Audi fait ses adieux avec un doublé, la Porsche #2 sacrée

Dans l'émotion et dans les larmes, Audi a signé un doublé qui n'a souffert d'aucune contestation à Bahreïn, concluant l'Histoire de la marque en Endurance. Dumas, Lieb et Jani décrochent le titre pilotes avec Porsche.

Inutile de se cacher, c'est une course plutôt sage qui est venue conclure la saison 2016 du FIA WEC à Bahreïn. Surtout, elle aura été lourde en symboles, avec une émotion palpable à l'heure du départ. Car s'il y avait des titres encore en jeu, notamment chez les pilotes LMP1 entre Porsche et Toyota, la der d'Audi en Endurance après 18 années de présence a inévitablement marqué les esprits. Les yeux rougis du Docteur Ullrich avant, pendant et après la course en ont témoigné, alors que la marque aux anneaux a reçu de nombreux gestes de sympathie de la part de la concurrence.

L'épreuve de Sakhir a d'ailleurs débuté par deux tours de formation pendant lesquels les deux R18 ont été invitées à rouler en tête, avant que l'équipage de la #7 ne reprenne sa place pour le départ réel. La direction de course a elle aussi adressé un message à la marque aux anneaux avant le début des hostilités.

 

Des hostilités qui ont commencé sans encombre, avec un leadership conservé par l'équipage #8 et par Loïc Duval. Un peu plus loin, Marcel Fässler a fourni un gros effort pour finalement doubler successivement les deux Porsche dans le premier relais, portant ainsi les deux R18 en tête pour leur course d'adieux. Des positions qu'elles n'allaient plus lâcher, malgré plusieurs inversions au fil des heures.

Rapidement, on a senti que les Toyota n'avaient pas le rythme pour venir jouer la victoire. Un crève-cœur notamment pour Kobayashi, Conway et Sarrazin, qui se devaient de terminer à l'une des deux premières places pour conserver un espoir de titre. Ils pourront nourrir quelques regrets, d'autant que, une fois encore, la Porsche #2 n'a pas connu une course aisée.

Dumas-Lieb-Jani, juste un soulagement

Au terme de la première heure, un contact avec la Porsche GTE #88 a entraîné une crevaison et un léger endommagement du capot moteur, obligeant Neel Jani à observer un arrêt supplémentaire et à perdre plus d'un tour sur les leaders. De quoi contraindre les futurs champions du monde à terminer au sixième rang. Car devant, aucun proto LMP1 n'aura connu de souci majeur. Et même la neutralisation de la course par Full Course Yellow après trois heures, suite à la perte d'une roue d'une Aston Martin, n'aura rien changé.

Pendant ce temps, les deux Audi ont écrasé la concurrence en se montrant littéralement intouchable, reléguant la Porsche #1 au rang de spectateur. Et pourtant, là aussi, il y avait de l'émotion, puisque Mark Webber a disputé la dernière course de sa carrière. L'Australien a rempli la mission de franchir la ligne d'arrivée, un an après avoir décroché le titre mondial avec ses coéquipiers Timo Bernhard et Brendon Hartley.

Finalement, les positions auront rapidement été figées, avec des stratégies très lisibles et parfaitement exécutées, notamment chez Audi. Le professionnalisme jusqu'au bout, voilà comment le constructeur d'Ingolstadt aura affiché les valeurs qui ont forgé ses succès tout au long des deux dernières décennies. 

Pour Romain Dumas, Neel Jani et Marc Lieb, c'est un soulagement indéniable que d'assurer enfin ce titre mondial. Vainqueur des 24 Heures du Mans, le trio a connu une deuxième partie de saison compliquée, qui s'achève ainsi sans le moindre podium. Mais sa régularité reste récompensée avec cette couronne mondiale.

"C'est incroyable", se réjouit Neel Jani. "On a gagné Le Mans, maintenant on est champions du monde, c'est génial. On a vraiment souffert depuis Le Mans, même ici. On espérait que la malchance nous lâche. Champions du monde, Le Mans... on ne peut pas rêver mieux !"

G-Drive au forceps

Dans les rangs du LMP2, où tout était déjà joué avant cette course, la bagarre a une nouvelle fois fait rage. On a ainsi pu revoir une Ligier s'immiscer aux avant-postes, grâce à l'ESM #31, qui a occupé la tête jusqu'à la dernière heure. Le début de course avait profité à l'Alpine #36, déjà assurée du titre, avant que celle-ci ne marque le pas.

Finalement, c'est un duel entre RGR Sport et G-Drive, pourtant parti dernier après une pole position retirée hier, qui est venu conclure l'affaire. René Rast, au prix d'un dépassement osé, a pris la tête à une vingtaine de minutes du terme pour imposer l'équipage #26, qu'il forme avec Roman Rusinov et Alex Brundle.

Aston Martin malgré les péripéties

Pour ce qui est du LMGTE, Aston Martin avait toutes les cartes en main pour briller, mais a connu plusieurs péripéties. Encore en course pour le titre en LMGTE Am, l'équipage #98 a finalement vu tout espoir de miracle s'envoler à mi-course, après une casse moteur. De quoi faire le bonheur du trio Collard-Perrodo-Aguas, sacré à bord de sa Ferrari AF Corse #83. La victoire est néanmoins revenue à la Porsche #88 d'Abu Dhabi Proton Racing, avec Long-Heinemeier Hansson-Al Qubaisi.

