Buemi "un peu triste et déçu" du scénario à Shanghai

Le pilote suisse estime que ce n'est pas la Toyota la plus rapide qui s'est imposée au terme des 6 Heures de Shanghai, ce qui lui procure de gros regrets.

Buemi "un peu triste et déçu" du scénario à Shanghai
Les vainqueurs : #7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Jose Maria Lopez
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sebastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso
Les vainqueurs : #7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Jose Maria Lopez
Podium : les vainqueurs #7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Jose Maria Lopez, deuxième place #8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sebastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso, troisième place, #11 SMP Racing BR Engineering BR1: Mikhail Aleshin, Vitaly Petrov, Jenson Button
Les vainqueurs : #7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Jose Maria Lopez
Jose Maria Lopez, Toyota Gazoo Racing
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Jose Maria Lopez
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sebastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Jose Maria Lopez
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Jose Maria Lopez
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Jose Maria Lopez
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sebastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso

Victorieux à Shanghai ce dimanche, l'équipage de la Toyota #7 a fait une excellente opération au championnat par rapport à la voiture sœur. Mike Conway, Kamui Kobayashi et José María López reviennent ainsi à cinq points de Fernando Alonso, Sébastien Buemi et Kazuki Nakajima, forts d'un deuxième succès consécutif après celui de Fuji le mois dernier.

Dans des conditions pluvieuses de bout en bout, les vainqueurs ont pourtant dû compter sur une part de réussite. La décision s'est faite entre les deux TS050 Hybrid lors de la quatrième heure, lorsque la #7 s'est arrêtée plus tôt que la #8 pendant une intervention de la voiture de sécurité.

Lire aussi :

Cette stratégie a précipité la perte de la Toyota #8, qui a perdu l'avance qu'elle avait creusée en tête de course, notamment après le feu rouge qui a fait patienter Alonso à la sortie de la voie des stands. Contraint de se contenter de la deuxième place avec ses coéquipiers, Sébastien Buemi a reconnu être "triste et déçu" par la tournure des événements.

"Nous nous sommes arrêtes un tour après la #7, et nous avons perdu gros sous régime de voiture de sécurité", confie le pilote suisse. "Nous avions creusé un écart de 20 secondes avant l'arrêt, et nous nous sommes retrouvés 25 secondes derrière après l'arrêt."

"Kazuki et Fernando ont fait du bon boulot pour revenir, mais ce n'était pas suffisant. Je suis un peu triste et déçu de terminer deuxième. Je n'ai pas de regrets concernant Fuji car nous étions plus lents et ils méritaient pleinement la victoire. Aujourd'hui, je suis déçu car j'ai le sentiment que nous étions clairement plus rapides."

Toyota justifie son choix stratégique

Dans les rangs de l'équipe japonaise, on reconnaît que ce choix stratégique s'est finalement avéré être une erreur a posteriori, mais la situation sur le moment impliquait de donner la priorité à la #7 dans une logique de réflexion collective.

"Nous avions la voiture #8 devant, et la #7 devait rentrer car elle avait moins de carburant", explique le directeur d'équipe Rob Leupen. "Elle n'avait pas assez d'essence pour rester en piste, et ils se sont arrêtés. Ils ont eu ce bénéfice par rapport à la voiture #8."

"En revoyant les choses après coup, c'est une erreur. Mais sur le moment, nous avons pris la décision de laisser la voiture #8 devant, car s'il y avait eu un drapeau rouge, il aurait pu ne plus y avoir de Toyota en tête. Nous ne voulions pas donner l'avantage à l'une ou l'autre voiture, mais sur le coup, il faut prendre une décision. Nous avons fait un choix dans l'intérêt de l'équipe, pour maintenir une Toyota en tête."

Interrogé par Motorsport.com, Mike Conway a volontiers admis que l'équipage de la Toyota #7 avait eu de la chance, tout en rappelant que le sort n'avait pas toujours épargné ce côté du garage lors des échéances précédentes.

"Nous avons eu de la chance, car lors du tour après notre arrêt au stand, la voiture de sécurité n'est pas passée par la pitlane et ils ont été retenus par le feu rouge", précise le pilote britannique. "Ils [les pilotes de la #8] ont été bons tout au long de la course, tous les trois. Nous avons été chanceux aujourd'hui, mais c'est parfois comme ça en Endurance. Il y a des courses lors desquelles nous avons raté la victoire à cause de la malchance."

Avec Jamie Klein et Jacobo Vega   

partages
commentaires
Course et final dantesques à Shanghai, la Toyota #7 l'emporte !

Article précédent

Course et final dantesques à Shanghai, la Toyota #7 l'emporte !

Article suivant

Deux ans après la F1, Button a retrouvé le plaisir de courir

Deux ans après la F1, Button a retrouvé le plaisir de courir
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021