EL2 - Porsche poursuit sa marche en avant à Mexico

Dans des conditions plus clémentes que lors des premiers essais libres, Porsche a une nouvelle fois démontré sa vitesse de pointe, et creusé l'écart sur Toyota.

EL2 - Porsche poursuit sa marche en avant à Mexico
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#92 Porsche Team Porsche 911 RSR: Michael Christensen, Kevin Estre
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Jose Maria Lopez
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#86 Gulf Racing Porsche 911 RSR: Michael Wainwright, Ben Barker, Nick Foster
#67 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Andy Priaulx, Harry Tincknell
#61 Clearwater Racing Ferrari 488 GTE: Mok Weng Sun, Matt Griffin, Keita Sawa
#51 AF Corse Ferrari 488 GTE: James Calado, Alessandro Pier Guidi
#13 Vaillante Rebellion Racing Oreca 07 Gibson: Mathias Beche, David Heinemeier Hansson, Nelson Piquet Jr.

Porsche avait bien l'intention de poursuivre sur l'élan entrepris depuis Le Mans. Invaincu depuis la Sarthe, le constructeur allemand, en dépit de son départ annoncé à la fin de la saison, compte bien montrer sa maîtrise de l'Endurance, notamment sur le circuit des Frères Rodriguez, à Mexico.

Lors de cette seconde séance d'essais libres, l'équipe de Zuffenhausen n'a pas laissé grand chose à Toyota. Très vite, sous les nuages de Mexico, la Porsche #2 de Bamber-Bernhard-Hartley a donné le rythme. Les vainqueurs des 24 Heures du Mans ont vite tourné en 1'26, avant qu'Hartley justement, au bout d'une vingtaine de minutes, ne mette la barre très haut avec un 1'25"007 qui plaçait les Toyota, la #7 devant la #8 à 1,6 seconde. Dès lors, la situation n'évoluait plus, les voitures enchaînant surtout les tours. Voilà qui ne présage pas d'une course facile pour le constructeur nippon.

 

La concurrence était plutôt ailleurs en cette deuxième séance d'essais, avec les LMP2. La catégorie voit, pour cette course, le duo excellent de 2016 chez Alpine réuni. Menezes et Lapierre retrouvent le volant du prototype normand, avec un certain succès. Longtemps en tête de la catégorie, avec un très joli chrono en 1'34"962 de Menezes en début de séance, la fin de la première demi-heure a permis à un certain Oliver Jarvis sur l'ORECA #38 du Jackie Chan DC Racing de prendre la mesure de l'Alpine avec un chrono en 1'34"835.

Il fallait compter cependant sur Alex Lynn, qui n'avait pas l'intention de laisser les choses se faire ainsi. L'équipier de Pierre Thiriet et Roman Rusinov chez TDS signait après une heure de roulage, un chrono en 1'33"666. Mais le DC Racing ne se montre pas vaincu rapidement. Presque aussi rapidement, Ho Pin Tung hissait de nouveau la #38 en haut de la feuille des temps dans sa catégorie. Un 1'33"390 comme référence en cette matinée mexicaine. Notons que les cinq premiers de la catégorie se tiennent en six dixièmes, en l'occurrence, les deux DC Racing, la #26 du TDS Racing, la Vaillante Rebellion #31 et l'Alpine #36.

Aston Martin toujours à l'aise

Côté GTE Pro, si c'est la Ford #67 de Tincknell qui a signé le premier chrono de référence, c'est bien Aston Martin qui semble solide en terres mexicaines. La #95 de Sørensen-Thiim a vite pris l'avantage face à la Ford GT. L'Aston Martin se montrait très vite plus rapide de quatre dixièmes. En revanche, la GT américaine était, elle, entourée par les Ferrari d'AF Corse.

 

À quelques minutes de la fin de séance cependant, la seconde Aston Martin, celle de Turner-Serra se hissait dans les échappements de la voiture sœur. De quoi laisser présager d'une certaine efficacité de la voiture tout au long du week-end.

En GTE AM, c'est aussi Aston Martin qui domine les débats avec la #98. Toujours aussi homogène, l'équipage Dalla Lana-Lauda-Lamy se montre incisif au Mexique, et poursuit sur l'élan entamé depuis le début de saison. Néanmoins, il lui faudra se méfier de la Porsche de Cairoli-Ried-Dienst. La voiture du Dempsey Racing s'est discrétement installée devant l'Aston Martin en milieu de séance. 

Rendez-vous à 20h45 pour la troisième et ultime session de la journée, avant la séance de qualifications, à 0h50.

