Deux Kiwis et leur grand frère sur le toit du monde

Les 6 Heures de Shanghai ont vu le sacre de deux pilotes néo-zélandais, Brendon Hartley et Earl Bamber, qui ont su trouver la symbiose parfaite avec leur expérimenté coéquipier Timo Bernhard.

Deux Kiwis et leur grand frère sur le toit du monde
Podium : deuxième place Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley, Porsche Team
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
Podium : Earl Bamber, Porsche Team
Podium : deuxième place Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley, Porsche Team
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
Podium : deuxième place Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley, Porsche Team
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
Brendon Hartley, Porsche Team
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
Timo Bernhard, Porsche Team, Brendon Hartley, Porsche Team, Earl Bamber, Porsche Team
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley

"L'Endurance est un sport d'équipe. Un équipage d'Endurance doit être sur la même longueur d'onde au niveau personnel et technique. C'est essentiel et il faut travailler là-dessus."

Ainsi Timo Bernhard résume-t-il parfaitement l'osmose à trouver pour toucher le Graal dans une discipline aussi complexe que l'Endurance. Dimanche, à 36 ans, l'Allemand est devenu une deuxième fois Champion du monde FIA WEC avec Porsche. De toutes les belles histoires avec la marque de Stuttgart, avec qui il a débuté dès 1999 tout en vouant une fidélité remarquable au groupe Volkswagen, il est entré dans l'Histoire aux côtés de ses jeunes équipiers.

Indéniablement, avec son expérience, son calme mais aussi sa rapidité incontestable, Timo Bernhard avait tout du grand frère au sein d'un trio remanié avant le début de l'année, le vétéran y laissant sa place à Earl Bamber. Le Néo-Zélandais avait ainsi rejoint son compatriote et ami d'enfance Brendon Hartley. Ce dernier, tout comme Bernhard, peut se targuer d'être devenu l'un des premiers pilotes à conquérir une deuxième couronne mondiale dans le jeune championnat WEC.

Hartley ne s'en est jamais caché, les années (2014 à 2016) passées près de Bernhard et de Webber ont fait de lui le pilote qu'il est aujourd'hui. Au point même de relancer sa carrière en Formule 1 en parallèle de sa fin de saison en Endurance, lui qui s'était vu indiquer la porte de sortie par le giron de Red Bull, mais qui est parvenu à y rentrer par la fenêtre ! Lorsqu'il évoluait avec Webber, Bernhard parlait affectueusement de Hartley en évoquant "notre jeune crack". L'avenir lui a donné raison, et le blondinet sait rendre la pareille quand il souligne qu'il a "appris tellement de Timo et Mark".

La fierté de la Nouvelle-Zélande

Rejoint par son compatriote Earl Bamber, il a pu écrire un nouveau chapitre de leur histoire commune. Car à 27 ans l'un et l'autre, les deux Kiwis ne se sont pas découverts en 2017 ! "Mes parents étaient heureux de me conduire à la ferme d'Earl, parfois pour de longs séjours, et nos étés étaient géniaux", se souvient Hartley quant à son enfance. Tous les deux étaient pourtant issus de deux mondes différents. "Brendon a appris à conduire une voiture chez nous, et il était confronté à certains aspects de la vie rurale", sourit Bamber, vite contré par son ami : "Ton père m'a offert des bonbons pour que je t'apprenne à piloter un kart !"

Vous avez dit ambiance bon enfant ? Sans doute, mais elle n'enlève rien au professionnalisme à rude épreuve de ces deux-là, qui n'ont évidemment pas fait bande à part aux côtes du professeur Bernhard. On savait la recette efficace, puisque tous les trois l'avaient démontré en juin dernier en s'imposant lors des 24 Heures du Mans. "À la maison, en Nouvelle-Zélande, c'était énorme de voir deux Kiwis victorieux sur la plus haute marche du podium en 2017", confie Bamber. "Il était une heure du matin quand la course s'est terminée, et après ça il y a eu une grande fête."

La fête, les nouveaux Champions du monde pourront se payer le luxe d'y goûter à nouveau. Avec la deuxième place acquise à Shanghai ce dimanche au volant d'une Porsche 919 Hybrid qui fera ses adieux à Bahreïn, l'accomplissement peut être savouré, à une épreuve du terme.

"C'est un sentiment incroyable, une année incroyable", ne cache pas Brendon Hartley. "Ce n'était pas la meilleure course de l'année, mais nous allons fêter ça. Avec Timo et Earl, je m'en souviendrai pour toujours."

partages
commentaires
Course - Toyota domine Porsche, le LMP2 chaud bouillant !

Article précédent

Course - Toyota domine Porsche, le LMP2 chaud bouillant !

Article suivant

Ginetta va lancer sa LMP1 à Autosport International

Ginetta va lancer sa LMP1 à Autosport International
Charger les commentaires
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans Prime

Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans

C'est avec ambition que l'Alpine Endurance Team aborde la saison 2021 du FIA WEC, et notamment les 24 Heures du Mans.

WEC
19 mars 2021