Indianapolis aimerait avoir sa manche de WEC

La perspective, à long terme, de voir le WEC rouler sur le circuit d'Indianapolis fait l'objet de discussions.

Indianapolis aimerait avoir sa manche de WEC
Charger le lecteur audio

Propriétaire de l'Indianapolis Motor Speedway, Roger Penske dit vouloir organiser une manche du WEC sur le circuit américain dans les années à venir. Depuis qu'il a fait l'acquisition des lieux en 2019, il a déjà manifesté le souhait de voir Indianapolis accueillir l'Endurance, et c'est le Championnat du monde qui pourrait donc en avoir la primeur, alors que le Team Penske y court depuis cette saison et se prépare à collaborer avec Porsche en LMDh à partir de 2023.

L'idée serait d'utiliser le tracé qu'empruntait la Formule 1 lors du Grand Prix des États-Unis entre 2000 et 2007. "Cela figure en haut de ma liste", a assuré Roger Penske le week-end dernier dans le paddock de Spa-Francorchamps, où il était présent pour la deuxième manche du WEC.

"Nous avons des discussions à ce sujet en ce moment, rien à annoncer, mais ce serait formidable", a-t-il précisé. "J'ai discuté avec Frédéric [Lequien, directeur général du WEC] et j'ai dit que nous pourrions être intéressés. En ce qui concerne Indianapolis, nous avons les bras grands ouverts : venez courir, nous serons prêts."

Le WEC s'est dit ouvert à l'organisation d'une deuxième épreuve sur le sol américain à l'avenir, alors que le calendrier est actuellement réduit à six courses en raison de la crise provoquée par le COVID-19 et que Sebring a fait son retour en mars dernier. Néanmoins, la cohabitation entre les deux manches sur une même année pourrait s'avérer compliquée.

"Les États-Unis constituent un marché important pour nous", admet Frédéric Lequien. "Ce serait stupide d'exclure des opportunités comme celles-ci. Si le championnat s'étend, pourquoi ne pas avoir une deuxième course aux États-Unis ? Mais dans un futur proche, ça ne peut pas se produire."

Des échanges existent également entre Indianapolis et l'IMSA, mais Roger Penske ne serait intéressé qu'en cas de course longue. Quant à la Formule 1, même si elle attire toujours, les perspectives ne paraissent plus réalistes à ce jour, alors que le calendrier 2023 comptera déjà des Grands Prix à Austin, Miami et Las Vegas. "Nous aimerions avoir une course de F1, mais je pense pour l'instant que nous sommes en retrait", a concédé Penske.

Propos recueillis par Gary Watkins

Lire aussi :

partages
commentaires
La pluie torrentielle à Spa, comme "un film d'horreur"
Article précédent

La pluie torrentielle à Spa, comme "un film d'horreur"

Article suivant

Carroll Shelby, la performance était son métier !

Carroll Shelby, la performance était son métier !