WEC
08 nov.
-
10 nov.
Événement terminé
12 déc.
-
14 déc.
Course dans
08 Heures
:
12 Minutes
:
36 Secondes

Toyota s'impose à Spa avec Alonso, Buemi et Nakajima !

partages
commentaires
Toyota s'impose à Spa avec Alonso, Buemi et Nakajima !
Par :
5 mai 2018 à 17:33

Le constructeur japonais ouvre la Super Saison par un doublé à Spa-Francorchamps. Pour Fernando Alonso, c'est une première victoire en FIA WEC dès sa première participation à une course de six heures.

Départ : #8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso en tête
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Fernando Alonso
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso
#1 Rebellion Racing Rebellion R-13: Andre Lotterer, Neel Jani, Bruno Senna
#1 Rebellion Racing Rebellion R-13: Andre Lotterer, Neel Jani, Bruno
#17 SMP Racing BR Engineering BR1: Stéphane Sarrazin, Egor Orudzhev, Matevos Isaakyan
#4 ByKolles Racing Team Enso CLM P1/01: Oliver Webb, Dominik Kraihamer, Tom Dilmann
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Fernando Alonso
#1 Rebellion Racing Rebellion R-13: Andre Lotterer, Neel Jani, Bruno Senna
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso
#17 SMP Racing BR Engineering BR1: Stéphane Sarrazin
#4 ByKolles Racing Team Enso CLM P1/01: Oliver Webb, Dominik Kraihamer, Tom Dilmann, in fire
#26 G-Drive Racing Oreca 07: Roman Rusinov, Jean-Eric Vergne, Andrea Pizzitola
#70 MR Racing Ferrari 488 GTE: Motoaki Ishikawa, Olivier Beretta, Eddie Cheever III
#66 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Stefan Mücke, Olivier Pla, Billy Johnson
#29 Racing Team Nederland Dallara P217: Frits van Eerd, Giedo van der Garde, Jan Lammers
Le départ de la course
#90 TF Sport Aston Martin Vantage: Salih Yoluc, Euan Alers-Hankey, Charles Eastwood
Les drapeaux de BMW et de l'Allemagne
#38 Jackie Chan DC Racing Oreca 07: Ho-Ping Tung, Gabriel Aubry, Stéphane Richelmi
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Mike Conway, Jose Maria Lopez, Kamui Kobayashi
#1 Rebellion Racing Rebellion R-13: Neel Jani, Bruno Senna
#3 Rebellion Racing Rebellion R-13: Mathias Beche, Gustavo Menezes, Thomas Laurent
Le logo Motorsport.com
#66 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Stefan Mücke, Olivier Pla, Billy Johnson
#91 Porsche GT Team Porsche 911 RSR: Richard Lietz, Gianmaria Bruni
#97 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage AMR: Alex Lynn, Maxime Martin, Jonathan Adam

B.D., Spa-Francorchamps – Après les deux frayeurs consécutives vécues par Kazuki Nakajima alors qu'il venait de prendre le relais de Fernando Alonso, la Toyota #8 a repris sa marche en avant en tête des 6 Heures de Spa. La deuxième partie de course s'annonçait plus facile à gérer puisque Kamui Kobayashi a validé la remontée de la voiture sœur en l'installant en deuxième position peu après la mi-course. De quoi préserver un peu mieux les intérêts de l'équipe. 

Les deux TS050 Hybrid sont alors entrées dans une phase de course moins mouvementée, qui leur a permis de dérouler et de construire l'écart attendu compte tenu des performances des prototypes hybrides. On retiendra toutefois qu'avec les divers incidents, il aura fallu attendre près de quatre heures de course pour que se produise l'inéluctable : voir les Rebellion reléguées à un tour. 

