Lucas di Grassi très intéressé par le projet LMDh d'Audi

Lucas di Grassi respecte la décision d'Audi de quitter la Formule E et espère rester engagé avec la marque sur le long terme, notamment en Endurance.

Lucas di Grassi très intéressé par le projet LMDh d'Audi

Engagé en Formule E depuis la création du championnat avec l'équipe aujourd'hui contrôlée par Audi, Lucas di Grassi doit composer avec l'annonce du départ de la marque aux anneaux. Le constructeur allemand a fait savoir qu'il allait quitter la discipline à l'issue de la saison 2020-2021 pour se concentrer sur un programme au Dakar et en Endurance. Dans un premier temps, Audi continuera de fournir ses groupes propulseurs à son équipe cliente Envision Virgin en Formule E, tout en retirant son équipe d'usine.

Lire aussi :

Pour Lucas di Grassi, sacré Champion en 2016-2017 dans la discipline, la nouvelle est en premier lieu un coup dur mais le Brésilien assure n'avoir aucune rancœur. Il va se pencher sur les perspectives à venir, à la fois pour rester en Formule E, tout en manifestant un intérêt pour le programme Audi en LMDh, lui qui a déjà couru pour la marque en LMP1.

"J'aimerais rester en Formule E, mais pas forcément avec Envision Virgin", confie Di Grassi à Motorsport.com. "Il faut que je discute des possibilités et des opportunités. Évidemment, j'aime courir en Formule E, j'aime être ici, je m'y sens comme chez moi. Si je pouvais continuer ma carrière en Formule E, j'essaierais de le faire. C'est une décision du groupe, c'est une stratégie. Naturellement, je souhaiterais qu'Audi continue en Formule E. Je les ai amenés ici, j'ai fait venir leur équipe du LMP1. Mais revenir en LMDh est aussi un projet qui m'enthousiasme beaucoup."

Présent en Formule E depuis la toute première saison, Di Grassi compte dix victoires à son actif avant la saison qui va débuter, et qu'il disputera avec à ses côtés René Rast. Les deux hommes disposent d'ailleurs d'un accord contractuel avec le programme sportif d'Audi dans son ensemble, ne se limitant pas strictement à la Formule E.

"Mon engagement avec Audi est à long terme", confirme Di Grassi. "Ils sont loin d'avoir décidé quel sera le line-up [en LMDh], mais ils ont des pilotes de qualité, nous avons tous une expérience en Endurance. On peut dire que j'ai plus d'expérience en Endurance que dans n'importe quel autre championnat où ils pourraient aller. J'ai un intérêt à rester chez Audi et à m'engager sur le long terme. Ils m'ont offert mon premier contrat après la F1, en 2012. Ma carrière a vraiment décollé après les avoir rejoints donc je leur dois beaucoup. Pour moi, l'objectif principal est vraiment de remporter ce titre mondial [2020-2021 en Formule E], de gagner des courses et de me concentrer sur cette année. Quand les choses progresseront, nous aurons une meilleure compréhension de la situation et nous irons de l'avant."

Propos recueillis par Matt Kew

partages
commentaires
Ferrari aurait renoncé à construire un moteur pour l'IndyCar

Article précédent

Ferrari aurait renoncé à construire un moteur pour l'IndyCar

Article suivant

McLaren pense à engager son écurie en Formule E

McLaren pense à engager son écurie en Formule E
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 Heures du Mans , WEC , IMSA , Formule E
Pilotes Lucas di Grassi
Équipes Audi Sport ABT Schaeffler
Auteur Basile Davoine
Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans Prime

Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans

C'est avec ambition que l'Alpine Endurance Team aborde la saison 2021 du FIA WEC, et notamment les 24 Heures du Mans.

WEC
19 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ? Prime

L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ?

Alors que les discussions sont en cours pour la prochaine formule moteur de la F1 au-delà de l'horizon 2025, la question de l'orientation à long terme se pose, avec deux options principales évoquées jusqu'ici.

Formule 1
1 févr. 2021
Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer Prime

Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer

La catégorie GTE donne le sentiment de s'effondrer comme un château de cartes, et le WEC va devoir réagir. Trois scénarios peuvent être imaginés pour l'avenir du GT en Championnat du monde d'Endurance et aux 24 Heures du Mans. Les voici.

24 Heures du Mans
30 janv. 2021