Résumé de course
WEC 8 Heures de Bahreïn

Doublé et titre pour Toyota à Bahreïn, Peugeot souffre encore

Toyota a offert une démonstration de maîtrise et de performance en signant le doublé aux 8 Heures de Bahreïn. Sébastien Buemi, Brendon Hartley et Ryo Hirakawa sont sacrés Champions du monde 2022 de FIA WEC.

Expérience et performance ont fait la différence sans laisser de chance à la concurrence. Tout au long des 8 Heures de Bahreïn, Toyota a maîtrisé la situation pour s'assurer le titre mondial, y compris chez les pilotes, et ce malgré une BoP qui avait été ajustée avant cette finale courue sur le circuit de Sakhir. L'équipe japonaise était concentrée sur son objectif, jusqu'à affirmer qu'elle ne lutterait pas inutilement face à Peugeot, mais la course a finalement pris une allure de promenade de santé pour les deux GR010 Hybrid.

Partie en pole position, la Toyota #8 a conservé la première position au départ, avant une courte intervention de la voiture de sécurité et malgré un Nicolas Lapierre parti cinquième mais le couteau entre les dents pour tenter de remonter. L'Alpine a, un temps, occupé le troisième rang avant de se résoudre à se caler sur un rythme ne lui permettant pas d'espérer rivaliser, que ce soit en nombre de tours par relais ou en vitesse pure.

Derrière la Toyota de tête, la Peugeot #93 a d'abord fait bonne impression. À son volant, Paul Di Resta s'est même permis de mettre la pression sur Sébastien Buemi lorsque celui-ci a perdu du temps dans le trafic de début de course. Puis les stratégies se sont mises en place, et Toyota a assis sa supériorité sur l'épreuve grâce à la remontée au deuxième rang de la #7. Si l'on a très vite compris que Peugeot ne prétendrait pas à la victoire, le podium semblait envisageable, jusqu'à ce que le tournant entre la deuxième et troisième heure ne vire au cauchemar pour le Lion. À quelques minutes d'intervalle, les deux 9X8 ont été vues à l'arrêt en piste, la #93 suscitant les plus vives inquiétudes avec des problèmes de boîte de vitesses très perceptibles. À chaque fois, les Hypercars françaises ont pu regagner leur stand et, pour la #94, la perte de temps a été relativement limitée puisqu'un "reset" en piste a réglé la situation. 

Peugeot a montré les dents au cours des deux premières heures.

Peugeot a montré les dents au cours des deux premières heures.

Le début de troisième heure a été mouvementé pour Brendon Hartley, passé au volant de la voiture de tête mais faisant face au retour de la voiture sœur. Après plusieurs échanges radio, parfois vifs, le Néo-Zélandais a fini par ouvrir la porte à Mike Conway pour assurer ce qui devait l'être dans la course au titre pilotes, à savoir la mission de terminer devant l'Alpine pour que les vainqueurs des dernières 24 Heures du Mans coiffent également la couronne mondiale. Une Alpine qui a fait sa course mais n'a pas pu lutter pour cette toute dernière apparition de l'ex-prototype LMP1, relégué à plus de deux tours. Le trio Lapierre-Negrão-Vaxiviere a tout de même livré une copie parfaite lui permettant de se hisser sur la troisième marche du podium, la Peugeot #94 prenant à nouveau du retard avec quelques pépins, tandis que la #93 a définitivement abandonné au cours de la sixième heure. 

Alors que l'équipage de la Toyota #8 et celui de l'Alpine étaient à égalité parfaite de points avant cette dernière épreuve, les favoris ont répondu présent et n'ont pas tremblé. Vainqueurs au Mans en juin dernier, Sébastien Buemi, Brendon Hartley et Ryo Hirakawa savourent une deuxième place qui leur assure le titre mondial, derrière les vainqueurs du jour sur la Toyota #7 (Mike Conway, José María López, Kamui Kobayashi). Sur la troisième marche, Alpine met un point final à son programme avec un podium et deux victoires à la clé cette saison, avant de se tourner vers une saison 2023 de transition en LMP2 puis un retour en Hypercar avec un prototype LMDh en 2024. Quant à Peugeot, les progrès continuent avec une quatrième place, certes distante, mais les soucis de jeunesse de la 9X8 restent à régler.

