LMP1 - Rebellion confirme ses pilotes avec deux arrivées

LMP1 - Rebellion confirme ses pilotes avec deux arrivées
#13 Rebellion Racing Rebellion R-One - Toyota: Dominik Kraihamer, Andrea Belicchi, Fabio Leimer
Nick Heidfeld, Venturi
#12 Rebellion Racing Rebellion R-One - Toyota: Nicolas Prost, Mathias Beche, Nick Heidfeld
Conférence de presse d'après-course : Daniel Abt
#13 Rebellion Racing Rebellion R-One - Toyota: Dominik Kraihamer, Andrea Belicchi, Fabio Leimer
#12 Rebellion Racing Rebellion R-One - Toyota: Nicolas Prost, Mathias Beche, Nick Heidfeld
Alexandre Imperatori

Concurrent privé de la catégorie LMP1, le Rebellion Racing a annoncé officiellement ses équipages pour sa saison en WEC. L’équipe suisse, qui alignera deux Rebellion R-One propulsées par un nouveau moteur AER bi-turbo, s’appuiera sur un équipage expérimenté inchangé et sur un second trio en grande partie renouvelé.

En revanche, le changement de moteur annoncé tardivement – le bloc AER succède au bloc Toyota – implique beaucoup de travail pour le team, qui ne débutera sa saison qu’au Mans en juin. Rebellion sera absent pour les essais collectifs en fin de semaine au Castellet ainsi que pour les deux premières manches du WEC à Silverstone et Spa-Francorchamps.

Le prototype frappé du n°12 sera une nouvelle fois confié à Nicolas Prost, Nick Heidfeld et Mathias Beche. L’an passé, le trio a remporté le titre mondial LMP1-L avec des succès à Silverstone, Spa, Le Mans (4e place du général), Austin et Shanghai.

Prost est présent avec Rebellion depuis les débuts de l’équipe en LMP1 en 2009. Heidfeld a rejoint le team en 2012 et Beche en 2013.

"Nous avons une formidable relation dans la voiture 12 avec mes coéquipiers Nick et Mat et notre ingénieur", souligne Nicolas Prost. "J’espère que notre nouveau partenariat avec AER pourra nous aider à faire un pas en avant et concurrencer les voitures d’usine. Rebellion a prouvé que c’était la meilleure équipe privée en LMP1 ces dernières années, mais désormais nous voulons nous battre avec les grands."

Imperatori et Abt rejoignent Kraihamer

Pour constituer son second équipage, Rebellion a maintenu sa confiance à Dominik Kraihamer. En revanche, l’ancien Champion GP2 Fabio Leimer et Andrea Bellichi poursuivent leurs carrières respectives sous d’autres cieux. Le team de Bart Hayden a choisi deux nouveaux pilotes.

Le premier d’entre eux n’est autre qu’Alexandre Imperatori, qui a animé la catégorie LMP2 en WEC l’année dernière avec l’équipe chinoise KCMG. Le pilote suisse a terminé au troisième rang du championnat dans la catégorie, avec des victoires à Bahreïn et Sao Paulo aux côtés de ses équipiers.

L’équipage de la voiture n°13 sera complété par Daniel Abt, 22 ans, qui évolue notamment en Formule E actuellement après deux saisons passées en GP2. L’Allemand fera ses grands débuts en Endurance. "Je vais piloter un prototype fermé pour la première fois, partager le pilotage avec deux autres coéquipiers et également faire mes débuts aux 24 Heures du Mans", souligne-t-il.

partages
Endurance - Un moteur unique pour les LMP2 dès 2017
Article précédent

Endurance - Un moteur unique pour les LMP2 dès 2017

Article suivant

Toyota lève le voile sur sa nouvelle TS040 Hybrid

Toyota lève le voile sur sa nouvelle TS040 Hybrid
Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse Prime

Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse

Le duel entre Ferrari et Porsche pour le titre mondial en GTE Pro a pris une tournure délicate à Bahreïn, où un accrochage entre Alessandro Pier Guidi et Michael Christensen a marqué les derniers instants de course. Ferrari n'est que provisoirement titré, car Porsche a fait appel.

WEC
9 nov. 2021
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021