Chronique Timo Bernhard - Porsche a fait souffrir Toyota

partages
commentaires
Chronique Timo Bernhard - Porsche a fait souffrir Toyota
Timo Bernhard
Par : Timo Bernhard
21 avr. 2017 à 09:58

Dans sa chronique pour Motorsport.com, le pilote Porsche Timo Bernhard revient sur la manche d'ouverture du FIA WEC à Silverstone, où le constructeur allemand a donné du fil à retordre à Toyota malgré un choix aéro compromettant.

#91 Porsche Team Porsche 911 RSR: Richard Lietz, Frédéric Makowiecki, #2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
Timo Bernhard, Porsche Team
#1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Neel Jani, Andre Lotterer, Nick Tandy, #2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
Timo Bernhard, Porsche Team
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
Podium : #2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley

Un écart de six secondes avec le vainqueur après six heures de course : la première épreuve de la saison, à Silverstone, a été une bataille enthousiasmante du début à la fin.

Après les préparatifs à Weissach, les essais hivernaux et le Prologue à Monza, j'étais impatient de débuter enfin la saison. Avec Earl Bamber, nous avons un nouveau coéquipier dans notre voiture #2 cette année. Je connais Earl depuis un moment maintenant. Il y a trois ans, c'était l'un des pilotes de mon équipe en Porsche Carrera Cup ; nous avons gagné des courses ensemble et mené le championnat.

Nous n'avions pas pu le garder longtemps dans l'équipe, car c'était déjà un grand talent, engagé comme pilote d'usine par Porsche. En 2015, nous avons partagé le même garage [aux 24 Heures du Mans], il faisait partie de l'équipage de la Porsche victorieuse. Il n'a pas cessé de progresser depuis, et je suis convaincu que Brendon [Hartley] et moi serons capables de poursuivre notre success story avec lui.

Cette année, le règlement n'autorise que deux packages aérodynamiques pour la saison, et l'un d'entre eux est évidemment à faibles appuis pour Le Mans. Pour favoriser une période de développement plus longue, Porsche a décidé d'attendre jusqu'après Le Mans pour le package avec de forts appuis, et nous n'avions donc pas le set-up idéal pour Silverstone. Ça s'est mieux passé que prévu, les deux voitures ont roulé tout le week-end sans problème, ce qui n'est pas un acquis quand c'est la première course de la saison. L'équipe a fait un travail brillant !

Les essais libres du vendredi se sont bien passés pour nous, et nous avons pu travailler sur le set-up pour la course en conditions sèches. Brendon et moi étions dans la voiture samedi pour les qualifications, et aucun de nous n'a fait un tour parfait. J'ai fait une petite erreur dans mon premier et tout et j'ai dû commencer une nouvelle tentative. Néanmoins, les pneus avaient dépassé leur pic de performance et nous nous sommes finalement qualifiés en quatrième position, sur la seconde ligne.

Les tribunes étaient pleines dimanche, et l'ambiance sur le circuit était excellente. Brendon est passé de la quatrième à la troisième place dans les premiers virages après le départ, et il a pu suivre le rythme des Toyota de tête. Il a ramené la voiture à la deuxième place pour le second relais. Lors de mon premier arrêt, l'équipe a décidé de passer en pneus intermédiaires car il commençait à pleuvoir. Ce n'était pas facile de trouver un bon rythme par ces conditions changeantes, mais j'ai pu rester au contact de la Toyota de tête. Le nécessaire retour aux pneus slicks a raccourci de 29 à 12 tours la deuxième moitié de mon double relais programmé.

L'équipe n'a pas fait de changement de pneus au dernier arrêt, quand Brendon était au volant, afin de gagner du temps, ce qui a bien fonctionné puisqu'il a pris la tête en sortant des stands. Cependant, ses pneus n'étaient pas en grande forme et dans la bataille serrée avec la Toyota de Sébastien Buemi, il ne pouvait pas se battre et a été doublé à sept tours du drapeau à damier, pour terminer deuxième.

En raison de la situation avec les packages aéro, notre performance et notre résultat étaient meilleurs que prévu. Avoir un écart de seulement six secondes après six heures de course entre deux voitures différentes, avec deux concepts différents, c'est incroyable et c'est exactement ce dont on a besoin en Endurance.

C'est sans aucun doute un résultat encourageant, et ça nous donne confiance pour la prochaine course à Spa, où nous roulerons avec notre package aéro Le Mans qui devrait jouer en notre faveur. L'objectif est clair nous voulons décrocher la première victoire de Porsche cette saison.

La bagarre avec Toyota promet un championnat excitant.

Article suivant
Des courses de qualification pour le GTE Pro en 2018 ?

Article précédent

Des courses de qualification pour le GTE Pro en 2018 ?

Article suivant

Porsche est revenu de loin à Silverstone

Porsche est revenu de loin à Silverstone
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WEC
Événement Silverstone
Lieu Silverstone
Pilotes Timo Bernhard
Équipes Porsche Team Boutique
Auteur Timo Bernhard
Type d'article Contenu spécial