H+2 - Deux Porsche en tête dans un mouchoir

Porsche occupe la tête de l'épreuve après deux heures de course, mais les écarts sont très serrés entre les deux équipages.

H+2 - Deux Porsche en tête dans un mouchoir
#8 Audi Sport Team Joest Audi R18 e-tron quattro : Lucas di Grassi, Loic Duval, Oliver Jarvis
#17 Porsche Team Porsche 919 Hybrid : Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley
De l'action en essais
#1 Toyota Racing Toyota TS040 Hybrid : Sébastien Buemi, Anthony Davidson, Kazuki Nakajima
#17 Porsche Team Porsche 919 Hybrid : Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley
#7 Audi Sport Team Joest Audi R18 e-tron quattro : Marcel Fässler, Andre Lotterer, Benoit Tréluyer
#26 G-Drive Racing Ligier JS P2 : Roman Rusinov, Julien Canal, Sam Bird
#36 Signatech Alpine A450b : Paul-Loup Chatin, Nelson Panciatici, Vincent Capillaire
#17 Porsche Team Porsche 919 Hybrid : Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley
#47 KCMG ORECA 05 : Matthew Howson, Richard Bradley, Nick Tandy

Les 6 Heures du Nürburgring ont débuté avec un départ sans encombre. Formant la première ligne, les deux Porsche 919 Hybrid ont maintenu leurs positions, tout comme les deux Audi et les deux Toyota derrière elle. 

Leader sur la n°18, Neel Jani a pris la poudre d’escampette dès les premiers tours, portant rapidement son avance à 4 secondes. Mais cette marge a fortement augmenté au fil du premier relais, marqué notamment par une période de neutralisation de la course, le temps de dépanner la Ferrari n°51 de Gianmaria Bruni, alors leader du LMGTE Pro.

Jani a pu creuser un net avantage en profitant des déboires de la deuxième Porsche. A son volant, Timo Bernhard a été ralenti suite à un problème aéro consécutif à un choc avec un débris. L’Allemand a ainsi dû résister à la pression mise par les deux Audi derrière lui, dont celle de Loïc Duval. 

Tout est rentré dans l’ordre après le premier arrêt pour la n°17, Mark Webber prenant le relais de Bernhard. Après avoir perdu une position dans les stands en raison du changement de capot avant, l’Australien est remonté irrémédiablement sur Duval pour reprendre la deuxième place. 

La Porsche de tête pénalisée

Comptant 41 secondes d’avance en tête, la Porsche de Lieb-Jani-Dumas a perdu cet avantage en recevant une pénalité stop-and-go de 5 secondes, pour avoir dépassé la consommation d’essence autorisée sur un tour. Chez Porsche, on indique que c’est un souci de capteur qui a conduit à cette infraction. Lieb a observé la pénalité avant de quitter les stands juste devant Webber, qui a tenté d’attaquer son coéquipier. L’Allemand a dû s’imposer avec virilité et forcer quelque peu l’Australien à virer au large pour conserver le commandement. 

Plus loin, les Toyota font la course anonyme qui était attendue, avec un manque de rythme toujours flagrant. Les rangs du LMP1 privé ont été décimés dès la première heure par les ennuis de fiabilité des deux Rebellion R-One. La n°12 du trio Prost-Heidfeld-Beche a toutefois pu reprendre la piste. La CLM P1 du Team ByKolles évolue elle aussi avec quelques soucis, au milieu du peloton LMP2. 

De la bagarre à tous les étages

Une catégorie LMP2 où une magnifique bagarre fait rage depuis le départ entre le Strakka Racing, les deux G-Drive, l’ORECA de KCMG et le Team SARD Morand. L’Alpine est également dans le match mais a concédé un peu de terrain en début de course. 

La Porsche n°91 de Lietz-Christensen occupe la tête du LMGTE Pro d'une courte tête devant une Ferrari AF Corse, tandis qu'Aston Marin est leader du LMGTE Am avec la n°98 de Dalla Lana-Lamy-Lauda.

6 Heures du Nürburgring - Classement après 2 heures

PosCatEquipeToursArrêts
1 17 P1 Porsche Team 68 2
2 18 P1 Porsche Team 68 3
3 7 P1 Audi Sport Team Joest 68 2
4 8 P1 Audi Sport Team Joest 68 2
5 1 P1 Toyota Racing 67 2
6 2 P1 Toyota Racing 66 2
7 26 P2 G-Drive Racing 62 2
8 47 P2 KCMG 62 2
9 28 P2 G-Drive Racing 62 2
10 43 P2 Team Sard Morand 62 2
11 36 P2 Signatech Alpine 62 2
12 30 P2 Extreme Speed Motorsports 62 2
13 42 P2 Strakka Racing 62 2
14 4 P1 Team Bykolles 61 2
15 31 P2 Extreme Speed Motorsports 60 2
16 91 Pro Porsche Team Manthey 59 1
17 71 Pro AF Corse 59 2
18 92 Pro Porsche Team Manthey 59 2
19 95 Pro Aston Martin Racing 59 1
20 99 Pro Aston Martin Racing V8 58 1
21 98 Am Aston Martin Racing 58 1
22 97 Pro Aston Martin Racing 58 2
23 88 Am Abu Dhabi-Proton Racing 58 2
24 83 Am AF Corse 58 1
25 77 Am Dempsey - Proton Racing 58 1
26 72 Am SMP Racing 58 1
27 50 Am Larbre Competition 58 1
28 96 Am Aston Martin Racing 56 1
29 51 Pro AF Corse 51 2
30 12 P1 Rebellion Racing 51 2
31 13 P1 Rebellion Racing 1 1
partages
commentaires
6 Heures du Nürburgring - La grille de départ
Article précédent

6 Heures du Nürburgring - La grille de départ

Article suivant

H+4 - Porsche perd une cartouche, ByKolles son aileron!

H+4 - Porsche perd une cartouche, ByKolles son aileron!
Charger les commentaires
Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse Prime

Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse

Le duel entre Ferrari et Porsche pour le titre mondial en GTE Pro a pris une tournure délicate à Bahreïn, où un accrochage entre Alessandro Pier Guidi et Michael Christensen a marqué les derniers instants de course. Ferrari n'est que provisoirement titré, car Porsche a fait appel.

WEC
9 nov. 2021
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021