Austin, ou quand l'Amérique fait rêver à l'unanimité

Visité par le Championnat du monde d'Endurance depuis 2013, le circuit des Amériques séduit, et par son tracé, rythmé, et par l'ambiance aux alentours qui y règne.

Austin, ou quand l'Amérique fait rêver à l'unanimité
La Tour du COTA
Mark Webber, Porsche Team
La Tour du COTA
Mike Conway
Une vue du COTA
#6 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Mike Conway, Kamui Kobayashi
Le premier virage du circuit des Amériques (COTA)
#91 Porsche Motorsport Porsche 911 RSR: Kevin Estre
#8 Audi Sport Team Joest Audi R18 e-tron quattro: Lucas di Grassi, Loic Duval, Oliver Jarvis
Pierre Ragues, Larbre Competition
Les essais de nuit

Vingt virages, 5,513 km de long, et un consensus. Depuis sa création, le constat est rabâché sans cesse. Le circuit des Amériques, à Austin, voulu pour le retour de la F1 aux États-Unis, est une vraie réussite.

Déjà, d'un regard extérieur, les alentours sont agréables. Et si les Britanniques conseillent souvent de ne pas juger un livre à sa couverture, dans le cas du tracé américain, les francophones diront que le ramage se rapporte au plumage.

Sur le terrain, du côté des adeptes de la monoplaces, les avis ont vite été positifs, lors du premier Grand Prix, en 2012. L'année suivante, ce fut au tour des pilotes d'Endurance de savourer le bitume texan.

Mark Webber a ainsi d'abord connu Austin au volant d'une F1. L'ancien pilote Red Bull, aujourd'hui chez Porsche, apprécie de courir à Austin : "C'est toujours bon de venir rouler aux États-Unis. Mes premières expériences à Austin étaient au volant de Formule 1, qui sont un peu plus agiles, en particulier dans le premier secteur."

Pour l'Australien, le circuit des Amériques est "une piste très exigeante, et convient bien aux prototypes". Voilà qui pourrait rassurer Kamui Kobayashi, chez Toyota, qui va découvrir le circuit au volant d'une P1. L'ancien pilote Toyota, Sauber et Caterham en F1 se dit "impatient de découvrir la piste dans un prototype. De mon expérience en F1, je sais que le circuit est fun." 

Timo Bernhard équipier de Webber sur la 919 n°1, vainqueur l'an dernier, estime également ce circuit. L'Allemand connait bien les États-Unis pour avoir couru en ALMS avec Porsche, au milieu des années 2000. "Austin est pour moi la plus belle piste de tous les nouveaux circuits", insiste-t-il. "C'est un mélange de plusieurs styles." 

Je pense que la culture du sport automobile est grande aux États-Unis. Je suis toujours impatient de revenir courir là-bas.

Timo Bernhard, pilote Porsche en LM P1.

Le premier secteur est, selon lui, très intéressant, "avec la forte montée dans la première ligne, puis le virage à gauche en aveugle. Suivent quelques esses où, si vous faites une erreurs, vous le payez un petit moment. Les virages sont en quelque sortes liés."

Surtout, l'Allemand apprécie l'ambiance qui y règne, "je pense que la culture du sport automobile est grande aux États-Unis. Je suis toujours impatient de revenir courir là-bas. " 

Chez Toyota aussi, le déplacement américain est apprécié. Mike Conway classe Austin comme l'un de ses "circuits préférés du calendrier. C'est un superbe tracé, qui rend les course amusantes, également avec la gestion du trafic, dans les portions sinueuses." 

Mais ce qui apporte du charme à l'étape, c'est "Austin. C'est une ville fantastique, est j'adore aller là bas." 

Apprécié aussi en GTE

Le fait de piloter un prototype ne vient cependant pas biaiser un jugement. En GT aussi, piloter au Texas est un moment attendu. Ainsi, Kévin Estre, au volant d'une Porsche ce week-end, classe Austin "dans [son] top 5 de [ses] circuits préférés".

Au volant de la Corvette du Larbre Compétition, le Normand Pierre Ragues apprécie aussi cette épreuve. "Ce circuit est un vrai bon souvenir pour moi. J'y ai pris beaucoup de plaisir l'an passé en y venant pour la première fois. C'est une piste exigeante et très technique donc la préparation sera très importante."

Et si les hautes températures, comme à l'habitude, sont de mise, l'ambiance s'annonce déjà chaude, sur l'asphalte texan.

Présentation vidéo des 6 Heures du COTA

partages
commentaires
Audi à la poursuite de Porsche à Austin
Article précédent

Audi à la poursuite de Porsche à Austin

Article suivant

Benoît Tréluyer - "Notre fin de saison va être très belle"

Benoît Tréluyer - "Notre fin de saison va être très belle"
Charger les commentaires
Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse Prime

Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse

Le duel entre Ferrari et Porsche pour le titre mondial en GTE Pro a pris une tournure délicate à Bahreïn, où un accrochage entre Alessandro Pier Guidi et Michael Christensen a marqué les derniers instants de course. Ferrari n'est que provisoirement titré, car Porsche a fait appel.

WEC
9 nov. 2021
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021