À Spa, Maldonado a signé sa "2e meilleure performance" en carrière

Pour Anthony Davidson, coéquipier de Pastor Maldonado chez DragonSpeed, la fin de course du Vénézuélien lors des 6 Heures de Spa en WEC le week-end dernier a été sa "deuxième meilleure" performance en carrière.

À Spa, Maldonado a signé sa "2e meilleure performance" en carrière

Maldonado, Davidson et Roberto Gonzalez ont assuré la première victoire de DragonSpeed lors de la Super Saison 2018-2019 dans des conditions dantesques à Spa, le Vénézuélien réalisant quelques dépassements après le troisième des quatre Safety Cars pour s'emparer du commandement dans la catégorie LMP2. Maldonado a construit une avance de dix secondes, qui a été réduite à néant par la dernière voiture de sécurité, avant que la course ne soit finalement interrompue définitivement à 11 minutes de son terme en raison d'importantes chutes de neige.

S'exprimant après la course, Davidson a salué le travail de ses deux équipiers, déclarant qu'il n'avait pas vu Maldonado piloter aussi bien depuis sa seule victoire en F1, pour Williams, à Barcelone en 2012. "Après Barcelone en F1, ça doit être sa deuxième meilleure performance de tous les temps ! C'était un de ces jours qui vient de nulle part pour Pastor Maldonado et qui surprend tout le monde. Il est toujours rapide, mais aujourd'hui il a été exceptionnel. Il adore cette piste et sous la pluie en particulier, il était en feu. "

Lire aussi :

"Roberto également, il était le pilote de LMP2 le plus rapide sur le sec tour après tour. Qu'un pilote silver fasse ça, contre une telle opposition, c'était vraiment impressionnant. Il est revenu d'une longue période de retraite et désormais il redevient le pilote qu'il était en Champ Car. Il doit commencer à croire qu'il peut être aussi rapide que Pastor et moi."

Maldonado de noter : "Nous avons opté pour un très bon set-up dans des conditions différentes et la voiture s'est bien comportée dans tous les cas. Mon rythme était assez bon, j'étais plutôt confiant au volant de la voiture et par rapport à la situation, nous avons pris les bonnes décisions [stratégiques]. L'équipe a fait du super boulot, nous n'avons eu aucun problème ce week-end, il a été assez propre. Nous le méritions depuis un moment. Nous avons attaqué et attaqué lors des quatre dernières courses, montant sur le podium [à Shanghai et à Sebring]."

Lire aussi :

Davidson a qualifié son propre relais d'"assez calme", même si l'ancien pilote Toyota en LMP1 a connu une sortie à Fagnes suite à un contact avec la ByKolles LMP1 de Tom Dillmann. "C'était juste une de ces courses folles où il faut survivre. Je n'étais plus dans la voiture après la période intermédiaire, et c'était fini pour moi. Ça a un goût amer parce que je n'ai pas connu un super moment, mais ça ne peut pas toujours être le cas."

Le Britannique a également reconnu que l'équipe avait eu de la chance de s'en tirer malgré le fait que Gonzalez n'a pas accompli son temps de pilotage minimum requis d'une heure et 15 minutes. Mais en raison du drapeau rouge, le Mexicain a pu bénéficier d'un temps ajusté. "Nous avons été un peu chanceux à la fin, avec le drapeau rouge qui est intervenu et Roberto qui avait toujours besoin d'une minute de temps de pilotage. Mais il faut se souvenir de toute la malchance que nous avons eue. Ça s'équilibre les jours comme ça. On prend les choses comme elles viennent et on se rappelle des jours où nous aurions dû avoir un meilleur résultat."

partages
commentaires
L'ACO promet une lutte plus serrée en LMP1 aux 24H du Mans

Article précédent

L'ACO promet une lutte plus serrée en LMP1 aux 24H du Mans

Article suivant

AF Corse de retour en LMP2 pour 2019-2020

AF Corse de retour en LMP2 pour 2019-2020
Charger les commentaires
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans Prime

Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans

C'est avec ambition que l'Alpine Endurance Team aborde la saison 2021 du FIA WEC, et notamment les 24 Heures du Mans.

WEC
19 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ? Prime

L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ?

Alors que les discussions sont en cours pour la prochaine formule moteur de la F1 au-delà de l'horizon 2025, la question de l'orientation à long terme se pose, avec deux options principales évoquées jusqu'ici.

Formule 1
1 févr. 2021