EL2 - Toyota hausse le rythme à Silverstone

Les deux prototypes hybrides gardent l'avantage au terme de la première journée en Grande-Bretagne, tandis que SMP Racing émerge devant Rebellion.

EL2 - Toyota hausse le rythme à Silverstone
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Jose Maria Lopez
#17 SMP Racing BR Engineering BR1: Stéphane Sarrazin, Egor Orudzhev
#3 Rebellion Racing Rebellion R-13: Mathias Beche, Gustavo Menezes, Thomas Laurent
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Jose Maria Lopez
#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Jenson Button
#37 Jackie Chan DC Racing Oreca 07 Gibson: Jazeman Jaafar, Weiron Tan, Nabil Jeffri
#10 Dragonspeed BR Engineering BR1: Henrik Hedman, Ben Hanley, Renger Van der Zande
#36 Signatech Alpine Matmut Alpine A470: Nicolas Lapierre, Andre Negrao, Pierre Thiriet
#28 TDS Racing Oreca 07 Gibson: Francois Perrodo, Matthieu Vaxiviere, Loic Duval
#29 Racing Team Nederland Dallara P217: Frits van Eerd, Giedo van der Garde, Nyck de Vries
#50 Larbre Competition Ligier JSP217: Erwin Creed, Romano Ricci, Thomas Dagoneau
#67 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Andy Priaulx, Harry Tincknell
#97 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage AMR: Alex Lynn, Maxime Martin, Jonathan Adam
#92 Porsche GT Team Porsche 911 RSR: Michael Christensen, Kevin Estre, Laurens Vanthoor, Dirk Werner
#71 AF Corse Ferrari 488 GTE EVO: Davide Rigon, Sam Bird
#81 BMW Team MTEK BMW M8 GTE: Martin Tomczyk, Nicky Catsburg
#88 Dempsey Proton Competition Porsche 911 RSR: Matteo Cairoli, Khaled Al Qubaisi, Giorgio Roda

Malgré un ciel plus couvert qu'en début de journée, et quelques fines gouttes de pluie repérées lorsque le feu est passé au vert dans la voie des stands, la deuxième séance d'essais libres des 6 Heures de Silverstone s'est déroulée intégralement sur piste sèche.

Des EL2 auxquels seulement 32 des 34 autos engagées ce week-end ont participé. Après le crash de Bruno Senna en EL1, qui contraint le Brésilien au forfait en raison d'une fracture de la cheville, Rebellion a beaucoup de travail à mener pour remettre en état la R13. Le prototype frappé du numéro 1 sera de retour en piste samedi pour la troisième séance d'essais libres, aux mains d'André Lotterer et Neel Jani.

Autre absence cet après-midi, celle de la ByKolles d'Oliver Webb et René Binder, sur laquelle les mécaniciens de l'équipe autrichienne ont œuvré sans pouvoir prendre la piste.

Lire aussi :

Du côté du chronomètre, on est allé plus vite qu'en EL1 et Toyota a conservé les deux premières places de la feuille des temps. C'est en début de roulage que les références ont été établies, en 1'38"536 par José María López sur la #7 et en 1'39"893 par Kazuki Nakajima sur la #8.

Derrière, c'est SMP Racing qui s'est octroyé la troisième place avec la #17 du trio Sarrazin-Isaakyan-Orudzhev en 1'40"179. Ce week-end, c'est la première fois que la BR1 de l'écurie russe évolue avec le kit aérodynamique à fort appui, qui semble jusqu'à présent donner satisfaction. En revanche, la deuxième partie de séance a été perturbée par des problèmes techniques pour cette voiture, immobilisée à son stand avec des vérifications effectuées du côté de la boîte de vitesses. 

Cette deuxième séance s'est avérée plutôt calme dans l'ensemble, à l'exception d'une courte neutralisation par Full Course Yellow au terme de la première demi-heure.

En LMP2, la domination des châssis Oreca se poursuit avec cette fois-ci le meilleur chrono pour la #38 du Jackie Chan DC Racing, devant Alpine et le TDS Racing.

Ford garde la main du côté du GTE Pro avec un meilleur chrono signé par Harry Tincknell sur la #67, devant l'Aston Martin #97 revigorée et la Ford GT #66. Le Dempsey Proton Racing a une nouvelle fois réalisé le meilleur temps du GTE Am avec sa Porsche #88.

United Kingdom 6 Heures de Silverstone - Essais Libres 2

  # Cat. Équipe Trs Temps
1 7 LMP1 Toyota Gazoo Racing 47 1:38.536
2 8 LMP1 Toyota Gazoo Racing 46 1:39.893
3 17 LMP1 SMP Racing 26 1:40.179
4 3 LMP1 Rebellion Racing 31 1:41.369
5 11 LMP1 SMP Racing 39 1:41.587
6 10 LMP1 DragonSpeed 20 1:43.449
7 38 LMP2 Jackie Chan DC Racing 42 1:45.311
8 36 LMP2 Signatech Alpine Matmut 42 1:45.751
9 28 LMP2 TDS Racing 41 1:45.818
10 37 LMP2 Jackie Chan DC Racing 35 1:46.074
11 31 LMP2 DragonSpeed 35 1:47.196
12 29 LMP2 Racing Team Nederland 36 1:47.601
13 50 LMP2 Larbre Competition 40 1:49.486
14 67 GTE Pro Ford Chip Ganassi Team UK 42 1:56.898
15 97 GTE Pro Aston Martin Racing 37 1:57.026
16 66 GTE Pro Ford Chip Ganassi Team UK 43 1:57.182
17 95 GTE Pro Aston Martin Racing 33 1:57.281
18 51 GTE Pro AF Corse 38 1:58.190
19 92 GTE Pro Porsche GT Team 30 1:58.288
20 71 GTE Pro AF Corse 38 1:58.606
21 91 GTE Pro Porsche GT Team 21 1:58.869
22 82 GTE Pro BMW Team MTEK 34 1:58.893
23 88 GTE Am Dempsey - Proton Racing 36 1:59.105
24 81 GTE Pro BMW Team MTEK 34 1:59.202
25 98 GTE Am Aston Martin Racing 37 1:59.378
26 77 GTE Am Dempsey - Proton Racing 32 1:59.449
27 86 GTE Am Gulf Racing 33 1:59.476
28 54 GTE Am Spirit of Race 38 1:59.716
29 56 GTE Am Team Project 1 38 1:59.760
30 90 GTE Am TF Sport 31 1:59.953
31 70 GTE Am MR Racing 35 1:59.984
32 61 GTE Am Clearwater Racing 36 2:00.492
33 1 LMP1 Rebellion Racing 0  
34 4 LMP1 Bykolles Racing Team 0  
partages
commentaires
Le programme du week-end sur Motorsport.tv

Article précédent

Le programme du week-end sur Motorsport.tv

Article suivant

EL3 - Toyota confirme, SMP aussi

EL3 - Toyota confirme, SMP aussi
Charger les commentaires
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans Prime

Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans

C'est avec ambition que l'Alpine Endurance Team aborde la saison 2021 du FIA WEC, et notamment les 24 Heures du Mans.

WEC
19 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021