Lapierre : Le cavalier seul de Toyota "pas bon" pour le spectacle

Même s'il juge les titres de Toyota mérités, Nicolas Lapierre déplore qu'Alpine n'ait pas pu se mêler à la lutte pour la victoire aux 8 Heures de Bahreïn.

Lapierre : Le cavalier seul de Toyota "pas bon" pour le spectacle
Charger le lecteur audio

Les 8 Heures de Bahreïn marquaient la dernière apparition de l'Alpine ex-LMP1, avant une année de transition en LMP2 puis le retour du constructeur au plus haut niveau avec une LMDh en 2023. Et comme cela a été le cas pendant ces deux dernières années, la Balance de Performance (BoP) destinée à assurer une lutte entre les différents constructeurs a fait débat à Sakhir.

Alpine conservait des espoirs de titres au championnat des constructeurs comme dans celui des pilotes, où le trio de la Toyota #8 arrivait à égalité avec celui de la formation française, composé de Nicolas Lapierre, André Negrão et Matthieu Vaxiviere. Victorieux à Sebring et à Monza, les pilotes Alpine ont vu la BoP évoluer en leur défaveur à Fuji, avec une réduction de puissance de 29 kilowatts. À Bahreïn, le prototype a récupéré une partie de cette puissance et Toyota n'a eu le droit de déployer son système hybride qu'à 190 km/h, contre 120 km/h l'an passé, mais cela n'a pas empêché un nouveau cavalier seul des GR010 Hybrid, qui ont signé un doublé et assuré les deux titres au clan japonais.

Si pour Pascal Vasselon, directeur technique de Toyota, son équipe a fait face à une "concurrence forte" de la part d'Alpine cette année, Lapierre déplore que la marque n'ait pas du tout été menacée par l'Alpine à Sakhir. "C'est sûr que la course a été difficile", a déclaré le Français à Motorsport.com. "Le résultat est assez logique, ils méritaient cette victoire. C'est normal qu'ils soient Champions, c'est jusque que la façon dont [ils ont gagné] a été un peu frustrante."

"Au final il n'y a pas eu de lutte, ils étaient beaucoup plus rapides que nous en piste, ils avaient des arrêts plus séparés, ils avaient une meilleure vitesse de pointe donc c'était plus facile pour eux dans le trafic. Au final c'est normal qu'ils aient décroché ce titre, c'est juste que la façon dont il est arrivé n'était pas bonne pour nous en tant que compétiteurs, et probablement pour les supporters. Le spectacle n'était pas le meilleur. C'est comme ça."

"Il faut aller de l'avant, on est heureux de ce qu'on a fait cette saison parce qu'on a été bons. Et maintenant la page est tournée, on se lance dans un nouveau défi. Bravo à eux, ils ont fait une très bonne saison. La voiture est rapide et performante, elle a roulé sans aucun souci. Ils avaient une bonne stratégie, donc ils ont été bons."

Faut-il voir dans les propos de Nicolas Lapiere une critique de la façon dont la BoP a été appliquée en fin de saison ? "Ce n'est pas à moi de juger, mais c'est sûr qu'on a souffert", s'est-il contenté de commenter.

À Bahreïn, l'Alpine n'a pas été dominée que par les Toyota mais aussi par les Peugeot, qui avaient l'avantage avant de rencontrer de nouveaux soucis de jeunesse. Lapierre estime cependant qu'Alpine avait le potentiel pour se mesurer aux 9X8 en course.

"Si vous regardez, on était plus proches de [Peugeot] parce qu'ils avaient plus de dégradation des pneus. Sincèrement, on aurait pu se battre avec les Peugeot. Toyota, c'était une autre histoire. On s'attendait à l'écart [avec Toyota] après les qualifications, quand on était à 1"5, il était presque écrit qu'ils auraient un avantage. [Mais] évidemment, on espère toujours être un peu plus rapide."

Propos recueillis par Rachit Thukral

Lire aussi :
partages
commentaires

Porsche annonce les derniers pilotes du programme LMDh

Peugeot doit travailler régularité et fiabilité avec la 9X8