Ferrari tremble mais terrasse Porsche

Pour la dernière en LMGTE Pro, c'est à nouveau un duel entre Porsche et Ferrari qui s'est joué à Bahreïn, un an après un final polémique sur cette même piste. Et les premiers tours ont parfois senti le souffre, avec un bagarre énorme entre Gianmaria Bruni sur la Porsche #51 et Antonio Fuoco sur la Ferrari #52. Une lutte à couteaux tirés qui a malheureusement tourné trop court, la #52 profitant à merveille d'un arrêt effectué sous régime de Full Course Yellow pour se constituer un intéressant matelas.

Ferrari a eu le dernier mot en LMGTE Pro.

Ferrari a eu le dernier mot en LMGTE Pro.

Les débats ont toutefois repris de la vigueur quand, à moins de deux heures de l'arrivée, l'autre Ferrari a présenté de sérieux signes de faiblesses, a priori liés à sa boîte de vitesses. Le tout pendant que Corvette est peu à peu revenu dans le match pour jouer les arbitres de luxe entre les prétendants au titre. La victoire est malgré tout revenue à la Ferrari #52, devant l'unique C8.R et la Porsche #91, scellant ainsi le titre pilotes et constructeurs pour AF Corse, mais c'est bien l'équipage tenant du titre, formé par James Calado et Alessandro Pier Guidi, qui conserve sa couronne !

En LMP2, où il n'y avait plus d'enjeu pour le titre depuis la manche de Fuji, la victoire est revenue à l'équipe WRT avec l'Oreca #31 de Sean Gelael, Robin Frijns et René Rast. Quand au LMGTE Am, qui deviendra l'an prochain la catégorie unique du GT, il a donné lieu à une belle bagarre pour la gagne, remportée par Team Project 1 (Matteo Cairoli, Mikkel Pedersen, Nicolas Leutwiler) avec un doublé de ses deux Porsche, la Ferrari Iron Dames terminant sur la troisième marche du podium au lendemain de sa pole.

