Lapierre : "Savoir comment la voiture vieillit en six heures"

partages
commentaires
Lapierre :
Par : Basile Davoine
6 mai 2017 à 07:52

Après avoir flirté avec la pole position, la troisième Toyota alignée ce week-end à Spa-Francorchamps s'élancera depuis la deuxième ligne cet après-midi.

#9 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Yuji Kunimoto, Nicolas Lapierre
Nicolas Lapierre, Toyota Gazoo Racing
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, #9 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Yuji Kunimoto, Nicolas Lapierre
#9 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Yuji Kunimoto, Nicolas Lapierre
Sébastien Buemi, Nicolas Lapierre, Toyota Gazoo Racing
#9 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Yuji Kunimoto, Nicolas Lapierre
#9 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Yuji Kunimoto, Nicolas Lapierre
#9 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Yuji Kunimoto, Nicolas Lapierre
#9 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Yuji Kunimoto, Nicolas Lapierre
#9 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Yuji Kunimoto, Nicolas Lapierre

B.D., Spa-Francorchamps - À 14h30 ce samedi, Nicolas Lapierre prendra le départ des 6 Heures de Spa au volant de la Toyota #9. Gêné par le trafic en qualifications, alors que la pole position paraissait accessible, le Français revient avec Motorsport.com sur son début de week-end ainsi que sur les enjeux de la course.

Nicolas, quel est le sentiment qui domine après ces qualifications ?

On est contents d'être là, en troisième position, pour notre première qualif, c'est pas mal. Maintenant, on aurait espéré un peu mieux, surtout après le premier run de Stéphane [Sarrazin], qui a super bien roulé. On pensait qu'on avait les moyens d'aller chercher cette pole position. On a été embêté par le trafic, le drapeau rouge, c'était un peu chaotique pour nous. On part de là, on sait qu'il y a un beau potentiel. Ce sera une course difficile, surtout pour nous avec le kit Le Mans, on a moins de charge aérodynamique donc on souffrira certainement un peu plus de la dégradation pneumatique que les autres. Maintenant, dans le trafic on devrait être un peu mieux car on a une vitesse de pointe un peu plus élevée. On verra où ça nous mène, mais ce sera une course assez excitante.

Votre stratégie de course sera-t-elle forcément différente de celle des deux autres Toyota ?

La stratégie est assez simple, elle sera la même pour toutes les voitures. On va voir comment ça se dégrade au fil des relais. C'est sûr que c'est la grande inconnue, mais dans le nombre de tours et la stratégie, ce sera pareil.

Avez-vous récolté des données encourageantes en vue du Mans ?

C'est surtout en course qu'il faudra emmagasiner un paquet de données dans le trafic, savoir comment la voiture vieillit au cours de ces six heures. On est assez confiants, on a fait pas mal de simulations de 24 ou 30 heures pendant l'hiver, et pour l'instant on n'a pas eu trop de soucis. On arrive avec pas mal de confiance sur la fiabilité et la performance de notre voiture. Après, ce sera intéressant de voir ce que font nos concurrents.

Ce week-end est également important pour la cohésion de votre équipage et pour l'intégration de Yuji Kunimoto ?

C'est super. Pour Yuji, ce n'est quand même pas évident, car à chaque fois qu'il vient en Europe c'est un nouveau circuit, dans une voiture qu'il ne connaît pas super bien. Mais il fait du très bon boulot. En course, il aura beaucoup plus de temps pour rouler et apprendre encore plus la voiture, ce qui reste notre principal objectif pour cette course, se préparer pour Le Mans. Il va rouler et après ça on sera prêt pour les 24 heures.

L'équipe qui est autour de vous doit elle aussi se préparer en vue du Mans.

C'est un mélange, avec une partie qui fait des essais, une partie qui est nouvelle. Globalement, c'est une équipe qui a un peu moins d'expérience que sur les deux autres voitures, donc cette course-là sera vraiment très utile. 

Article suivant
La grille de départ des 6 Heures de Spa-Francorchamps

Article précédent

La grille de départ des 6 Heures de Spa-Francorchamps

Article suivant

Toyota ne s'attendait pas à des chronos si rapides

Toyota ne s'attendait pas à des chronos si rapides
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WEC
Événement Spa-Francorchamps
Lieu Spa-Francorchamps
Pilotes Stéphane Sarrazin , Nicolas Lapierre , Yuji Kunimoto , Yuki Iwasaki
Équipes Toyota Racing
Auteur Basile Davoine
Type d'article Interview