Porsche en LMDh : Lotterer serait "certainement prêt à en être"

Triple vainqueur des 24 Heures du Mans, André Lotterer observe avec envie l'intérêt que porte Porsche à la future réglementation LMDh.

Porsche en LMDh : Lotterer serait "certainement prêt à en être"

Aussitôt les éléments techniques du futur LMDh dévoilés la semaine dernière, Porsche a confirmé s'intéresser de près à cette nouvelle plateforme qui verra le jour en 2022. Cette réglementation permettra aux constructeurs qui le souhaitent de courir à la fois en WEC et en IMSA au sein de la catégorie reine de l'Endurance, qui abritera également les autos issues de la réglementation Le Mans Hypercar. "Nous commençons à présent une étude conceptuelle commandée par notre conseil d'administration", a ainsi annoncé Fritz Enzinger, vice-président de Porsche Motorsport. Si ce premier pas n'engage à rien, il marque toutefois l'intérêt prononcé que porte le constructeur allemand à un éventuel retour dans la plus haute catégorie, qui plus est dans le contexte actuel de la crise mondiale provoquée par le coronavirus.

Lire aussi :

Porsche a mis fin en 2017 à une présence de quatre années couronnées de succès en LMP1, sans évidemment déserter l'Endurance où son programme GT demeure très important. Membres du projet, André Lotterer et Neel Jani sont restés fidèles à la marque de Stuttgart et sont aujourd'hui ses représentants en Formule E. Dans un premier temps, ils avaient aussi gardé un pied en WEC, où ils avaient rejoint Rebellion. Alors, inévitablement, c'est avec envie qu'ils scrutent l'intérêt croissant de Porsche pour le LMDh.

"Je serais certainement prêt à en être", confie André Lotterer à Motorsport.com. "J'espère vraiment que ça arrivera. Il y a des discussions, mais personne ne sait. Il y a encore beaucoup de travail à faire [en Formule E] avant que je commence à réfléchir à d'autres projets, mais quiconque me connaît et connaît ma carrière sait que j'adorerais le faire. J'ai un peu une histoire inachevée avec Porsche au Mans."

Andre Lotterer, Porsche, en parc fermé

La réaction est semblable chez Neel Jani, vainqueur des 24 Heures du Mans en 2016 avec la marque allemande. "Je ne sais pas où ils en sont [dans la décision], mais il est clair que s'ils viennent, j'aimerais vraiment en faire partie. Ça ne fait aucun doute. J'ai toujours voulu revenir [au Mans] et avoir une chance d'être compétitif. Les deux dernières fois, je savais que je n'avais aucune chance de gagner [avec Rebellion], mais avant c'était toujours clair, nous venions toujours avec une chance de gagner. C'était ma période favorite de l'année."

André Lotterer le rappelle, l'heure n'est pas encore à tirer des plans sur la comète. L'Allemand est pleinement investi dans le tout nouveau programme sportif de Porsche en Formule E et il est d'avance convaincu d'une chose : jouer sur les deux tableaux serait très difficile pour un pilote, à moins de sacrifier partiellement l'engagement en Endurance.

"La Formule E demande beaucoup d'attention et de concentration désormais, et c'est pourquoi je n'ai pas continué à courir en WEC", précise-t-il. "Mais je ne sais pas quelle forme prendra tout cela. Si je pouvais faire juste quelques courses ou juste Le Mans, je ne sais pas. Mais faire une saison complète et combiner les deux, je ne crois pas. On ne peut pas pleinement se concentrer sur l'une ou l'autre. Et quand je vois la quantité de travail qu'implique la Formule E, je ne peux pas imaginer faire les deux correctement. Mais peut-être que ce serait réalisable en faisant quelques courses de préparation puis Le Mans." 

Propos recueillis par Jamie Klein  

partages
commentaires
Les 24H du Mans Virtuelles se tiendront en juin

Article précédent

Les 24H du Mans Virtuelles se tiendront en juin

Article suivant

ByKolles reprend les tests après avoir obtenu sa place au Mans

ByKolles reprend les tests après avoir obtenu sa place au Mans
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021