LMP2 - La passe de quatre pour Alpine au Mexique ?

Vainqueur des trois derniers rendez-vous dans la catégorie LMP2 - dont les 24 Heures du Mans -, l'équipe Signatech-Alpine arrive en position de force sur le circuit de Mexico.

LMP2 - La passe de quatre pour Alpine au Mexique ?
#36 Signatech Alpine A460: Gustavo Menezes, Nicolas Lapierre, Stéphane Richelmi
#36 Signatech Alpine A460: Gustavo Menezes, Nicolas Lapierre, Stéphane Richelmi
Nicolas Lapierre, Signatech
#36 Signatech Alpine A460: Gustavo Menezes, Nicolas Lapierre, Stéphane Richelmi
Stéphane Richelmi, Signatech
#36 Signatech Alpine A460: Gustavo Menezes, Nicolas Lapierre, Stéphane Richelmi
#36 Signatech Alpine A460: Gustavo Menezes, Nicolas Lapierre, Stéphane Richelmi
#36 Signatech Alpine A460: Gustavo Menezes, Nicolas Lapierre, Stéphane Richelmi
Podium LMP2 : #36 Signatech Alpine A460: Gustavo Menezes, Nicolas Lapierre, Stéphane Richelmi avec Philippe Sinault
#36 Signatech Alpine A460: Stéphane Richelmi

Depuis le début de la saison, l'équipage de l'Alpine A460 n°36, avec Nicolas Lapierre, Stéphane Richelmi et Gustavo Menezes, fait figure de véritable référence dans la catégorie LMP2.

Après leur succès aux 6 Heures de Spa, les trois hommes avaient atteint la consécration en s'imposant dans la Sarthe, avant de récidiver avec une nouvelle victoire lors des 6 Heures du Nürburgring.

Alors que le WEC entame son calendrier outre-mer, avec pour commencer ce cinquième rendez-vous de l'année ce week-end à Mexico, Lapierre, Richelmi et Menezes comptent ainsi pas moins de 41 points d'avance sur leurs plus proches poursuivants, le trio du RGR Sports by Morand composé de Bruno Senna, Filipe Albuquerque et Ricardo Gonzalez.

Autant dire que la structure française peut voir venir, même si l'équipe est bien décidée à ne pas relâcher la pression en terres mexicaines, comme l'explique Philippe Sinault, le directeur de Signatech-Alpine.

"Nos trois victoires consécutives ont validé notre approche avec la n°36 et nous ne changerons rien", explique ce dernier. "Il ne s’agit pas de jouer la gagne à tout prix, mais d’évoluer à un rythme élevé pour tirer parti de chaque opportunité. Même si nous avons une belle avance, nous ne pouvons pas nous relâcher".

Même son de cloche chez Nicolas Lapierre, le chef de file de la n°35, qui sait que l'équipe doit maintenir son niveau de performance pour conserver l'avantage au classement face à une adversité très relevée, alors que le WEC posera pour la première fois ses valises sur le nouveau circuit de Mexico.

"Nous abordons ce rendez-vous avec une belle avance au championnat, mais nous savons qu’il peut se passer beaucoup de choses sur des courses de six heures", explique le pilote français. "Il faut continuer à travailler, sans rien laisser au hasard, pour poursuivre notre marche en avant".

"L’autodrome semble agréable sur le plan du pilotage, avec une grande ligne droite, des courbes rapides et plusieurs zones de dépassement", poursuit Lapierre. "Sur le plan des réglages, il faudra prendre en compte la chaleur, mais aussi l’altitude qui influera sur les performances moteur et la charge aérodynamique".

G-Drive et RGR Sport by Morand en embuscade

Alors qu'une seconde Alpine, la n°35, sera à nouveau alignée sous le blason DC Racing Alpine avec l'équipage Nelson Panciatici, Ho-Pin Tung et David Cheng, la principale adversité pour la marque française viendra de l'équipage de l'Oreca 05 de l'équipage G-Drive Racing, avec René Rast, Alex Brundle et Roman Rusinov, au-dessus du lot mais contraint à l'abandon au Nürburgring.

Deuxième du classement du LMP2, l'équipe RGR Sport by Morand (Senna, Albuquerque et Gonzalez) auront également les moyens de briller en terres mexicaines, avec également un Ricardo Gonzalez sans nul doute transcendé par l'événement.

partages
commentaires
L'équipe Toyota a une revanche à prendre à Mexico
Article précédent

L'équipe Toyota a une revanche à prendre à Mexico

Article suivant

Porsche en tête des premiers essais, grosse sortie pour la Toyota de Sarrazin

Porsche en tête des premiers essais, grosse sortie pour la Toyota de Sarrazin
Charger les commentaires
Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse Prime

Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse

Le duel entre Ferrari et Porsche pour le titre mondial en GTE Pro a pris une tournure délicate à Bahreïn, où un accrochage entre Alessandro Pier Guidi et Michael Christensen a marqué les derniers instants de course. Ferrari n'est que provisoirement titré, car Porsche a fait appel.

WEC
9 nov. 2021
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021