Des Ford GT en quête de rebond en terres japonaises

Alors que la courbe de performance des Ford GT n'a cessé de chuter depuis Le Mans, elles entendent bien récolter des points précieux sur un circuit que découvrira la structure américaine.

Des Ford GT en quête de rebond en terres japonaises
#66 Ford Chip Ganassi Racing Team UK Ford GT: Olivier Pla, Stefan Mücke
#66 Ford Chip Ganassi Racing Team UK Ford GT: Olivier Pla, Stefan Mücke
Olivier Pla, Stefan Mücke, Ford Chip Ganassi Racing Team UK
#66 Ford Chip Ganassi Racing Team UK Ford GT: Olivier Pla, Stefan Mücke
#66 Ford Chip Ganassi Racing Team UK Ford GT: Olivier Pla, Stefan Mücke
Andy Priaulx, Ford Chip Ganassi Racing Team UK

Après avoir amassé le maximum de points au Mans, où ils ont terminé premier des protagonistes GTE Pro du WEC (et 4e du général), et été propulsés en tête du classement de la catégorie, le duo Olivier Pla/Stefan Mücke n'a cessé de reculer dans la hiérarchie.

Quatrième au Nürburgring (une pénalité leur a fait perdre leur place sur le podium), les deux hommes de la Ford n°66 ont dû se contenter de lointaines 11e et 13e positions lors des deux dernières manches en date, à Mexico puis à Austin. Des contre-performances qui les ont fait chuter au 6e rang du classement GTE Pro, derrière les deux Aston et les deux Ferrari.

Ford entend bien repartir de l'avant ce week-end à Fuji, et ce malgré sa méconnaissance du terrain. "Je me réjouis vraiment de courir à Fuji et au Japon", explique Stefan Mücke. "C'est une piste très intéressante et j'apprécie vraiment la culture de ce pays. Fuji est un circuit proposant un gros challenge, puisqu'il y a une longue ligne droite, une seconde section assez rapide, et une dernière plus technique."

"Trouver les bons réglages et le bon compromis sera l'un des objectifs durant les essais libres, mais je suis assez sûr que les virages iront bien à notre voiture. J'ai hâte d'aller là-bas et me battre pour un podium".

Andy Priaulx vise le podium pour les trois dernières courses

La courbe de résultats de la Ford n°67 est à l'inverse de sa voiture sœur. Après deux courses difficiles au Mans (10e) puis au Nürburgring (12e), Andy Priaulx et Harry Tincknell restent sur une 5e place à Mexico, puis une 4e place à Austin. Les deux hommes, qui rouleront pour la première fois sans Marino Franchitti mis à l'écart à partir de Fuji, entendent continuer sur leur lancée, et remonter dans le classement où ils occupent actuellement une décevante 9e place.

"Ce sera ma première fois à Fuji, mais j'ai fait mes devoirs dans le simulateur", explique Priaulx. "Les deux premiers secteurs sont assez rapides et cela devrait convenir à la Ford GT. Je me suis donné pour objectif de terminer sur le podium lors des trois dernières courses, et cela commence évidemment à Fuji. Nous y allons pour la victoire, mais nous avons avant tout besoin de régularité et de trois gros résultats pour finir la saison".

partages
commentaires
Audi revanchard au pied d'un Mont Fuji qui ne lui sourit pas

Article précédent

Audi revanchard au pied d'un Mont Fuji qui ne lui sourit pas

Article suivant

Toyota a le sourire avant un Fuji qui lui réussit

Toyota a le sourire avant un Fuji qui lui réussit
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WEC
Événement Fuji
Lieu Fuji International Speedway
Pilotes Olivier Pla , Stefan Mücke , Harry Tincknell , Andy Priaulx
Auteur Emmanuel Rolland
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans Prime

Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans

C'est avec ambition que l'Alpine Endurance Team aborde la saison 2021 du FIA WEC, et notamment les 24 Heures du Mans.

WEC
19 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ? Prime

L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ?

Alors que les discussions sont en cours pour la prochaine formule moteur de la F1 au-delà de l'horizon 2025, la question de l'orientation à long terme se pose, avec deux options principales évoquées jusqu'ici.

Formule 1
1 févr. 2021
Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer Prime

Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer

La catégorie GTE donne le sentiment de s'effondrer comme un château de cartes, et le WEC va devoir réagir. Trois scénarios peuvent être imaginés pour l'avenir du GT en Championnat du monde d'Endurance et aux 24 Heures du Mans. Les voici.

24 Heures du Mans
30 janv. 2021
Le nouveau départ qui pourrait couronner de succès Kevin Magnussen Prime

Le nouveau départ qui pourrait couronner de succès Kevin Magnussen

Après avoir passé plus de sept ans sans victoire chez McLaren, Renault et Haas en Formule 1, Kevin Magnussen pourrait renouer en IMSA avec ce qu'il désire le plus : une chance de gagner.

IMSA
29 janv. 2021
Hypercar Toyota : la révolution masquée de l'Endurance Prime

Hypercar Toyota : la révolution masquée de l'Endurance

La Toyota GR010 conçue pour la nouvelle ère Hypercar du WEC a peu de choses en commun avec la TS050 LMP1 qui l'a précédée. Mais en dépit des restrictions qui accompagnent la nouvelle réglementation, elle ne sera pas moins redoutable.

WEC
27 janv. 2021