 6 Heures de Mexico - Essais libres 2

ClaPilotesVoitureClassToursTempsGap
1 germany Timo Bernhard 
new_zealand Brendon Hartley 
new_zealand Earl Bamber 
Porsche 919 Hybrid LMP1 47 1'25.007  
2 germany André Lotterer 
switzerland Neel Jani 
united_kingdom Nick Tandy 
Porsche 919 Hybrid LMP1 45 1'25.491 0.484
3 japan Kamui Kobayashi 
united_kingdom Mike Conway 
argentina José María López 
Toyota TS050 Hybrid LMP1 41 1'26.681 1.674
4 united_kingdom Anthony Davidson 
japan Kazuki Nakajima 
switzerland Sébastien Buemi 
Toyota TS050 Hybrid LMP1 45 1'27.320 2.313
5 united_kingdom Oliver Jarvis 
china Ho-Pin Tung 
france Thomas Laurent 
Oreca 07 LMP2 47 1'33.390 8.383
6 russia Roman Rusinov 
france Pierre Thiriet 
united_kingdom Alex Lynn 
Oreca 07 LMP2 49 1'33.666 8.659
7 brazil Bruno Senna 
france Julien Canal 
france Nicolas Prost 
Oreca 07 LMP2 45 1'33.804 8.797
8 china David Cheng 
france Tristan Gommendy 
united_kingdom Alex Brundle 
Oreca 07 LMP2 45 1'33.869 8.862
9 france Nicolas Lapierre 
brazil André Negrao 
united_states Gustavo Menezes 
Alpine A470 LMP2 42 1'33.901 8.894
10 france François Perrodo 
france Emmanuel Collard 
france Matthieu Vaxiviere 
Oreca 07 LMP2 49 1'34.855 9.848
11 brazil Nelson Piquet Jr. 
denmark David Heinemeier Hansson 
switzerland Mathias Beche 
Oreca 07 LMP2 42 1'34.874 9.867
12 russia Vitaly Petrov 
switzerland Simon Trummer 
mexico Roberto Gonzalez 
Oreca 07 LMP2 37 1'35.384 10.377
13 france Jean-Éric Vergne 
united_kingdom Ben Hanley 
united_kingdom Matt Rao 
Oreca 07 LMP2 45 1'35.410 10.403
14 denmark Marco Sørensen 
denmark Nicki Thiim 
Aston Martin Vantage LMGTE PRO 47 1'39.931 14.924
15 united_kingdom Darren Turner 
united_kingdom Jonathan Adam 
brazil Daniel Serra 
Aston Martin Vantage LMGTE PRO 48 1'40.202 15.195
16 united_kingdom James Calado 
italy Alessandro Pier Guidi 
Ferrari 488 GTE LMGTE PRO 39 1'40.312 15.305
17 united_kingdom Harry Tincknell 
united_kingdom Andy Priaulx 
Ford GT LMGTE PRO 43 1'40.338 15.331
18 united_kingdom Sam Bird 
italy Davide Rigon 
Ferrari 488 GTE LMGTE PRO 47 1'40.595 15.588
19 austria Richard Lietz 
france Frederic Makowiecki 
Porsche 911 RSR LMGTE PRO 43 1'40.618 15.611
20 germany Stefan Mücke 
france Olivier Pla 
Ford GT LMGTE PRO 42 1'40.779 15.772
21 denmark Michael Christensen 
france Kévin Estre 
Porsche 911 RSR LMGTE PRO 38 1'40.919 15.912
22 germany Christian Ried 
italy Matteo Cairoli 
germany Marvin Dienst 
Porsche 911 RSR (991) LMGTE AM 43 1'41.536 16.529
23 portugal Pedro Lamy 
canada Paul Dalla Lana 
austria Mathias Lauda 
Aston Martin Vantage LMGTE PRO 45 1'41.903 16.896
24 united_kingdom Michael Wainwright 
united_kingdom Ben Barker 
Nick Foster 
Porsche 911 RSR (991) LMGTE AM 44 1'41.979 16.972
25 italy Francesco Castellacci 
spain Miguel Molina 
switzerland Thomas Flohr 
Ferrari 488 GTE LMGTE AM 48 1'42.423 17.416
26 ireland Matt Griffin 
singapore Mok Weng Sun 
japan Keita Sawa 
Ferrari 488 GTE LMGTE AM 46 1'42.749 17.742
partages
commentaires
Porsche en tête des premiers essais libres à Mexico

Article précédent

Porsche en tête des premiers essais libres à Mexico

Article suivant

EL3 - Toyota, aux dépends de Porsche

EL3 - Toyota, aux dépends de Porsche
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021