Inséparables tout au long des quatre premières heures, les Rebellion ont vécu des fortunes diverses à l'entame du dernier tiers de course. Un problème de transmission de données a nécessité un long arrêt pour la #1, donc Neel Jani occupait le baquet : les mécaniciens sont intervenus au niveau du transpondeur situé au sommet du cockpit, avant de relancer le Suisse à une quarantaine de secondes de la voiture sœur et derrière la SMP #17. 

Une SMP #17 qui, sans faire de bruit, est venue s'immiscer peu à peu dans la lutte pour le podium. Avec une constance remarquable et une stratégie bien appliquée, le trio Sarrazin-Orudzhev-Isaakyan a donné du fil à retordre aux Rebellion. Peu avant l'entrée dans la dernière heure, le duel entre Matevos Isaakyan et Thomas Laurent a d'ailleurs retenu l'attention, le Français parvenant finalement à trouver la faille pour repasser devant la BR1, profitant du trafic généré par une Porsche GT officielle. 

 

Les belles illusions du SMP Racing se sont malheureusement envolées quelques minutes plus tard, lorsque Isaakyan a terminé dans le mur en haut du Raidillon après un choc vraisemblablement violent. Le Russe a pu s'extraire seul d'un châssis BR1 en piteux état, et la direction de course a immédiatement déployé la voiture de sécurité. À une heure de la fin, cette neutralisation a rebattu les cartes sur le plan stratégique... et permis à la Toyota #7 de revenir au contact de la voiture sœur en tête de course ! Un avantage aussi pour la Rebellion #1 par rapport à sa voisine de garage, tout comme pour l'Alpine et la #38 du Jackie Chan DC Racing en LMP2.

La course relancée, Mike Conway a joué la carte de son équipage et à réduit peu à peu l'écart avec Fernando Alonso, de retour au volant de la voiture de tête. Les deux hommes n'étaient plus séparés que par 1"5 à une demi-heure du drapeau à damier. Revenu dans la boîte de l'Espagnol, le Britannique a finalement plongé aux stands le premier pour un ultime arrêt. Alonso a effectué son ravitaillement un tour plus tard, reprenant la piste avec un matelas de sept secondes à 22 minutes du terme. 

Dans le trafic, les deux Toyota ont joué au chat et à la souris pendant tout le dernier quart d'heure, Conway revenant même un temps à six dixièmes du leader. Mais Alonso a tenu bon pour aller décrocher sa première victoire en WEC aux côtés de Buemi et Nakajima. 

La troisième marche du podium revient finalement à la Rebellion #1 de Lotterer-Jani-Senna, devant l'autre R13 du team suisse. ByKolles accroche la cinquième place après une course sans problème de fiabilité, devant la BR1 rescapée du SMP Racing. 

MàJ : Samedi soir, les commissaires ont disqualifié la Rebellion #1

G-Drive en invité surprise

Propulsé en tête, le G-Drive Racing a dû faire face à la remontée d'Alpine et à la résistance du Jackie Chan DC Racing, d'autant que la dernière intervention de la voiture de sécurité n'a pas été favorable à l'équipage russe. Mais grâce notamment à un Jean-Éric Vergne très solide, l'équipage complété par Roman Rusinov et Andrea Pizzitola a tenu bon. Rappelons que le G-Drive était invité sur cette manche, mais évolue normalement en ELMS. L'ORECA #38 du Jackie Chan DC Racing accroche la deuxième place devant l'Alpine. 

Du côté du GTE Pro, la force du nombre après le crash de la Ford #67 n'a pas permis à Porsche de s'imposer, surtout que la #92 a dû purger une pénalité suite à un arrêt au stand non réglementaire. Le trio Pla-Mücke-Johnson décroche ainsi la victoire devant la première des 911 RSR officielles, après un week-end passé sur une autre planète pour les deux constructeurs. 

Une autre planète jusqu'à la fin de course et ce sursaut d'orgueil d'AF Corse, signé Davide Rigon. Dans une lutte aux allures de course sprint, l'Italien est venu hisser la Ferrari #71 sur la troisième marche du podium, ce qui était presque inespéré en début de week-end.

