Chiffres et Histoire : Les clés des 6 Heures de Fuji

La sixième manche du FIA WEC se déroule ce week-end à Fuji, haut-lieu de l'endurance mondiale. Entre historique et détails techniques, voici ce qu'il faut savoir avant l'affrontement entre Porsche, Audi et Toyota.

  • Le Fuji Speedway, long de 4,563 kilomètres, avec 16 virages et une ligne droite de 1,475 km, dispose d’une riche histoire en matière de courses d’endurance et tient une place particulière dans le passé sportif de TOYOTA. C'est la plus longue ligne droite du championnat.

  • Le Mont Fuji, au pied duquel se trouve le circuit, est un volcan en activité, dont la dernière éruption remonte à 1707. C'est le sommet le plus haut du Japon, culminant à 3776 mètres d'altitude. 

  • Depuis la première édition en 1967, remportée par la Toyota 2000GT, les 1000 kilomètres (puis 6 Heures) de Fuji ont atteint le statut de légende. L’emblématique Toyota 7 y a forgé sa réputation de voiture d’endurance en remportant les deux éditions suivantes (1968, 1969).

  • L’épreuve a rejoint le calendrier de l'endurance mondiale en 1982 pour sept ans, dont trois saisons durant lesquelles le championnat était baptisé Championnat du Monde des Sports Prototypes. Elle a fait son retour dès la renaissance du championnat en 2012. 

  • De 1982 à 1988, le Championnat du Monde d'Endurance s'est rendu à Fuji. En 1983, Stefan Bellof a établi le tour le plus rapide au volant d'une Porsche 956 en 1:10.02. Mais c'était sur l'ancien tracé de 4,360 km.

  • Le Fuji Speedway, situé à environ 110 km du centre de Tokyo, a considérablement évolué depuis son ouverture en 1965, époque où un secteur de type "ovale" occupait la moitié de sa longueur.

  • En 1976, Fuji a accueilli le premier Grand Prix de Formule 1 du Japon. Après une rénovation complète, alors que Toyota en était propriétaire, il a rouvert en 2005 et a accueilli à nouveau la Formule 1 en 2007 et 2008.

  • Ce week-end, le WEC présentera un plateau de 31 voitures avec un total de 86 pilotes représentant 19 nations différentes, le tout réparti dans les quatre catégories habituelles.

  • En LMP1, quatre types de pneus seront disponibles : slick, hybride, pluie et pluie extrême. Les pneus pluie extrêmes sont capables d'évacuer 120 litres d'eau par seconde. 

  • En 2014, la course s'est déroulée sur le sec. Mais la météo dans cette région du Japon peut changer très vite à cette période de l'année. En 2013, une forte pluie a mené à l'annulation de la course, après quelques tours effectués sous régime de voiture de sécurité. N'oublions pas que c'est un déluge sur ce même circuit, en 1976, qui a incité Niki Lauda à se retirer de la course, "offrant" le titre mondial de F1 à James Hunt.
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WEC
Événement Fuji
Circuit Fuji International Speedway
Équipes Porsche Team , Toyota Racing , Team Joest
Type d'article Preview
Tags endurance, fuji speedway, japon, lmp1