Course - Porsche assomme le Nürburgring, première pour Webber!

Mark Webber tient enfin sa première victoire en WEC, décrochée aux côtés de Brendon Hartley et Timo Bernhard. Porsche n'a laissé que des miettes à la concurrence.

Course - Porsche assomme le Nürburgring, première pour Webber!
#17 Porsche Team Porsche 919 Hybrid : Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley
#18 Porsche Team Porsche 919 Hybrid : Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb
#17 Porsche Team Porsche 919 Hybrid : Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley
#8 Audi Sport Team Joest Audi R18 e-tron quattro : Lucas di Grassi, Loic Duval, Oliver Jarvis
#2 Toyota Racing Toyota TS040 Hybrid : Alexander Wurz, Stéphane Sarrazin, Mike Conway
#1 Toyota Racing Toyota TS040 Hybrid : Sébastien Buemi, Anthony Davidson, Kazuki Nakajima
#4 ByKolles Racing CLM P1/01 : Simon Trummer, Pierre Kaffer
#13 Rebellion Racing Rebellion R-One : Dominik Kraihamer, Daniel Abt, Alexandre Imperatori
#12 Rebellion Racing Rebellion R-One : Nicolas Prost, Nick Heidfeld, Mathias Beche
#47 KCMG ORECA 05 : Matthew Howson, Richard Bradley, Nick Tandy
#26 G-Drive Racing Ligier JS P2 : Roman Rusinov, Julien Canal, Sam Bird
#26 G-Drive Racing Ligier JS P2 : Roman Rusinov, Julien Canal, Sam Bird
#91 Porsche Team Manthey Porsche 911 RSR : Richard Lietz, Michael Christensen
#91 Porsche Team Manthey Porsche 911 RSR : Richard Lietz, Michael Christensen
#72 SMP Racing Ferrari 458 GTE : Andrea Bertolini, Viktor Shaitar, Alexey Basov

Porsche a décroché un doublé impressionnant au Nürburgring ce dimanche, après avoir dominé la course de main de maître. C’est l’équipage de Timo Bernhard, Brendon Hartley et Mark Webber qui s’impose pour la première fois de la saison, sans avoir rencontré le moindre accroc en course. 

Ce n’est pas le cas de la voiture sœur de Neel Jani, Romain Dumas et Marc Lieb, qui menait grand train au terme de la première heure mais a fait face à une défaillance de son débitmètre. En dépassant plusieurs fois la limite de consommation de carburant autorisée, le proto n°18 a ainsi été pénalisé à trois reprises, pas moins, par des stop-and-go de 5, 30 et 60 secondes! 

Une fois le souci réglé, il a fallu mener une course d’attaque pour tenter d’offrir le doublé à Porsche, dans la lignée du triomphe de juin dernier aux 24 Heures du Mans. Ainsi a-t-on assisté à une magnifique passe d’armes au début de la dernière heure, quand Jani était au volant de la n°18 pour subtiliser en piste la troisième et la deuxième place aux deux Audi. Les hommes du Dr Ullrich ne se sont pas laissés faire, à limage d’un Benoît Tréluyer offrant une résistance musclée ou d’un Lucas di Grassi opportuniste. 

 

La Porsche n°18 a finalement pris la deuxième position à la faveur de la stratégie, scellant un doublé solide pour la marque de Stuttgart. Ce retour malgré les trois pénalités démontre à quel point la force de frappe de Porsche s’annonce grande pour cette deuxième partie de saison. 

Toyota hors-jeu

Pour Toyota, comme il fallait malheureusement s’y attendre, cette course s’est déroulée dans un relatif anonymat. On le sait, le constructeur japonais travaille exclusivement pour 2016 et les deux trios ont pris les 5e et 6e places finales, qui leur étaient promises à la régulière. 

Le doublé de Porsche permet à la marque de conforter largement son avance en tête du classement du Championnat du Monde des Constructeurs LMP1, tandis que tout reste ouvert chez les pilotes entre les trois équipages qui forment le podium de ces 6 Heures du Nürburgring. 