Bahrain 8 Heures de Bahreïn

P. Pilotes Voiture Classe Tours Temps
1 United Kingdom Mike Conway
Japan Kamui Kobayashi
Argentina José María López
Toyota GR010 - Hybrid HYPERCAR 245 -
2 Switzerland Sébastien Buemi
New Zealand Brendon Hartley
Japan Ryo Hirakawa
Toyota GR010 - Hybrid HYPERCAR 245 45.471
3 Brazil André Negrão
France Nicolas Lapierre
France Matthieu Vaxiviere
Alpine A480 HYPERCAR 243 2 laps
4 France Loïc Duval
United States Gustavo Menezes
Switzerland Nico Müller
Peugeot 9X8 HYPERCAR 239 6 laps
5 Indonesia Sean Gelael
Netherlands Robin Frijns
Germany René Rast
Oreca 07 LMP2 237 8 laps
6 United Kingdom Alex Lynn
United Kingdom Oliver Jarvis
United States Josh Pierson
Oreca 07 LMP2 237 8 laps
7 Mexico Roberto Gonzalez
Portugal António Félix da Costa
United Kingdom Will Stevens
Oreca 07 LMP2 236 9 laps
8 Poland Robert Kubica
Switzerland Louis Delétraz
Italy Lorenzo Colombo
Oreca 07 LMP2 236 9 laps
9 Portugal Rui Andrade
Austria Ferdinand Habsburg
France Norman Nato
Oreca 07 LMP2 236 9 laps
10 United Kingdom Philip Hanson
Portugal Filipe Albuquerque
United States William Owen
Oreca 07 LMP2 236 9 laps
11 Denmark Oliver Rasmussen
United Arab Emirates Ed Jones
South Africa Jonathan Aberdein
Oreca 07 LMP2 236 9 laps
12 France Lilou Wadoux
France Paul Loup Chatin
France Charles Milesi
Oreca 07 LMP2 235 10 laps
13 Netherlands Renger van der Zande
Ireland Ryan Cullen
France Sébastien Bourdais
Oreca 07 LMP2 235 10 laps
14 France François Perrodo
Denmark Nicklas Nielsen
Italy Alessio Rovera
Oreca 07 LMP2 235 10 laps
15 France Jean Lahaye
France Matthieu Lahaye
France François Heriau
Oreca 07 LMP2 235 10 laps
16 United States Thomas Steven
Australia James Allen
Austria Rene Binder
Oreca 07 LMP2 235 10 laps
17 Spain Miguel Molina
Italy Antonio Fuoco
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE PRO 231 14 laps
18 United States Tommy Milner
United Kingdom Nick Tandy
Chevrolet Corvette C8.R LMGTE PRO 230 15 laps
19 Denmark Michael Christensen
France Kévin Estre
Porsche 911 RSR - 19 LMGTE PRO 230 1'16.903
20 Italy Gianmaria Bruni
Austria Richard Lietz
Porsche 911 RSR - 19 LMGTE PRO 230 1'32.956
21 Italy Alessandro Pier Guidi
United Kingdom James Calado
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE PRO 227 18 laps
22 Slovakia Miro Konopka
Switzerland Mathias Beche
United Kingdom Richard Bradley
Oreca 07 LMP2 227 1'30.736
23 Italy Matteo Cairoli
Denmark Mikkel Pedersen
Switzerland Nicolas Leutwiler
Porsche 911 RSR - 19 LMGTE AM 226 19 laps
24 PJ Hyett
United States Gunnar Jeannette
United Kingdom Ben Barnicoat
Porsche 911 RSR - 19 LMGTE AM 226 26.540
25 Switzerland Rahel Frey
Denmark Michelle Gatting
Belgium Sarah Bovy
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE AM 226 29.714
26 United States Ben Keating
Portugal Henrique Chaves Jr.
Denmark Marco Sørensen
Aston Martin Vantage AMR LMGTE AM 226 54.062
27 Canada Paul Dalla Lana
United Kingdom David Pittard
Denmark Nicki Thiim
Aston Martin Vantage AMR LMGTE AM 226 1'30.998
28 United Kingdom Michael Wainwright
Italy Riccardo Pera
United Kingdom Ben Barker
Porsche 911 RSR - 19 LMGTE AM 226 1'41.007
29 Switzerland Thomas Flohr
Italy Francesco Castellacci
New Zealand Nick Cassidy
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE AM 226 1'41.154
30 Germany Christian Ried
United Kingdom Sebastian Priaulx
United Kingdom Harry Tincknell
Porsche 911 RSR - 19 LMGTE AM 226 1'46.820
31 Italy Claudio Schiavoni
Italy Matteo Cressoni
Italy Giancarlo Fisichella
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE AM 225 20 laps
32 Japan Satoshi Hoshino
Japan Tomonobu Fujii
United Kingdom Charlie Fagg
Aston Martin Vantage AMR LMGTE AM 225 1'07.219
33 France Simon Mann
Switzerland Chris Ulrich
Finland Toni Vilander
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE AM 225 1'49.290
34 United States Fred Poordad
United States Patrick Lindsey
Belgium Jan Heylen
Porsche 911 RSR - 19 LMGTE AM 224 21 laps
35 France Franck Dezoteux
France Pierre Ragues
France Gabriel Aubry
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE AM 224 1'53.983
36 Poland Jakub Smiechowski
United Kingdom Alex Brundle
Mexico Esteban Gutiérrez
Oreca 07 LMP2 231 13 laps
37 United Kingdom Paul Di Resta
Denmark Mikkel Jensen
France Jean-Éric Vergne
Peugeot 9X8 HYPERCAR 171 74 laps

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Toyota ne se frottera pas à Peugeot si le titre est en danger
Article suivant La relève de l'Endurance découvre l'Hypercar au Rookie Test

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France