Dillmann espère un volant chez ByKolles ou en LMP2

Après avoir testé pour la première fois le prototype LMP1 de ByKolles le mois dernier, Tom Dillmann espère pouvoir intégrer le programme de l'équipe privée en FIA WEC pour la super saison 2018-2019.

Dillmann espère un volant chez ByKolles ou en LMP2
ByKolles Enso CLM P1/01
Tom Dillmann, Venturi
#4 ByKolles Racing CLM P1/01: Oliver Webb, Dominik Kraihamer, Marco Bonanomi
ByKolles Enso CLM P1/01
#4 ByKolles Racing CLM P1/01: Oliver Webb, Dominik Kraihamer, Marco Bonanomi
#4 ByKolles Racing CLM P1/01: Oliver Webb, Dominik Kraihamer, Marco Bonanomi
#4 ByKolles Racing CLM P1/01: Oliver Webb, Dominik Kraihamer, Marco Bonanomi

Sacré Champion de Formule V8 3.5 l'an passé, Tom Dillmann a participé dernièrement à des essais privés pour le compte de ByKolles Racing. Engagée en FIA WEC durant la première partie de saison, la structure de Colin Kolles a stoppé la compétition après l'été pour se concentrer sur le développement de son prototype, afin de préparer au mieux la saison prochaine.

Lors de ces tests qui se sont déroulés en Aragón, les piliers du programme ByKolles que sont Oliver Webb et James Rossiter étaient au volant de la CLM P1/01 à moteur NISMO, accompagnés de Tom Dillmann mais aussi d'Edoardo Liberati et Mikael Grenier. Le pilote français fait partie des pilotes évalués par ByKolles pour intégrer le futur line-up.

"J'ai reçu un coup de téléphone de Colin [Kolles] me demandant d'essayer la voiture et de les aider pour le développement, car ils prévoient un assez gros pas en avant pour l'année prochaine", explique Tom Dillmann à Motorsport.com. "Ils voulaient voir si je pourrais être une option pour l'année prochaine, et aussi avoir mes commentaires sur les nouvelles évolutions, et tout s'est vraiment bien passé. C'était vraiment un test productif."

"La voiture était vraiment agréable à piloter, avec beaucoup de puissance grâce au moteur NISMO. C'était agréable car cette année je n'ai fait que de la Formule E et du GT, donc c'était bien de retrouver une voiture puissante, avec beaucoup d'appui aérodynamique."

L'année 2017 de ByKolles n'est pas encore terminée, puisque l'équipe a de nouveaux essais au programme pour le courant du mois de décembre. Tom Dillmann ne sait pas encore s'il sera à nouveau de la partie pour ce roulage, mais son ambition en vue de la saison prochaine est bel et bien de trouver un volant en Endurance.

"C'est quelque chose que je recherche, c'est sûr", admet-il. "Je discute aussi avec des équipes en ELMS. Mais le marché est difficile en LMP1 pour les pilotes comme moi, qui viennent de la monoplace et n'apportent pas un budget mais sont censés être professionnels. C'est plus facile pour les équipes de vendre les baquets restants quand il y a déjà un pilote LMP1 expérimenté. Mais c'est compliqué de se battre contre ces gars-là."

À ce jour, Tom Dillmann a pris le départ de trois courses en FIA WEC. Pour ses débuts chez Alpine en 2015, il avait remporté les 6 Heures de Shanghai dans la catégorie LMP2. L'an dernier, le Français avait fait une pige pour le compte d'ESM.

Propos recueillis par Jamie Klein

partages
commentaires
Toyota : Alonso a "beaucoup comparé la F1 à l'Endurance"
Article précédent

Toyota : Alonso a "beaucoup comparé la F1 à l'Endurance"

Article suivant

Barème, arrêts au stand, calendrier : ce qui changera en 2018

Barème, arrêts au stand, calendrier : ce qui changera en 2018
Charger les commentaires
Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse Prime

Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse

Le duel entre Ferrari et Porsche pour le titre mondial en GTE Pro a pris une tournure délicate à Bahreïn, où un accrochage entre Alessandro Pier Guidi et Michael Christensen a marqué les derniers instants de course. Ferrari n'est que provisoirement titré, car Porsche a fait appel.

WEC
9 nov. 2021
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021