Aston Martin a également connu des déboires en LMGTE Pro, quand la #97 a perdu une roue en piste, ce qui a d'ailleurs provoqué l'unique Full Course Yellow au cours des six heures. L'équipage #95 composé de Thiim et Sorensen a hérité de la victoire pour le constructeur britannique, devant les deux Ferrari AF Corse, et remporte le titre de la catégorie par la même occasion.

Le rideau est tombé sur la cinquième saison du WEC, avec un goût forcément étrange. Les nombreuses images autour d'Audi resteront gravées et le départ de la marque laisse un vide inévitable, qu'il faudra combler. Mais puisque tout va très vite, le duel Toyota/Porsche de l'année prochaine peut déjà se préparer ! 

 6 Heures de Bahreïn

 PilotesVoitureCat.TrsTempsStands
1 8   Lucas di Grassi 
  Loïc Duval 
  Oliver Jarvis 
Audi R18 LMP1 201   7
2 7   Andre Lotterer 
  Marcel Fässler 
  Benoit Tréluyer 
Audi R18 LMP1 201 16.419 6
3 1   Mark Webber 
  Timo Bernhard 
  Brendon Hartley 
Porsche 919 Hybrid LMP1 201 1'17.001 6
4 5   Anthony Davidson 
  Kazuki Nakajima 
  Sébastien Buemi 
Toyota TS050 Hybrid LMP1 200 1 lap 6
5 6   Stéphane Sarrazin 
  Kamui Kobayashi 
  Mike Conway 
Toyota TS050 Hybrid LMP1 200 35.685 6
6 2   Romain Dumas 
  Neel Jani 
  Marc Lieb 
Porsche 919 Hybrid LMP1 198 3 laps 7
7 13   Alexandre Imperatori 
  Dominik Kraihamer 
  Matheo Tuscher 
Rebellion R-One LMP1 191 10 laps 8
8 4   Simon Trummer 
  Oliver Webb 
  Pierre Kaffer 
CLM P1/01 LMP1 187 14 laps 8
9 26   Roman Rusinov 
  René Rast 
  Alex Brundle 
Oreca 05 LMP2 184 17 laps 7
10 43   Bruno Senna 
  Ricardo Gonzalez 
  Filipe Albuquerque 
Ligier JS P2 LMP2 184 6.840 7
11 36   Nicolas Lapierre 
  Gustavo Menezes 
  Stéphane Richelmi 
Alpine A460 LMP2 183 18 laps 7
12 31   Pipo Derani 
  Ryan Dalziel 
  Chris Cumming 
Ligier JS P2 LMP2 183 26.836 7
13 30   Giedo van der Garde 
  Tom Dillmann 
  Sean Gelael 
Ligier JS P2 LMP2 183 1'09.164 7
14 35   Paul Loup Chatin 
  Ho-Pin Tung 
  David Cheng 
Alpine A460 LMP2 182 19 laps 7
15 45   Roberto Merhi 
  Julien Canal 
  Roberto Gonzalez 
Oreca 05 LMP2 182 1'11.012 7
16 37   Vitaly Petrov 
  Viktor Shaytar 
  Kirill Ladygin 
BR01 LMP2 179 22 laps 7
17 27   Maurizio Mediani 
  Nicolas Minassian 
  Mikhail Aleshin 
BR01 LMP2 176 25 laps 7
18 44   Richard Bradley 
  Matt Rao 
  Alex Lynn 
Oreca 05 LMP2 175 26 laps 7
19 95   Marco Sørensen 
  Nicki Thiim 
Aston Martin Vantage V8 LMGTE PRO 174 27 laps 5
20 51   Gianmaria Bruni 
  James Calado 
Ferrari 488 GTE LMGTE PRO 174 12.695 5
21 71   Sam Bird 
  Davide Rigon 
Ferrari 488 GTE LMGTE PRO 173 28 laps 5
22 67   Harry Tincknell 
  Andy Priaulx 
Ford GT LMGTE PRO 173 35.414 5
23 97   Darren Turner 
  Jonathan Adam 
Aston Martin Vantage V8 LMGTE PRO 173 1'23.605 6
24 66   Stefan Mücke 
  Olivier Pla 
Ford GT LMGTE PRO 172 29 laps 6
25 77   Richard Lietz 
  Michael Christensen 
Porsche 911 RSR (2016) LMGTE PRO 172 33.448 5
26 88   David Heinemeier Hansson 
  Patrick Long 
  Khaled Al Qubaisi 
Porsche 911 RSR LMGTE AM 171 30 laps 5
27 78   Christian Ried 
  Wolf Henzler 
  Joël Camathias 
Porsche 911 RSR LMGTE AM 170 31 laps 5
28 83   François Perrodo 
  Emmanuel Collard 
  Rui Aguas 
Ferrari F458 Italia LMGTE AM 169 32 laps 5
29 86   Michael Wainwright 
  Adam Carroll 
  Ben Barker 
Porsche 911 RSR LMGTE AM 168 33 laps 5
30 50   Pierre Ragues 
  Ricky Taylor 
  Romain Brandela 
Chevrolet Corvette C7-Z06 LMGTE AM 164 37 laps 6
31 98   Pedro Lamy 
  Paul Dalla Lana 
  Mathias Lauda 
Aston Martin Vantage V8 LMGTE AM 84 117 laps 2

 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WEC
Événement Bahrain
Circuit Bahrain International Circuit
Type d'article Résumé de course
Tags am, endurance, lmgte, lmp1, lmp2, pro, sakhir