Les malheurs des équipes privées

Les trois concurrents qui garnissent les rangs du LMP1 privé ont chacun connu leur lot de malheurs. Chez Rebellion, la n°13 n’a pas pu prendre le départ, avant d’effectuer une deuxième tentative sans davantage de succès. Quand à la n°12, elle a accumulé les pépins en piste pour finalement terminer dans les profondeurs du classement. 

C’est donc le Team ByKolles qui s’impose, presque par défaut, car la CLM P1/01 a offert une grosse chaleur à son pilote Pierre Kaffer lorsque son aileron arrière s’est décroché en pleine ligne droite. Le proto de Kaffer et Trummer termine loin au général, derrière les LMP2. 

 

L’ORECA 05 confirme

Dans la catégorie LMP2, la bataille a, là aussi, été somptueuse. Et c’est également une confirmation qui est tombée : l’ORECA 05 est une voiture bien née. Après le succès de KCMG au Mans, l’équipe de Hong-Kong a remis ça, avec dans ses rangs le vainqueur manceau avec Porsche, Nick Tandy, qui retrouvait Matthew Howson et Richard Bradley

KCMG a eu raison des deux Ligier-Nissan du G-Drive Racing qui avaient dominé à Silverstone et Spa-Francorchamps, mais échouent cette fois-ci aux deuxième et troisième rangs. 

Porsche double la fête

Pour Porsche, la fête à domicile est plus que réussie puisque le succès est au rendez-vous en LMGTE Pro. A l’heure où le constructeur s’interroge sur la poursuite de son programme d’usine avec la 911 RSR, voici un doublé qui viendra peut-être peser dans la réflexion. La victoire revient à Richard Lietz et Michael Christensen, qui ont pu profiter des déboires de la Ferrari n°51 dès le début de la course. 

Le LMGTE Am a également offert une belle lutte, qui a finalement tourné à l’avantage de la Ferrari 458 Italia du SMP Racing, pilotée par Victor Shaytar, Andrea Bertolini et Alexey Basov

6 Heures du Nürburgring

 CatEquipeToursArrêts
1 17 P1 Porsche Team 203 6
2 18 P1 Porsche Team 202 9
3 7 P1 Audi Sport Team Joest 202 6
4 8 P1 Audi Sport Team Joest 202 6
5 1 P1 Toyota Racing 199 6
6 2 P1 Toyota Racing 198 6
7 47 P2 KCMG 185 6
8 26 P2 G-Drive Racing 184 6
9 28 P2 G-Drive Racing 184 6
10 43 P2 Team Sard Morand 183 6
11 36 P2 Signatech Alpine 183 6
12 30 P2 Extreme Speed Motorsports 183 7
13 42 P2 Strakka Racing 181 8
14 31 P2 Extreme Speed Motorsports 177 6
15 91 Pro Porsche Team Manthey 175 5
16 92 Pro Porsche Team Manthey 175 7
17 71 Pro AF Corse 175 7
18 4 P1 Team Bykolles 174 7
19 95 Pro Aston Martin Racing 174 5
20 99 Pro Aston Martin Racing V8 174 4
21 97 Pro Aston Martin Racing 173 5
22 12 P1 Rebellion Racing 173 6
23 72 Am SMP Racing 172 5
24 98 Am Aston Martin Racing 172 5
25 83 Am AF Corse 172 5
26 77 Am Dempsey - Proton Racing 172 6
27 50 Am Larbre Competition 171 6
28 88 Am Abu Dhabi-Proton Racing 170 6
29 96 Am Aston Martin Racing 168 6
30 51 Pro AF Corse 168 5
31 13 P1 Rebellion Racing 1 1
partages
commentaires
H+4 - Porsche perd une cartouche, ByKolles son aileron!
Article précédent

H+4 - Porsche perd une cartouche, ByKolles son aileron!

Article suivant

Classements - Les championnats après le Nürburgring

Classements - Les championnats après le Nürburgring
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021