Ginetta avait le rythme pour devancer une Toyota

Le Team LNT qui gère les deux Ginetta d'usine en WEC a la conviction qu'une place en première ligne à Fuji était accessible, sans un changement tardif du moteur AER sur l'une de ses deux autos.

Ginetta avait le rythme pour devancer une Toyota

Sans des pépins rencontrés durant la séance de qualifications, Ginetta pense qu'il lui aurait été possible de placer la meilleure de ses deux autos sur la première ligne de la grille de départ, et de devancer ainsi la Toyota #7, ralentie par le nouveau système de "succes handicap". Avec un chrono en 1'25"889, Mike Simpson a démontré la rapidité de la G60-LT-P1 à Fuji, mais Charlie Robertson n'a pas pu boucler son tour pour créé le temps moyen suite à un problème technique. Le prototype britannique avait déjà tardé à quitter son stand en début de séance, et c'est en fait un changement de moteur tardif après les EL3 qui a provoqué ce désordre. Alors en piste, Robertson a rencontré des problèmes électriques consécutifs au remplacement du bloc AER, et une perte de direction assistée l'a envoyé en tête-à-queue et entraîné un drapeau rouge sans qu'il ne puisse repartir. 

Lire aussi :

"Je pense que nous avions le rythme pour défier la deuxième Toyota pour une place sur la première ligne", assure Mike Simpson à Motorsport.com"Sachant que nous avons rencontré une série de problèmes, je crois que nous avons montré un bon niveau de performance. Nous en avons débloqué un peu plu sur la voiture, et si Charlie avait bouclé son tour, il y avait une chance de nous retrouver devant la Toyota #7."

Il n'en sera rien, et faute d'avoir vu les deux pilotes signer un temps, la Ginetta aurait dû s'élancer dimanche depuis le fond de grille. Mais ce sera pire encore, avec un départ des stands et un tour après le peloton. L'équipe a en effet été exclue des qualifications suite à deux infractions découvertes lors des vérifications techniques : le système permettant aux commissaires de mettre l'auto en position neutre, et celui d'ouverture des deux portières n'étaient pas opérationnels.

Il convient de rappeler que la Ginetta #6 est devenue la "voiture référence" après la manche de Silverstone pour mettre en place les handicaps de performance, et il s'agit donc du seul prototype LMP1 qui n'est pas artificiellement ralenti d'une manière ou d'une autre. Lors du tour rapide de Simpson, les premiers problèmes techniques s'étaient fait sentir, mais il a tenu à saluer ses mécaniciens pour avoir réussi à changer le moteur entre deux séances. "C'était un effort impressionnant de la part de l'équipe pour que la voiture soit en piste, même s'il y a eu des problèmes électriques", relativise le pilote britannique. "Les gars n'avaient jamais changé un moteur dans un si court laps de temps auparavant".

La Ginetta #5 partira quant à elle de la quatrième position sur la grille de départ, après avoir bouclé un temps moyen à 1"8 de la pole position. 

Propos recueillis par Gary Watkins  

partages
commentaires
Hartley très étonné par un tel écart avec Rebellion
Article précédent

Hartley très étonné par un tel écart avec Rebellion

Article suivant

Pas de match à Fuji, la Toyota #8 gagne sans opposition

Pas de match à Fuji, la Toyota #8 gagne sans opposition
Charger les commentaires
Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse Prime

Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse

Le duel entre Ferrari et Porsche pour le titre mondial en GTE Pro a pris une tournure délicate à Bahreïn, où un accrochage entre Alessandro Pier Guidi et Michael Christensen a marqué les derniers instants de course. Ferrari n'est que provisoirement titré, car Porsche a fait appel.

WEC
9 nov. 2021
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021