Chronique Timo Bernhard - Le travail collectif de Porsche a payé

Dans sa chronique pour Motorsport.com, le pilote Porsche LMP1 Timo Bernhard revient sur le doublé signé à Austin et sur les consignes d'équipe appliquées par le constructeur allemand.

Chronique Timo Bernhard - Le travail collectif de Porsche a payé
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
Timo Bernhard, Porsche Team
Timo Bernhard, Porsche Team
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley s'imposent
Les vainqueurs Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley, Porsche Team
Les vainqueurs Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley, Porsche Team
Vainqueurs : #2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
Timo Bernhard, Porsche Team
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley

La chaleur était bien présente à Austin ce week-end. Pas seulement du fait des températures élevées, mais aussi en raison d'une course disputée en piste. C'était une bagarre serrée avec Toyota, mais grâce à une performance sans faute de nos voitures et à un excellent travail d'équipe, nous avons pris le dessus dans la chaleur.

Pour la première fois cette année, nous ne roulions plus de nuit, ce qui est dommage car faire la course dans l'obscurité apporte toujours une ambiance spéciale. Un départ donné à midi signifie que nous avons également dû faire avec des températures plus chaudes, ce qui a eu un impact significatif sur les choix de pneus et les réglages de la voiture. Afin de nous préparer aussi bien que possible, nous avions fait un travail intensif pour ces conditions lors d'un test à Barcelone avec notre manufacturier Michelin.

Porsche verrouille la première ligne

Le COTA est un circuit formidable et difficile. Même s'il s'agit de l'un des récents circuits de Formule 1 modernes, il n'est pas ennuyeux. La variété de tous les éléments requiert des vitesses très différentes, particulièrement dans le premier secteur, qui est très intéressant avec les esses.

L'équipe avait très bien prépare nos deux voitures pour la chaleur. Les configurations de refroidissement ont parfaitement fonctionné dès le départ, notre voiture a roulé sans problème, nous avions un excellent rythme et nous avons pu boucler notre travail lors des séances d'essais libres. Durant ma simulation de qualifications le jeudi après-midi, j'ai eu des difficultés à trouver un tour clair, mais de toutes façons, l'aspect le plus important était de ressentir l'équilibre de la voiture, qui n'était pas mal du tout.

Vendredi, les qualifications étaient vraiment passionnantes. C'était serré entre la voiture sœur et nous, et au final ils ont pris le dessus et signé la pole. Nous étions juste derrière pour compléter la première ligne. 

Une course difficile

En raison de la chaleur excessive, la durée de pilotage maximum consécutive pour les pilotes était limitée à 80 minutes, conformément au règlement. Il était donc clair dès le début que nous ne pourrions pas faire de doubles relais. La 919 Hybrid pouvait faire 30 tours avec un plein d'essence, ce qui représentait un petit peu moins d'une heure. J'ai pris le départ de la course derrière Neel [Jani], et je n'étais pas content du tout de mon premier relais. La voiture se comportait différemment de ce que j'attendais, me faisant perdre du terrain et deux positions par rapport aux Toyota dans le premier tour.

Lors du premier arrêt au stand, après 29 tours, Brendon [Hartley] a pris le relais avec un train de pneus neufs. Toyota n'a pas fait de changement de pneus, donc nous sommes passés quatrième avant de doubler la Toyota 7 de Lopez pour la troisième place et de passer le volant à Earl [Bamber]. Je lui ai succédé avant la mi-course. Ce n'était pas facile, avec beaucoup de situations difficiles dans le trafic quand on prenait un tour aux autres voitures. Pendant l'intervention de la voiture de sécurité, le peloton s'est regroupé et nous avons réduit l'écart sur la Toyota 7, ce qui nous a permis de doubler Mike Conway et de reprendre la troisième place. Earl était dans la voiture pour le dernier relais. Nick [Tandy], dans notre voiture sœur, l'a laissé passer et Earl a franchi la ligne sous le drapeau à damier.

Nous sommes vraiment heureux d'avoir marqué le maximum de points pour le championnat pilotes, mais Neel, Nick et André [Lotterer] auraient vraiment mérité de remporter la course aussi. Il s'agit de l'équipe et de réaliser le meilleur résultat possible pour Porsche. Un nouveau doublé est formidable, car nous avons pu augmenter notre avance aussi bien au championnat constructeurs qu'au championnat pilotes. 

Notre objectif est clair : après avoir remporté Le Mans pour la troisième fois consécutive, Porsche veut aussi réaliser le hat trick avec les deux championnats.

C'était une course incroyablement serrée, et Toyota était très fort à Austin. Il ne fait aucun doute qu'ils seront même plus forts à Fuji, particulièrement dans les longues lignes droites, et nous nous préparerons à ce défi.

partages
commentaires
"Un jour mémorable" pour Ferrari à Austin
Article précédent

"Un jour mémorable" pour Ferrari à Austin

Article suivant

Toyota estime ses chances de titre "minimes"

Toyota estime ses chances de titre "minimes"
Charger les commentaires
Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse Prime

Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse

Le duel entre Ferrari et Porsche pour le titre mondial en GTE Pro a pris une tournure délicate à Bahreïn, où un accrochage entre Alessandro Pier Guidi et Michael Christensen a marqué les derniers instants de course. Ferrari n'est que provisoirement titré, car Porsche a fait appel.

WEC
9 nov. 2021
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021