Hugues de Chaunac : "Toyota passe en mode revanche"

La collaboration entre Toyota et ORECA reste inchangée en 2017, avec une soif de revanche immense pour enfin décrocher la timbale aux 24 Heures du Mans.

B.D., Monza - Qui ne se souvient pas de ses larmes, traduisant la détresse d'une équipe passant à trois minutes d'un sacre historique ? Neuf mois plus tard, Hugues de Chaunac a soif de revanche, et il n'est pas le seul. C'est ce qui anime tout le team Toyota, avec lequel il collabore depuis le début du programme LMP1 en 2012. 

Il y a cinq ans, le constructeur nippon avait choisi ORECA comme appui logistique, bénéficiant de l'expérience immense et reconnue des hommes de la structure française dans la discipline. Depuis, le partenariat n'a jamais été remis en question et la collaboration s'est poursuivie, jusqu'à entamer cette sixième saison consécutive. 

"On continue de la même façon", confirme à Motorsport.com Hugues de Chaunac, président d'ORECA. "C'est un partenariat technique au niveau de l'exploitation sur le terrain, donc on n'intervient évidemment pas sur toute la partie moteur qui est faite à 100% au Japon, on n'intervient pas dans la construction de la voiture et on intervient sur la partie exploitation, gestion sur le terrain. C'est là où David Floury, notre directeur technique, a un rôle de coordination sur le terrain avec tous les ingénieurs, et sous la responsabilité de Pascal Vasselon [directeur technique de Toyota]. C'est donc une forte responsabilité puisque c'est sur le terrain qu'on va montrer tout ce qui se passe." 

Sur chaque circuit où se rend le Toyota Gazoo Racing, ORECA dédie entre 15 et 18 personnes, qui font alors totalement partie de l'équipe. La collaboration s'étend à une présence régulière de ce personnel à Cologne, qui permet l'échange et la préparation des épreuves. 

2017, l'année ou jamais ?

Après être passé tout près en 2014, puis avoir cru l'emporter en 2016, Toyota va courir une fois encore après le premier succès de son Histoire au Mans, en juin prochain. Et si le coup fut rude l'année dernière, Toyota avait su montrer sa force de réaction en WEC en allant chercher la victoire à Fuji. Cette même force de réaction dont il faudra faire preuve cette saison, et plus particulièrement au Mans. 

"Le contrecoup est toujours assez fort au lendemain et pendant quelques semaines", admet Hugues de Chaunac. "Et puis petit à petit on se met en mode 'On veut la revanche'. Donc là, on est hyper motivé, tout en restant bien les pieds sur terre et humbles, mais hyper motivé parce qu'on la veut. Il manquait un tour l'année dernière, donc on se dit, 2017 c'est l'année ou jamais." 

Les circonstances aidant, Toyota a également pris la décision importante d'aligner trois TS050 Hybrid dans la Sarthe, une première depuis son retour en LMP1. "Ça augmente le nombre de chances, donc c'est positif", conclut Hugues de Chaunac, à qui l'on ne peut que souhaiter d'arborer un immense sourire plutôt que des larmes au terme du prochain double tour d'horloge manceau.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WEC , 24 heures du Mans
Type d'article Actualités
Tags endurance, hugues de chaunac, lmp1, oreca, ts050 hybrid