Chip Ganassi - "Ford est de retour pour une seule raison : gagner!"

Ford fait son retour en Endurance cette année avec une toute nouvelle GT, en collaboration avec le Chip Ganassi Racing. Le légendaire patron d’équipe évoque ses attentes avant la saison qui arrive. 

Lors de la présentation qui a eu lieu en Grande-Bretagne mardi dans les quartiers de l’équipe à Greatworth Park, Ford a finalement révélé l’identité de ses pilotes pour sa campagne en WEC, dans la catégorie GTE Pro : Andy Priaulx, Olivier Pla, Stefan Mucke et Marino Franchitti. 

Plusieurs personnes importantes de la direction de l’équipe étaient également présentes, parmi lesquelles celui dont le nom a connu tant de victoires en IndyCar, en NASCAR et en Endurance américaine, Chip Ganassi. Dans un entretien exclusif accordé à Motorsport.com, Ganassi s’est montré très clair quant aux ambitions du programme lancé avec Ford. 

 

Qu’est-ce que cela représente pour l’équipe Chip Ganassi d’être impliquée avec une marque aussi emblématique que Ford? 

"Ce qui est formidable avec ce programme, c’est que la voiture suscite beaucoup de passion, en raison de ce qui s’est passé il y a 50 ans avec sa 'grand-mère'. Avec cela en toile de fond, nous avons à présent un programme fait de tradition, d’histoire et de passion. Ford revient en WEC et en IMSA, à Daytona et au Mans, et d’une certaine manière, ramène ce qui est est bon pour le sport automobile. Ce programme suscite beaucoup de passion pour le sport automobile. 

Y a-t-il de la pression pour être performant immédiatement, étant donné que cette année marque le cinquantième anniversaire du fameux triomphe de Ford au Mans?

"Certainement, il y a un peu de pression. Mais s’il n’y avait pas de pression, personne ne pourrait le faire et il n’y aurait aucune satisfaction à accomplir cela."

Est-ce important pour vous de battre Corvette en particulier, qui est une équipe et un constructeur américains?

"Pour moi, du point de vue de l’équipe, Corvette est juste un autre concurrent. Quelqu’un chez Ford pourrait vous donner une réponse différente, mais pour nous c’est seulement une autre équipe que nous devons battre."

Relever le défi en IMSA et en WEC simultanément la première année présente-t-il un danger de surexploitation?

"Nous avons des groupes de personnes de qualité à la fois ici [en Grande-Bretagne] et aux États-Unis, qui sont les fondations de ces équipes. Je n’ai pas eu le sentiment que l’on tirait sur la corde jusqu’à présent. Nous avons Mike Hull et Mike O’Gara, George de retour aux États-Unis, et j’ai toute la confiance du monde en George [Howard-Chappell] ; avec des personnes de qualité ça ne devrait pas être un problème."

Le line-up de pilotes que vous avez mis en place est très expérimenté. Y a-t-il eu des considérations pour engager des pilotes plus jeunes afin de les préparer pour les années à venir?

"On pourrait voir ça dans les années à venir, mais au début nous voulions nous assurer d’avoir des gars qui avaient fait Le Mans auparavant. Avec une nouvelle voiture, on cherche à avoir autant de variables que possible. C’était l’une des plus simples, en ayant des pilotes qui connaissent le circuit. Peut-être que nous pourrions chercher à tester des gars plus jeunes, mais pas dès le départ."

La première course de la voiture a lieu à la fin du mois avec les 24 Heures de Daytona. Est-ce qu’autre chose qu’une victoire représenterait un résultat satisfaisant?

"Évidemment, nous avons fourni un énorme effort, et nous ne prévoyons pas de terminer deuxième. Peut-être qu’il y a un scénario dans lequel on pourrait se consoler de terminer deuxième, mais je n’y pense pas pour le moment. En tant que patron d’équipe, quand vous êtes dans un sport - football, baseball, course automobile - c’est pour une seule raison, et c’est pour gagner! Je ne connais pas d’autre raison pour laquelle on serait là."

En parlant de Daytona, Lance Stroll semble être un choix étrange pour occuper un baquet dans l’un des prototypes de votre équipe, compte tenu de son âge et de son manque d’expérience. Comment pensez-vous qu’il s'en sortira, et représente-t-il une option pour l’avenir?

"Lance est le seul dans cette voiture qui n’a pas d’expérience en Endurance, mais avec les trois autres gars [Priaulx, Wurz et Hartley], il a beaucoup de talent à ses côtés pour apprendre. Il est probablement presque le pilote le mieux qualifié à cet âge, et il sait quelle est sa tâche. Je connais Lance et son père depuis plusieurs années, c’est quelque chose que nous avons mis sur pied et je dirais qu’il ne faut jamais dire jamais [pour une future collaboration]. Nous avons de bonnes relations avec Williams, nous avons fait courir Alex Zanardi et Juan-Pablo Montoya, alors on ne sait jamais."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WEC , IMSA
Pilotes Lance Stroll
Équipes Ford Racing
Type d'article Interview
Tags chip ganassi, ford