Ford fait coup double à Shanghai

Après son succès au Japon, l'équipe Ford a signé un retentissant doublé en GTE Pro à l'issue des 6 Heures de Shanghai, la paire Andy Priaulx et Harry Tincknell signant une deuxième victoire de rang devant leurs équipiers Pla et Mücke.

Ford fait coup double à Shanghai
Podium GTE PRO : les vainqueurs #67 Ford Chip Ganassi Racing Team UK Ford GT: Andy Priaulx, Harry Tincknell, les deuxièmes, #66 Ford Chip Ganassi Racing Team UK Ford GT: Olivier Pla, Stefan Mücke, les troisièmes, #51 AF Corse Ferrari 488 GTE: Gianmaria Bruni, James Calado
#67 Ford Chip Ganassi Racing Team UK Ford GT: Andy Priaulx, Harry Tincknell
Podium GTE : Les vainqueurs, #67 Ford Chip Ganassi Racing Team UK Ford GT: Andy Priaulx, Harry Tincknell
#66 Ford Chip Ganassi Racing Team UK Ford GT: Olivier Pla, Stefan Mücke, #67 Ford Chip Ganassi Racing Team UK Ford GT: Andy Priaulx, Harry Tincknell
#66 Ford Chip Ganassi Racing Team UK Ford GT: Olivier Pla, Stefan Mücke
#66 Ford Chip Ganassi Racing Team UK Ford GT: Olivier Pla
#66 Ford Chip Ganassi Racing Team UK Ford GT: Stefan Mücke
#66 Ford Chip Ganassi Racing Team UK Ford GT: Olivier Pla, Stefan Mücke
#67 Ford Chip Ganassi Racing Team UK Ford GT: Andy Priaulx, Harry Tincknell
#66 Ford Chip Ganassi Racing Team UK Ford GT: Olivier Pla, Stefan Mücke

Impériales aux 24 Heures du Mans, les Ford GT étaient quelque peu rentrées dans le rang durant l'été mais la marque à l'ovale a su rebondir et renouer avec la victoire. Après le premier succès de la saison pour l'équipe WEC à Shanghai (le succès des 24 Heures du Mans était l'œuvre d'une des Ford GT de l'équipe américaine du championnat IMSA), Ford a ainsi fait une nouvelle fois forte impression à Shanghai.

Une domination qui avait débuté dès les essais qualificatifs, avec la pole position pour la n°67 d'Andy Priaulx et Harry Tincknell - les vainqueurs de Shanghai -, devant la voiture sœur, la n°66 partagée par Olivier Pla et Stefan Mücke. Après avoir vu la Ferrari 488 AF Corse n°51 s'intercaler entre elles lors de la première partie de la course, les Ford GT se réinstallaient aux deux premiers rangs au cap de la mi-course.

Mais la n°66 voyait ses chances de victoires sérieusement compromises en raison d'une crevaison qui repoussait Pla et Mücke au 4e rang du GTE Pro. Le duo franco-allemand reprenait sa marche en avant, et reprenait finalement la deuxième place dans la dernière partie de l'épreuve pour compléter un brillant doublé des belles Américaines, alors que Priaulx et Tincknell signaient une deuxième victoire consécutive.

"Je suis très heureux avec ça !", s'enthousiasmait Andy Priaulx à l'issue de la course. "J'ai réussi à prendre un bon départ et j'ai eu de bons premiers relais. Nous avons eu une course parfaite. La voiture a roulé sans aucune faute, et les arrêts aux stands étaient très bons. Décrocher deux victoires de rang, et signer un doubler, c'est juste extraordinaire."

"Incroyable !", exultait pour sa part George Howard-Campbell, le directeur de l'équipe WEC de Ford. "Nous avons souffert lors de la première journée à Shanghai, mais l'équipe a fait un superbe travail en travaillant sur les réglages de la voiture, et avec Michelin pour tirer le meilleur de nos pneumatiques. Les pilotes sont restés calmes lorsque nous avions du mal et nous avons transformé cela en superbe résultat."

"Les gars ont travaillé dur. Nous avons testé entre les courses du Japon et de Chine et tout s'est passé parfaitement. C'est un vrai hommage à l'équipe."

En embuscade au championnat avant la finale

Grâce à ces résultats, les deux équipages Ford se positionnent pour la deuxième place finale du championnat GTE Pro, Pla et Mücke occupant le 4e rang mais à égalité de points (110) avec les pilotes Ferrari Gianmaria Bruni et James Calado, revenant également à neuf unités des pilotes de l'autre Ferrari AF Corse, Davide Rigon et Sam Bird. Priaulx et Tincknell suivent leurs équipiers de près, 5e avec 105,5 points.

Le classement est toujours largement dominé par Nicki Thiim et Marco Sorensen, les deux Danois de Aston Martin Racing, qui comptent 12 points d'avance avant la finale à Bahrein.  

partages
commentaires
Di Grassi - "Nous ne méritions pas" de jouer le titre

Article précédent

Di Grassi - "Nous ne méritions pas" de jouer le titre

Article suivant

Lopez en passe d'intégrer le programme Toyota LMP1

Lopez en passe d'intégrer le programme Toyota LMP1
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021