Kazuki Nakajima quitte le WEC après 10 ans chez Toyota

C'est la fin de l'aventure chez Toyota Gazoo Racing pour Kazuki Nakajima, après une décennie forte en événements et en émotions.

Kazuki Nakajima quitte le WEC après 10 ans chez Toyota

Toyota Gazoo Racing vient d'annoncer le départ de son pilote Kazuki Nakajima au terme de la saison 2021. C'est une page qui se tourne pour les deux parties, puisque Nakajima, pilote Williams-Toyota en Formule 1 en 2008 et 2009, courait pour le constructeur nippon en Championnat du monde d'Endurance depuis 2012.

Associé au fil des années à Nicolas Lapierre, Alexander Wurz, Stéphane Sarrazin, Sébastien Buemi, Anthony Davidson, Fernando Alonso et Brendon Hartley, Nakajima a remporté 16 victoires en 58 courses à ce jour, dont 14 des 30 dernières depuis qu'a commencé l'ère de domination (et quelque peu de solitude) de Toyota sur le WEC. Le Japonais a surtout remporté le titre mondial 2018-19 ainsi que trois éditions consécutives des 24 Heures du Mans de 2018 à 2020 après le crève-cœur de 2016.

"C'était un honneur de courir pour Toyota Gazoo Racing pendant neuf saisons, et je me sens extrêmement chanceux d'avoir remporté des courses, des championnats et les 24 Heures du Mans aux côtés de si nombreux collègues talentueux, passionnés et dévoués", déclare Nakajima. "Je souhaite exprimer ma plus profonde gratitude envers Toyota Gazoo Racing pour cette aventure de dix ans en WEC."

"J'ai tant de souvenirs avec cette équipe, qui a été une famille pour moi dans les moments durs comme dans ceux de joie, et j'aurai toujours le sentiment d'en faire partie. Une nouvelle ère arrive pour l'Endurance, avec l'arrivée de nombreux constructeurs en Hypercar dans les prochaines années, et ce sera une nouvelle ère pour moi. Je continuerai de soutenir l'équipe et je suis impatient d'observer le début d'une nouvelle époque passionnante pour l'Endurance."

#8 Toyota Gazoo Racing Toyota GR010 - Hybrid: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Brendon Hartley
Lire aussi :

Âgé de 36 ans, Nakajima reste en lice pour le titre WEC 2021 mais sa Toyota #8 accuse 15 points de retard sur la voiture sœur à l'aube de la dernière course. Il devrait être remplacé l'an prochain par Ryō Hirakawa, vice-champion en titre de Super Formula et champion 2017 de Super GT, où il s'est classé deuxième lors des trois dernières saisons – deux championnats où Nakajima devrait continuer de courir en 2022.

Hirakawa a déjà réalisé deux séances d'essais avec Toyota en WEC, et Nakajima ne tarissait pas d'éloges à son sujet le mois dernier : "À la fois en Super Formula et en Super GT, sa vitesse est indéniable. S'il est performant, ça deviendra plus dur pour moi d'avoir une place, mais à part ça, je veux juste le soutenir. Il y a beaucoup de jeunes pilotes rapides chez Toyota, mais il a les résultats et la vitesse, alors si Toyota crée un système où les résultats peuvent mener à une place en WEC, je pense que c'est une bonne chose pour l'avenir."

Le line-up Toyota 2022 devrait être confirmé en décembre ou en janvier, a récemment indiqué le directeur technique Pascal Vasselon.

Avec Gary Watkins et Kenichiro Ebii

partages
commentaires

Voir aussi :

La Porsche LMDh prendra la piste cette année
Article précédent

La Porsche LMDh prendra la piste cette année

Article suivant

Alpine confirme son intention d'engager son LMP1 en 2022

Alpine confirme son intention d'engager son LMP1 en 2022
Charger les commentaires
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse Prime

Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse

Le duel entre Ferrari et Porsche pour le titre mondial en GTE Pro a pris une tournure délicate à Bahreïn, où un accrochage entre Alessandro Pier Guidi et Michael Christensen a marqué les derniers instants de course. Ferrari n'est que provisoirement titré, car Porsche a fait appel.

WEC
9 nov. 2021
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021