Cadillac "attentif" à la réglementation LMDh

La nouvelle responsable du programme compétition de General Motors, Laura Wontrop Klauser, a déclaré que le groupe évaluait actuellement la poursuite de son programme Cadillac en IMSA, alors que l'ère LMDh se profile.

Cadillac "attentif" à la réglementation LMDh

À la tête des programmes IMSA de Cadillac et Corvette Racing, Laura Wontrop Klauser a vu la DPi-V.R empiler les succès. Depuis son introduction dans la série en 2017, le proto s'est imposé à 18 reprises, pour glaner deux titres constructeurs.

Pourtant, difficile de dire si Cadillac va continuer en IMSA, alors que la catégorie passera au LMDh en 2023. General Motors (GM) évalue aussi l'intérêt d'un passage en GTD Pro à partir de 2022, puisque la catégorie GTLM dans laquelle évolue la Corvette C8.Rs sera dissoute à la fin de la saison en cours.

"Le LMDh a attiré notre attention", a déclaré Klauser à Motorsport.com. "Nous avons bien étudié les règles et nous en sommes au stade d'examiner où nous voulons placer nos forces dans le sport automobile dans son ensemble. Dans notre esprit c'est un package, alors qu'avant tout se faisait de manière un peu séparée. Corvette évoluait de son côté en GTLM, quand Cadillac faisait de même en Prototypes."

Lire aussi :

"Aujourd'hui, la donne est différente et nous évaluons l'idée d'une arrivée en LMDh. Cela a-t-il du sens de s'y engager ? Avec quelle marque ? La bonne nouvelle est que le GTD Pro autorisera aussi un peu de soutien des usines à l'avenir. Nous avons examiné tous ces éléments pour voir quelle catégorie nous conviendrait le plus."

Quant à savoir si GM poursuivra dans les catégories GT et Proto en IMSA, ou uniquement dans l'une des deux, Laura Wontrop Klauser s'est contentée de répondre que "ces deux options sont envisagées. Cadillac a vraiment apprécié les liens tissés entre le sport automobile et ses produits. [...]"

"Donc je pense que nous trouverons un moyen d'intégrer la course dans le futur de la firme : cela pourra être en catégorie reine ou autre part. Beaucoup de nos futurs modèles seront électriques, donc il y a des opportunités de ce côté pour la marque Cadillac. Il s'agira de déterminer où nous pensons que la course s'inscrit le mieux dans la stratégie de chacune des marques."

D'autant qu'il n'est pas sûr que Cadillac s'engage dès 2022 en GTD Pro ou dès 2023 en LMDh. L'idée de sauter une saison pour mieux se préparer n'est pas exclue, en témoignent toujours les propos de Klauser. "Il faut peser le pour et le contre, parce qu'il y en a pour les deux scénarios", a-t-elle expliqué. "[En 2017], notre DPi-V.R était prête, nous étions confiants de voir la ligne d'arrivée [dès la première course aux 24 Heures de Daytona] [...] Et nous avons remporté nos sept premières épreuves."

"Mais nous avons été capables de faire ça car nous sommes arrivés avec une voiture prête à rouler. À l'inverse, en essayant d'être présent dès le début, quitte à ne pas être totalement prêt, il y a d'importants risques d'arriver avec une voiture qui ne l'est pas non plus. Or, avec les homologations, certaines choses se rattrapent mais d'autres non, ce jusqu'au terme du programme."

Lire aussi :

Le règlement DPi a également comme spécificité que les constructeurs "habillent" un châssis provenant de chez Dallara (choix de Cadillac), Riley, Oreca ou Ligier. Une règle dont Klauser fait l'éloge, car elle fut inspirante pour les designers de véhicules routiers de la firme.

"Nous avons essayé d'utiliser le DPi comme banc d'essai", a-t-elle ainsi avoué. "Avec la DPi-V.R, nous avons testé de nombreux éléments et avons travaillé avec Dallara pour comprendre leur impact aérodynamique. En lançant la voiture, nous ne savions pas tout ce que cela allait influencer. Aujourd'hui, évidemment, nous pouvons révéler que cela a affecté le design de nos CT4 et CT5."

Avec le report d'un an de l'arrivée du LMDh, les équipes utilisant des DPi vont donc poursuivre avec ces véhicules. La DPi-V.R sera-t-elle encore sur la grille la saison prochaine ? Selon Klauser toujours, continuer ou non avec ce prototype dépend entièrement des équipes. "Notre programme fonctionne comme un programme clients. Nous avons travaillé avec Dallara pour dessiner le châssis, avec ECR [Earnhardt Childress Racing] pour le moteur, mais les équipes achètent le châssis à Dallara et louent le moteur à ECR. Nous ne leur imposons pas de courir avec cela ou non, la décision vient vraiment des équipes, qui choisissent ou non de poursuivre une année de plus."

Trois Cadillac courent sur l'entièreté de la saison 2021, aux mains des équipes Action Express Racing, Chip Ganassi Racing et JDC-Miller Motorsports. En plus de cela, AXR a confirmé la présence d'une deuxième Cadillac, soutenue par Ally et dévolue à Jimmie Johnson, Kamui Kobayashi et Simon Pagenaud. Cette dernière apparaîtra toutefois uniquement lors des épreuves d'Endurance, après sa belle deuxième place aux 24 Heures de Daytona en janvier.

Avec Sylvain Gauthier

partages
commentaires
Portimão reporté, Spa va ouvrir la saison du WEC

Article précédent

Portimão reporté, Spa va ouvrir la saison du WEC

Article suivant

24H du Mans 2021 : les 62 concurrents sont connus !

24H du Mans 2021 : les 62 concurrents sont connus !
Charger les commentaires
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans Prime

Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans

C'est avec ambition que l'Alpine Endurance Team aborde la saison 2021 du FIA WEC, et notamment les 24 Heures du Mans.

WEC
19 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ? Prime

L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ?

Alors que les discussions sont en cours pour la prochaine formule moteur de la F1 au-delà de l'horizon 2025, la question de l'orientation à long terme se pose, avec deux options principales évoquées jusqu'ici.

Formule 1
1 févr. 2021