L'équipe Porsche se prépare à une course des extrêmes à Mexico

Dominatrice lors de la première partie de la saison, l'équipe Porsche s'est préparée à un véritable défi technique en vue de la reprise ce weekend au Mexique, une nouvelle destination pour le WEC, où les équipes partiront un peu dans l'inconnu.

L'équipe Porsche se prépare à une course des extrêmes à Mexico
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb
Andreas Seidl, Team Principal Porsche Team
Le secteur du stadium
#1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley, #2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb
Les vainqueurs #1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley
Romain Dumas, Porsche Team
#1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley
Romain Dumas, Marc Lieb, Porsche Team
L'atmosphère du circuit, au niveau des virages 14 et 15
Mark Webber, Porsche Team
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb
Timo Bernhard, Porsche Team

Avec trois victoires sur les quatre premiers rendez-vous de la saison, les Porsche 919 Hybrid ont une nouvelle fois marqué de leur empreinte le championnat WEC alors que se profile le cap de la mi-saison.

Vainqueur de la manche d'ouverture à Silverstone, puis des 24 Heures du Mans, mais également auteur d'une deuxième place à Spa, l'équipage Marc Lieb, Neel Jani et Romain Dumas a raté l'occasion d'enfoncer le clou sur le Nürburgring où, alors en tête, Lieb accrochait un concurrent GT, le trio concluant finalement au 4e rang.

Avec 33 points d'avance sur leurs plus proches poursuivants (les pilotes Audi Jarvis, Di Grassi et Duval), les trois hommes peuvent toutefois encore voir venir. Mais les cartes risquent fort d'être redistribuées à l'occasion de cette reprise en Amérique Centrale, puisque le WEC se produit pour la toute première fois sur le nouveau circuit Hermanos Rodriguez de Mexico City, un circuit qui a récemment fait peau neuve, et qui accueille pour la première fois le Championnat du monde d'endurance après avoir été le théâtre du retour de la F1 au Mexique en 2015.

Son caractère atypique, notamment en raison de son altitude élevée (plus de 2'000 mètres au-dessus du niveau de la mer), risque de perturber l'équilibre et le fonctionnement même des prototypes, comme l'explique Andreas Seidl, le directeur de l'équipe Porsche LMP.

"Dans la préparation technique pour la course mexicaine interviennent des éléments qui sortent de l'ordinaire", explique ainsi Seidl. "Tout d'abord, l'altitude. Comparé aux moteurs atmosphériques, notre moteur turbo perd moins de puissance, mais le refroidissement est une préoccupation en raison du niveau moins élevé d'oxygène. Cela influe également sur le groupe motopropulseur, ainsi que sur les freins".

"Naturellement, la traînée est aussi moindre. Cela rend difficile de produire l'appui aérodynamique dont vous avez besoin dans les virages, mais la longue ligne droite de 1,2 kilomètres permettra d'atteindre des vitesses élevées. Le circuit compte un ratio de pleine charge très élevé, et le niveau de grip va augmenter, sauf s'il pleut, un fait que nous devons également prévoir".

Champion du monde en titre en compagnie de ses équipiers Brendon Hartley et Timo Bernhard, Mark Webber a mis fin à une période de disette en renouant avec la victoire sur le Nürburgring. Mais le pilote australien demeure prudent avant d'aborder cette manche mexicaine.

"Nous avons beaucoup appris avec notre nouveau package aérodynamique sur le Nürburgring", explique le pilote australien. "Cela a très bien fonctionné. Mexico est un tracé différent. Nous allons voir quelle est la capacité des moteurs à haute altitude, au niveau des moteurs diesel et essence. Le grip semble également limité, et il sera de ce fait intéressant de voir quel niveau d'appui les concurrents vont aligner".

Personne n'a encore piloté de LMP1 à 2'000 mètres d'altitude.

Romain Dumas. 

De son côté, Romain Dumas se réjouit de revenir au Mexique, 13 ans après s'y être rendu pour y disputer sa seule course en Formule Atlantic. "Je me souviens que c'était un peu fou là-bas, et que les fans étaient super, beaucoup de gens enthousiastes", se souvient le pilote tricolore. "Cette fois, je suis impatient de découvrir la nouvelle piste. Je l'ai déjà fait sur simulateur, maintenant place à la réalité. J'adore aller à de nouveaux endroits".

"Ce sera un gros challenge avec l'altitude", poursuit le pilote d'Alès. "Ce sera différent pour le moteur, le refroidissement et le niveau de charge aérodynamique, et difficile pour les pilotes. Personne n'a encore piloté de LMP1 à 2'000 mètres d'altitude. Au niveau du championnat, je pense que nos rivaux ont effectué de bons progrès en termes de fiabilité après Le Mans. Pour décrocher le titre, nous devons être intelligents et faire des courses propres".

partages
commentaires
Une seule voiture pour l'équipe Manor au Mexique

Article précédent

Une seule voiture pour l'équipe Manor au Mexique

Article suivant

Audi prêt à augmenter la pression à Mexico

Audi prêt à augmenter la pression à Mexico
Charger les commentaires
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans Prime

Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans

C'est avec ambition que l'Alpine Endurance Team aborde la saison 2021 du FIA WEC, et notamment les 24 Heures du Mans.

WEC
19 mars 2021