Une LMP2 en tête de la première journée du Prologue WEC

L'équipe United Autosports de LMP2 a de nouveau signé le meilleur temps de la dernière séance de roulage de la première journée du Prologue du WEC sur la circuit de Spa.

Une LMP2 en tête de la première journée du Prologue WEC

Felipe Albuquerque (United Autosports) a amélioré son temps signé dans la matinée sur le circuit de Spa avec une marque finale de 2'04"822, un millième devant Job van Uitert (Racing Team Nederland). Robin Frijns (WRT) a signé le troisième temps en 2'05"043, pour un top 3 verrouillé par les LMP2.

C'est l'Alpine A480 LMP1, pilotée par Matthieu Vaxiviere et lestée de 100 kg dans le cadre de la Balance de Performance (BoP), qui a inscrit le meilleur temps de la catégorie Hypercar (2'05"230), se positionnant en quatrième place globale, alors que la meilleure des Toyota est au sixième rang (2'05"413), grâce à Kazuki Nakajima. Loïc Duval (RealTeam Racing) complète de son côté le top 5.

L'autre Toyota n'a pas connu une journée très productive puisqu'après n'avoir signé aucun temps en matinée, une seule boucle lancée a été réalisée dans l'après-midi par Mike Conway, avec un très peu représentatif 2'10"101, juste avant le drapeau rouge qui a mis fin à la première journée.

Lire aussi :

Il est à noter que le meilleur temps de la Toyota GR010 est cinq secondes moins rapide que les chronos signés en Essais Libres lors de la manche de Spa de la saison 2020, ce qui était l'objectif affiché par le règlement Hypercar pour les circuits traditionnels (hors Le Mans).

Quant aux LMP2, contraintes par le règlement à rouler toute l'année avec la configuration aérodynamique pour Le Mans, elles sont une seconde moins rapides que lors des essais des 6H de Spa 2020, en dépit de la réduction de puissance de 60 chevaux.

Porsche a de nouveau pris les devants en GTE Pro avec Kévin Estre dans la 911 RSR #91 exploitée par Team Manthey. Le Français a produit un tour en 2'14"304, légèrement plus lent que sa référence matinale. À la deuxième place du GTE Pro, on retrouve Miguel Molina dans la meilleure des Ferrari 488 GTE Evo d'usine, engagés par AF Corse, avec un 2'14"633. Gianmaria Bruni et James Calado n'étaient qu'un dixième plus loin dans la seconde Porsche et la seconde Ferrari respectivement, et la Chevrolet Corvette C8.R était à un peu moins de huit dixièmes du meilleur temps aux mains d'Antonio García.

Matteo Cairoli était le plus rapide en GTE Am avec un chrono que seuls Estre et Molina ont battu, au volant d'une Porsche du Team Project 1.

La séance a débuté une demi-heure plus tôt que prévu pour tenter de rattraper le temps de piste perdu à cause des trois drapeaux rouges de la séance d'ouverture du matin. Un drapeau rouge a toutefois été déployé au début de la séance prolongée à la suite de deux accidents : Sean Gelael a percuté les barrières avec l'Oreca Jota LMP2 en haut du Raidillon et Anders Buchardt est sorti à l'épingle de Bruxelles avec la deuxième Porsche de Project 1.

Le dernier drapeau rouge, qui a entraîné une interruption précoce de la séance, a été déclenché par l'arrêt de Charles Milesi au volant de l'Oreca WRT après Bruxelles.

partages
commentaires
Deux crashs au Raidillon pour l'ouverture du Prologue WEC

Article précédent

Deux crashs au Raidillon pour l'ouverture du Prologue WEC

Article suivant

Jan Magnussen : 2021 était la "dernière chance" de rouler avec Kevin

Jan Magnussen : 2021 était la "dernière chance" de rouler avec Kevin
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WEC
Événement Prologue
Catégorie Lundi
Équipes United Autosports
Auteur Gary Watkins
Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans Prime

Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans

C'est avec ambition que l'Alpine Endurance Team aborde la saison 2021 du FIA WEC, et notamment les 24 Heures du Mans.

WEC
19 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ? Prime

L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ?

Alors que les discussions sont en cours pour la prochaine formule moteur de la F1 au-delà de l'horizon 2025, la question de l'orientation à long terme se pose, avec deux options principales évoquées jusqu'ici.

Formule 1
1 févr. 2021
Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer Prime

Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer

La catégorie GTE donne le sentiment de s'effondrer comme un château de cartes, et le WEC va devoir réagir. Trois scénarios peuvent être imaginés pour l'avenir du GT en Championnat du monde d'Endurance et aux 24 Heures du Mans. Les voici.

24 Heures du Mans
30 janv. 2021