Le GTE Am a offert un final haletant avec une lutte à couteaux tirés entre l'Aston Martin officielle et celle de TF Sport. Pedro Lamy et Euan Hankey se sont rendus coup pour coup, et c'est le Portugais qui est sorti vainqueur du duel pour remporter la catégorie avec ses fidèles acolytes Paul Dalla Lana et Mathias Lauda.

 6 Heures de Spa-Francorchamps

  # Cat. Équipe Voiture Trs Arrêts
1 8 LMP1 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 - Hybrid 163 9
2 7 LMP1 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 - Hybrid 163 8
3 1 LMP1 Rebellion Racing Rebellion R13 - Gibson 161 9
4 3 LMP1 Rebellion Racing Rebellion R13 - Gibson 161 9
5 4 LMP1 Bykolles Racing Team ENSO CLM P1/01 - Nismo 158 10
6 11 LMP1 SMP Racing BR Engineering BR1 - AER 158 10
7 26 LMP2 G-Drive Racing Oreca 07 - Gibson 156 8
8 38 LMP2 Jackie Chan DC Racing Oreca 07 - Gibson 156 8
9 36 LMP2 Signatech Alpine Matmut Alpine A470 - Gibson 156 9
10 37 LMP2 Jackie Chan DC Racing Oreca 07 - Gibson 155 8
11 28 LMP2 TDS Racing Oreca 07 - Gibson 155 8
12 31 LMP2 DragonSpeed Oreca 07 - Gibson 155 9
13 50 LMP2 Larbre Competition Ligier JSP217 - Gibson 152 12
14 66 GTEPro Ford Chip Ganassi Team UK Ford GT 148 5
15 92 GTEPro Porsche GT Team Porsche 911 RSR 148 6
16 71 GTEPro AF Corse Ferrari 488 GTE EVO 147 6
17 91 GTEPro Porsche GT Team Porsche 911 RSR 147 5
18 82 GTEPro BMW Team MTEK BMW M8 GTE 146 5
19 97 GTEPro Aston Martin Racing Aston Martin Vantage AMR 146 5
20 95 GTEPro Aston Martin Racing Aston Martin Vantage AMR 146 6
21 81 GTEPro BMW Team MTEK BMW M8 GTE 145 6
22 98 GTEAm Aston Martin Racing Aston Martin Vantage 144 5
23 90 GTEAm TF Sport Aston Martin Vantage 144 5
24 61 GTEAm Clearwater Racing Ferrari F488 GTE 143 5
25 77 GTEAm Dempsey - Proton Racing Porsche 911 RSR 142 5
26 70 GTEAm MR Racing Ferrari F488 GTE 142 5
27 88 GTEAm Dempsey - Proton Racing Porsche 911 RSR 141 6
28 51 GTEPro AF Corse Ferrari 488 GTE EVO 139 5
29 29 LMP2 Racing Team Nederland Dallara P217 Gibson 139 8
30 86 GTEAm Gulf Racing UK Porsche 911 RSR 137 7
31 54 GTEAm Spirit of Race Ferrari F488 GTE 136 8
32 17 LMP1 SMP Racing BR Engineering BR1 - AER 132 10
33 56 GTEAm Team Project 1 Porsche 911 RSR 131 5
34 67 GTEPro Ford Chip Ganassi Team UK Ford GT 26 1
Article suivant
Toyota leader fébrile à mi-course, Rebellion s'accroche

Article précédent

Toyota leader fébrile à mi-course, Rebellion s'accroche

Article suivant

Alonso : Le podium, "je vais y passer la nuit !"

Alonso : Le podium, "je vais y passer la nuit !"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WEC
Événement 6H de Spa-Francorchamps 2018
Catégorie Course
Lieu Spa-Francorchamps
Auteur Basile Davoine