Chronique Timo Bernhard - Domination surprise à Mexico

Dans sa chronique pour Motorsport.com, le pilote Porsche LMP1 revient sur un nouveau week-end couronné de succès en FIA WEC, lors de la manche de Mexico.

Chronique Timo Bernhard - Domination surprise à Mexico
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
Pole position : #2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
Vainqueur : #2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
Podium: vainqueur #2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley

Notre équipe Porsche LMP1 a affiché une très grosse performance durant le week-end de WEC à Mexico, avec un nouveau doublé. Nous ne nous attendions pas à dominer à ce point Toyota.

Les gens chargés du développement à Weissach ont fait un travail incroyable pour préparer notre 919 Hybrid de cette manière après l'annonce du retrait de l'équipe du LMP1 à la fin de la saison.

Nous étions devant dans toutes les séances et nous avons pu répéter notre victoire de l'année dernière, et augmenter notre avance au championnat devant un public de 45'000 fans.

Avec son altitude élevée à 2250 mètres au-dessus du niveau de la mer, l'Autódromo Hermanos Rodríguez propose des exigences spécifiques. L'air amoindri avec moins d'oxygène rend le refroidissement du bloc propulseur approprié et le freinage difficile, et il y a également une énorme différence au niveau aérodynamique.

Cependant, notre Porsche 919 Hybrid #2 était en excellente forme dès la première séance d'essais libres, et nous avons seulement dû ajuster certaines choses.

Des qualifications parfaites pour Porsche

Mexico n'est pas un circuit facile, avec des éléments d'un circuit permanent combinés à ceux d'un circuit urbain. Dans certaines portions de la piste, on est très proche des murs et le trafic dans le dernier secteur est aussi un défi à relever.

Après une forte pluie pendant deux jours, nous avions une piste humide et s'asséchant pour la première séance d'essais libres vendredi soir. Les conditions étaient compliquées mais avec les circonstances changeantes, nous avons pu passer en revue toutes les spécifications de pneus (pluie, intermédiaires et slicks).

Dans chaque cas, nous avons changé rapidement pour trouver le bon moment où il fallait passer aux pneus pour conditions sèches.

Contrairement à toutes les prévisions, la piste est restée sèche jusqu'à la fin en qualifications. Nous avions fait des changements de set-up en EL3 et ils ont bien fonctionné. Brendon a fait un très bon chrono en qualifications, et j'étais sous pression pour faire ce que l'on attendait de moi. Mais mon tour a été presque complètement propre.

Bien sûr, nous étions heureux de cette pole pour Porsche et c'était aussi la première fois depuis les 24 Heures du Mans l'année dernière qu'il y avait deux 919 Hybrid sur la première ligne pour la course.

Une course maîtrisée

Brendon a pris le départ de la course et a conservé la tête. Earl [Bamber] était le deuxième dans la voiture et il a augmenté notre avance. Pendant l'un de ses arrêts au stand, l'équipe a dû remplacer un débitmètre défectueux. Heureusement, ça ne nous a pas coûté beaucoup de temps car nous avions déjà un matelas confortable.

Notre voiture était rapide et aux environs de la mi-course, Earl a pris un tour à la première Toyota, puis peu de temps après à la seconde. Nous ne nous attendions pas à dominer à ce point.

J'ai pris les commandes de la voiture avec une avance solide et j'ai fait un double relais pour aller au bout. L'équipe m'a fait rentrer à deux reprises pour un ravitaillement afin de tirer profit des neutralisations par Full Course Yellow. Dans des conditions normales, je n'aurais pas eu suffisamment de carburant pour terminer la course, mais nous attendions de la pluie.

Cependant, c'est resté sec jusqu'à la fin et j'ai dû rentrer pour un rapide splash-and-dash à deux tours de la fin. Nous avions une avance confortable et j'ai pu gérer l'écart.

Cela a été un week-end parfait dans son ensemble pour notre équipe. Brendon [Hartley] et moi comptons désormais 11 victoires en WEC et nous voulons en ajouter lors des courses restantes.

Direction Austin

La semaine prochaine, nous serons déjà en route pour Austin. Le Circuit des Amériques est formidable, très moderne, avec des exigences différentes, particulièrement dans le premier secteur avec les esses.

Le grand changement, c'est que nous ne roulerons plus de nuit, c'est dommage. J'ai toujours aimé piloter de nuit là-bas, c'est une ambiance si particulière. La course débute plus tôt dans la journée désormais, et c'est un défi supplémentaire au niveau des températures élevées, qui sollicitent énormément l'homme et la machine.

Il y a encore beaucoup de points à prendre et Toyota rendra coup pour coup. La lutte pour le titre est loin d'être terminée.

partages
commentaires
Aston Martin gagne son bras de fer face à Ferrari

Article précédent

Aston Martin gagne son bras de fer face à Ferrari

Article suivant

Sarrazin remplace Davidson pour Austin

Sarrazin remplace Davidson pour Austin
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021