Audi prêt à augmenter la pression à Mexico

Revenu aux affaires sur le Nürburgring, le clan Audi entend bien jouer les premiers rôles et se relancer au championnat ce week-end lors des 6 Heures du Mexico, avec une équipe prête à appréhender le caractère atypique de ce rendez-vous.

Audi prêt à augmenter la pression à Mexico
#8 Audi Sport Team Joest Audi R18 e-tron quattro: Lucas di Grassi, Loic Duval, Oliver Jarvis
Audi Sport Team Joest Audi R18: Lucas di Grassi, Oliver Jarvis, Marcel Fassler et le Dr. Wolfgang Ullrich
#7 Audi Sport Team Joest Audi R18: Marcel Fässler, Andre Lotterer
Dr. Wolfgang Ullrich, directeur Audi Sport
Lucas di Grassi, Oliver Jarvis, Audi Sport Team Joest
Troisième place pour #7 Audi Sport Team Joest Audi R18: Marcel Fässler, Andre Lotterer
#7 Audi Sport Team Joest Audi R18: Marcel Fässler, Andre Lotterer, Benoit Tréluyer
#7 Audi Sport Team Joest Audi R18: Marcel Fässler, Andre Lotterer
#8 Audi Sport Team Joest Audi R18 e-tron quattro: Lucas di Grassi, Loic Duval, Oliver Jarvis
#7 Audi Sport Team Joest Audi R18: Marcel Fässler, Andre Lotterer
Ulrich Baretzky (Audi Sport) et Reinhold Joest

Comme dans toutes les équipes du WEC, les techniciens de chez Audi se sont creusés les méninges avant d'aborder cette nouvelle étape dans le calendrier WEC.

C'est en effet la première fois que le circuit Hermanos Rodriguez accueille le championnat du monde d'endurance, et les techniciens de toutes les divisions se sont creusés la tête lors de ces derniers mois pour appréhender au mieux le caractère atypique de ce rendez-vous, notamment l'altitude particulièrement élevée du circuit (2'000 mètres) qui influera forcément sur les machines.

"Beaucoup d'appui aérodynamique généré par le flux d'air est perdu", explique ainsi Jan Monchaux, directeur de la division aérodynamique chez Audi Sport. "C'est pourquoi nous cherchons à générer le maximum d'aéro par le biais du châssis".

L'altitude mexicaine affectera également le travail du bloc V6 TDI, où la différence d'apport en air au niveau du turbo sera compensée par une pression plus élevée, mais non sans conséquence. "Cette compression plus élevée augmentera également la température de l'air ainsi induit dans le turbo", explique Ulrich Baretzky, le directeur du développement moteur chez Audi Sport. "C'est pourquoi nous alignerons un système de refroidissement adapté".

Malgré toutes les difficultés auxquelles elle s'attend à faire face, l'équipe Audi demeure confiante quant à ses chances de briller en terres mexicaines. La marque aux anneaux a effectué son retour au top lors des 6 Heures du Nürburgring avec une pole position pour la voiture n°7 de Lotterer et Fässler, avant que les deux Audi R18 n'opposent une belle adversité à Porsche finalement vainqueur dans l'Eifel, la marque d'Ingolstadt se consolant avec les 2e et 3e places, la n°8 devançant cette fois la n°7.

"Nous nous attendons à être à nouveau compétitifs", a commenté le Dr. Wolfgang Ulrich, le directeur de Audi Sport. "Récemment, nous avons pu mettre nos deux voitures sur le podium sur le Nürburgring. Un drapeau jaune mal venu dans notre timing nous a coûté cher, sans cela nous aurions pu nous battre pour la victoire".

Treluyer de retour au volant 

Deuxièmes en Allemagne, le trio Lucas Di Grassi, Loïc Duval et Oliver Jarvis ont repris un peu de leur retard sur l'équipage en tête du classement, les pilotes Porsche Jani, Dumas et Lieb. Mais, avec 33 points de déficit, pour 130 points à marquer idéalement, les trois pilotes Audi ne baissent pas les bras, et sont bien décidés à jouer leur chance à fond.

Plus distancés au classement (ils occupent la 4e place mais avec 55 points de retard sur les leaders), Marcel Fässler et André Lotterer auront le plaisir de retrouver leur compère Benoît Treluyer, absent au Nürburgring après s'être blessé lors d'un entraînement en vélo. À trois, les Champions du monde 2012 entendent bien jouer la victoire eux aussi ce weekend à Mexico, et pourquoi pas se relancer dans la course au titre.

partages
commentaires
L'équipe Porsche se prépare à une course des extrêmes à Mexico

Article précédent

L'équipe Porsche se prépare à une course des extrêmes à Mexico

Article suivant

L'équipe Toyota a une revanche à prendre à Mexico

L'équipe Toyota a une revanche à prendre à Mexico
Charger les commentaires
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans Prime

Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans

C'est avec ambition que l'Alpine Endurance Team aborde la saison 2021 du FIA WEC, et notamment les 24 Heures du Mans.

WEC
19 mars 2021