JOTA croit en sa capacité à défier Porsche avec une LMDh cliente

L'équipe JOTA Sport se veut optimiste quant à sa capacité à tenir la dragée haute aux Porsche d'usine qui seront alignées par Porsche Penske Motorsport dans le Championnat du monde d'Endurance l'an prochain.

JOTA croit en sa capacité à défier Porsche avec une LMDh cliente
Charger le lecteur audio

Comme annoncé la semaine dernière, l'équipe privée JOTA Sport a conclu un partenariat avec Porsche qui lui permettra d'aligner une 963 cliente en catégorie LMDh l'an prochain. Dotée d'un matériel équivalent et soutenue financièrement par le géant de la location de voitures Hertz, la structure anglaise estime ainsi être en mesure de faire jeu égal avec le constructeur allemand.

"La façon dont les règles sont établies nous convient parfaitement, tout comme ce que va faire Porsche, qui va nous permettre de disposer d'un bon équipement et de nous battre pour la victoire", a déclaré le patron de JOTA Sport, Sam Hignett, dont l'équipe fera le grand saut en Hypercar en 2023 après avoir remporté de nombreux succès en LMP2, dont la dernière édition des 24 Heures du Mans.

Lire aussi :

La référence au règlement à laquelle fait allusion Hignett renvoie au fait que la LMDh constitue une catégorie n'autorisant pas de développement, ce qui signifie que les voitures doivent y courir dans la spécification où elles ont été homologuées.

Le partenariat avec Hertz est quant à lui décrit par le patron de JOTA Sport comme étant un "vrai contrat commercial", qui donnera toute latitude à l'équipe de choisir ses pilotes. Un véritable atout pour la structure britannique, qui n'aura pas à recourir à des pilotes payants et disposera d'une grande liberté de choix dans ce domaine.

António Félix da Costa pourrait ainsi représenter une option valable. Ayant évolué jusqu'ici avec l'équipe en LMP2, le Portugais devrait rejoindre Porsche en Formule E. Mais Hignett se refuse pour l'heure à se livrer à la moindre confirmation : "Je ne peux rien dire en ce qui concerne un pilote en particulier".

JOTA Sport s'est imposé lors de la dernière édition des 24 Heures du Mans en LMP2.

JOTA Sport s'est imposé lors de la dernière édition des 24 Heures du Mans en LMP2.

JOTA Sport a établi le contact avec différents constructeurs en LMDh, mais Hignett assure que seule Porsche offrait une garantie suffisante pour que sa structure figure sur la grille en Hypercar dès l'an prochain. "Tout le monde sait que Porsche est la seule possibilité d'être là en 2023, et notre philosophie a toujours été d'en faire partie dès le premier jour", explique-t-il.

Porsche est l'un des deux constructeurs LMDh engagés en WEC en 2023, avec Cadillac, ce dernier n'entendant pas mettre de voitures à disposition d'équipes clientes lors de la première année de son programme.

Une 963 cliente "clé en main"

De son côté, JOTA espère pouvoir prendre possession du châssis de la 963 un peu plus tard cette année. "Espérons que la livraison se déroule dans les temps afin que nous puissions accomplir tous les essais que nous voulons réaliser. Mais nous sommes sereins quant au fait que la voiture que nous allons toucher sera clé en main, c'est toujours le cas avec Porsche", poursuit Hignett. "Nous sommes confiants dans le fait que tout problème qui pourrait se présenter sera résolu au moment de débuter les essais."

Si JOTA est donc sur le point de rejoindre la catégorie Hypercar l'an prochain, le maintien de son programme en LMP2 demeure pour l'instant incertain. "Ce n'est pas une question à laquelle nous pouvons répondre pour le moment, mais nous devons mettre toutes nos ressources du LMP2 derrière ce programme", a conclu Hignett tout en restant élusif.

Lire aussi :

partages
commentaires
Peugeot ne veut pas de "tiraillements publics" sur la BoP
Article précédent

Peugeot ne veut pas de "tiraillements publics" sur la BoP

Article suivant

La BoP de la Peugeot 9X8 connue pour Monza

La BoP de la Peugeot 9X8 connue pour Monza