Handicap de performance maintenu mais ajusté pour les Toyota

Il y aura bien un écart de performance entre les Toyota LMP1 à Bahreïn, pour la manche finale du championnat 2019-2020.

Handicap de performance maintenu mais ajusté pour les Toyota

Des modifications ont été apportées au système de handicap de performance pour la dernière manche du WEC à Bahreïn, la semaine prochaine. Seule la différence de points entre les deux Toyota TS050 Hybrid a été prise en compte, les deux prototypes japonais étant les uniques engagés de la catégorie LMP1 pour cette finale.

En tête du championnat, la Toyota #8 de Sébastien Buemi, Brendon Hartley et Kazuki Nakajima sera handicapée à hauteur de 0"54 au tour tandis que la #7 de Kamui Kobayashi, Mike Conway et José María López ne sera pas pénalisée. Sans modification du système, les deux autos auraient été handicapées respectivement de 2"70 et 2"16 au tour, tout en maintenant entre elles l'écart de 0"54.

Lire aussi :

La Commission Endurance de la FIA a décidé de retirer les autres LMP1 du système de calcul, qui prend normalement en compte la différence de points entre la moins bien classée des voitures de la catégorie, dans une limite de 40 unités. Toyota a confirmé avoir formulé cette requête, qui avait déjà été soumise à Spa-Francorchamps en août dernier en raison de l'absence des Ginetta, mais Rebellion avait alors mis son veto. Pour les 8 Heures de Bahreïn, l'écurie suisse sera absente. En revanche, le constructeur japonais n'avait pas l'intention de demander la suppression du système pour le rendez-vous de Sakhir, ce qui aurait mis les deux équipages au même niveau mais faussé le championnat.

"Le success handicap s'applique individuellement aux voitures, donc le fait que les Toyota soient les seules LMP1 à Bahreïn n'a pas d'importance", rappelle Pascal Vasselon, directeur technique de Toyota. "L'effet du success handicap doit être pris en compte sur une saison complète, et jusqu'à présent cette saison, la voiture #7 a eu un désavantage lors de trois des six courses de WEC, contre une seule fois pour la #8. Le classement du championnat reflète donc l'effet du handicap de performance. Il est juste et sportif de maintenir la réglementation pour la manche finale du championnat."

Le système de handicap de performance ne s'appliquait pas aux 24 Heures du Mans au mois de septembre, comme prévu par la réglementation. Le trio Buemi-Hartley-Nakajima, vainqueur dans la Sarthe, possède sept points d'avance sur la voiture sœur avant la dernière manche, où 38 points seront attribués au vainqueur et 27 points au deuxième, en raison de la durée de la course portée à huit heures. Un point est également attribué pour la pole position, et tout est donc encore ouvert entre les deux Toyota pour le titre mondial.

Avec Gary Watkins

partages
commentaires
Une nouvelle équipe renonce aux 8 Heures de Bahreïn

Article précédent

Une nouvelle équipe renonce aux 8 Heures de Bahreïn

Article suivant

La baisse de performance des LMP2 confirmée pour 2021

La baisse de performance des LMP2 confirmée pour 2021
Charger les commentaires
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans Prime

Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans

C'est avec ambition que l'Alpine Endurance Team aborde la saison 2021 du FIA WEC, et notamment les 24 Heures du Mans.

WEC
19 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ? Prime

L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ?

Alors que les discussions sont en cours pour la prochaine formule moteur de la F1 au-delà de l'horizon 2025, la question de l'orientation à long terme se pose, avec deux options principales évoquées jusqu'ici.

Formule 1
1 févr. 2021