Chronique Bernhard - Les derniers tours émouvants de la 919 Hybrid

Pilier du programme Porsche LMP1, Timo Bernhard revient dans sa chronique pour Motorsport.com sur la dernière course de l'année en WEC, à Bahreïn, lors de laquelle le constructeur allemand a fait ses adieux.

Chronique Bernhard - Les derniers tours émouvants de la 919 Hybrid
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
Timo Bernhard, Porsche Team
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley dans le garage
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
Deuxième place : #2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
Podium LMP1: vainqueurs Sébastien Buemi, Anthony Davidson, Kazuki Nakajima, Toyota Gazoo Racing, deuxième place Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley, Porsche Team and third place Neel Jani, Andre Lotterer, Nick Tandy, Porsche Team
Podium LMP1: deuxième place Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley

L'un des chapitres les plus couronnés de succès dans l'Histoire de Porsche en sport automobile a pris fin le week-end dernier à Bahreïn. C'était un week-end chargé d'émotions, car de nombreux souvenirs du début du programme LMP1 ont resurgi.

Ça me rend vraiment fier d'avoir été là du premier jour jusqu'au tout dernier tour.

C'était un grand soulagement d'avoir décroché les deux titres dès Shanghai et de ne plus avoir la pression du championnat pour notre dernière course. Avec une 20e pole position en qualifications et un double podium en course, nous avons vraiment achevé cette ère avec la manière.

Les deux 919 Hybrid avaient quelque chose de spécial pour la dernière course, puisque le nom de chaque membre de l'équipe y figurait. Chaque succès est dû au travail acharné de tout le monde dans une équipe, et j'ai trouvé que c'était un très beau geste de mentionner le nom de chacun sur nos voitures.

La course à Bahreïn s'est déroulée le samedi, et nous étions donc en piste le jeudi pour les essais libres.

Lors de la première séance, nous étions concentrés sur le set-up pour la course. Nous avons débuté la deuxième séance par une simulation de qualifications. Earl a ensuite fait un long relais pour voir combien de tours les pneus pouvaient tenir.

J'ai fait une simulation de qualifications en pneus usés lors de la troisième séance le vendredi matin, et j'ai fait le meilleur temps.

Les qualifications ne se sont pas passées très tranquillement pour nous. L'équilibre était différent de ce que nous avions rencontré en essais libres, et ça n'était pas à 100% parfait. La troisième place semblait être le maximum possible.

Dans la voiture sœur, Neel a fait un tour incroyable et a décroché la 20e pole position pour Porsche.

C'était très particulier pour moi de débuter la dernière course de l'Histoire de la 919 Hybrid. La grille était vraiment intense, car beaucoup de monde est venu voir la 919 une dernière fois.

Matthias Müller est venu nous souhaiter bonne chance et a agité le drapeau vert. Quand le programme LMP1 a commencé, il était président du conseil d'administration de Porsche, donc ces quatre dernières années sont également dues à son courage.

Son successeur Oliver Blume était également présent, tout comme Michael Steiner, chargé de la Recherche et du Développement, et le Dr Wolfgang Porsche. C'était comme une grande réunion de famille.

La passion des sports mécaniques chez Porsche est incroyablement authentique, et tout simplement formidable. Il y avait bien sûr beaucoup de nostalgie avant le départ, mais je ne voulais pas qu'elle m'atteigne car nous avions une course de six heures sur laquelle nous concentrer.

J'ai pris un bon départ, j'ai doublé une Toyota puis je suis resté avec Neel. Malheureusement, quelqu'un a heurté une quille qui est venue sur la piste. J'étais proche de Neel, et je l'ai vue trop tard, je n'ai pas pu l'éviter et j'ai roulé dessus.

La quille est restée coincée sous la voiture et j'ai dû rentrer aux stands. L'équipe l'a retirée et a changé le nez. Cet arrêt supplémentaire nous a fait chuter au classement et nous étions hors de la lutte pour la victoire.

Ça nous a presque coûté un tour complet, mais nous avons fait avec, comme au Mans cette année : nous n'avons pas abandonné ! Et ça a également payé à Bahreïn.

J'ai donné la voiture à Brendon alors que nous étions quatrièmes. Nous sommes passés troisièmes après les réparations effectuées sur la Toyota #7 après un accrochage et j'ai ensuite pris le relais d'Earl.

Notre voiture sœur a écopé d'une pénalité de stop-and-go, ce qui fait que nous avons terminé deuxièmes.

Piloter lors des derniers tours de la Porsche 919 Hybrid était très émouvants, et le résultat de la course est devenu secondaire. C'était la fin d'une ère formidable, pas seulement pour l'équipe Porsche LMP, mais aussi pour toute l'Endurance.

Nous ne verrons plus d'incroyables bagarres entre différents prototypes hybrides à un niveau si élevé.

Je ne peux que dire merci pour ces années incroyables. Tout ça me manquera. Le programme 919 marque indéniablement le temps fort de ma carrière. Je suis impatient de voir ce que le futur me réserve.

partages
commentaires
Vers un barème de points à coefficient pour Le Mans et Sebring
Article précédent

Vers un barème de points à coefficient pour Le Mans et Sebring

Article suivant

ByKolles conclut trois jours d'essais avec sa LMP1

ByKolles conclut trois jours d'essais avec sa LMP1
Charger les commentaires
Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse Prime

Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse

Le duel entre Ferrari et Porsche pour le titre mondial en GTE Pro a pris une tournure délicate à Bahreïn, où un accrochage entre Alessandro Pier Guidi et Michael Christensen a marqué les derniers instants de course. Ferrari n'est que provisoirement titré, car Porsche a fait appel.

WEC
9 nov. 2021
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021