Barème, arrêts au stand, calendrier : ce qui changera en 2018

Le Conseil mondial du sport automobile de la FIA, qui s'est réuni mercredi à Paris, a ratifié les changements attendus en FIA WEC.

La Super Saison qui avait été annoncée en septembre a été officialisée, tout comme son calendrier de huit manches réparties sur 2018 et début 2019.

L'attribution d'un titre de Champion du monde par équipe a été décidée pour la catégorie LMP1, qui réunira désormais sous la même bannière les prototypes hybrides et non hybrides, sans distinction de statut usine et privé comme précédemment. Ce titre mondial LMP1 par équipe remplace celui des constructeurs, qui n'avait plus lieu d'être puisque Toyota sera la seule marque engagée en tant que tel l'année prochaine.

"Concernant les constructeurs, ils ne sont pas autorisés à engager des voitures non hybrides, mais ils peuvent fournir des moteurs à des écuries privées", précise l'Automobile club de l'Ouest. "Le branding ou l’appellation d’une machine non hybride est possible, sous certaines conditions, pour un partenaire, incluant un constructeur."

Les équivalences de technologie [entre les moteurs atmosphériques ou turbo] sont désormais officialisées, tandis que le règlement LMP1 actuel sera applicable au minimum trois saisons, dont une avec les voitures conformes au nouveau règlement actuellement à l'étude.

Deux autres changements importants ont été officialisés, à commencer par l'autorisation de changer les pneus pendant les ravitaillements en essence. Concernant le barème de points, il demeure inchangé pour les épreuves de six heures mais évolue pour les 24 Heures du Mans et les 1500 miles de Sebring. Pour Le Mans, 50% de points supplémentaires seront attribués par rapport au barème des épreuves de 6 heures. À Sebring, 25% de points supplémentaires seront attribués.

"Le format de la Super Saison 2018-2019, assorti du nouveau système d'attribution de points suivant les différentes épreuves ainsi que la notion d'une seule voiture, la mieux classée au sein d'une même équipe, garantit un championnat disputé et une compétition intéressante entre les équipes. La structure de ce nouveau championnat s'annonce prometteuse", se réjouit Pierre Fillon, président de l'ACO.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WEC , 24 heures du Mans
Type d'article Actualités
Tags aco, endurance, gte, lmp1, lmp2, pierre fillon