Malgré un package inadapté, Porsche a tenu la dragée haute à Toyota

partages
commentaires
Malgré un package inadapté, Porsche a tenu la dragée haute à Toyota
Par : Willy Zinck
17 avr. 2017 à 12:40

Disposant de moins d'appuis que leurs homologues nippones, les Porsche ont redoublé d'astuces et multiplié les paris pour contester la victoire à Toyota jusque dans les derniers instants de la course.

#91 Porsche Team Porsche 911 RSR: Richard Lietz, Frédéric Makowiecki, #2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Neel Jani, Andre Lotterer, Nick Tandy
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Neel Jani, Andre Lotterer, Nick Tandy
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Neel Jani, Andre Lotterer, Nick Tandy
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Neel Jani, Andre Lotterer, Nick Tandy
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Neel Jani, Andre Lotterer, Nick Tandy
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Neel Jani, Andre Lotterer, Nick Tandy
#1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Neel Jani, Andre Lotterer, Nick Tandy
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley

Le Championnat du monde d'Endurance avait à peine débuté ce week-end à Silverstone que Porsche concentrait déjà tous ses efforts sur les 24 Heures du Mans, qui auront lieu dans plus de deux mois. Preuve en est, le constructeur de Stuttgart est arrivé en Angleterre avec un kit aéro typé pour la classique mancelle, qui l'excluait d'emblée de la course à la pole position.

Mais pas de celle pour la victoire, alors que les deux 919 Hybrid engagées, et notamment la #2 de l'équipage composé d'Earl Bamber, Timo Bernhard et Brendon Hartley, sont passées tout près de faire un coup pour cette première manche de la saison. 

Reléguées à plus d'une seconde en qualifications, les deux voitures allemandes n'ont pas pu prétendre à autre chose que la deuxième ligne de la grille, et voir les deux Toyota s'échapper devant elles au départ. "Comme nous nous y attendions en raison de notre décision d'utiliser un package à faibles appuis aérodynamiques, nous n'avons pas constitué une menace en qualifications", a ainsi confié sans détour Fritz Enzinger, le vice-président du programme LMP1 de Porsche. 

Brendon Hartley, qui avait pris le départ à bord de la #2 depuis la quatrième position, n'a pas pris beaucoup de temps pour effacer son retard des qualifications. Trois virages précisément, alors que le pilote néo-zélandais faisait l'extérieur à la #1 aux mains de Neel Jani dans la première boucle. "Le premier tour a été riche en événements, avec ma manœuvre sur Neel à l'extérieur du virage 3", expliquait Hartley après-course. "Il m'a laissé de la place, ce qui est correct. J'ai fait de mon mieux pour rester derrière les Toyota tout en essayant d'économiser un peu de carburant, ce qui aurait pu élargir le champ des possibles pour notre stratégie." 

Passé cet échange de positions, les deux Porsche semblaient dès lors promises à subir la loi dictée depuis le début du week-end par les Toyota. Mais l'arrivée de la pluie par intermittence et d'une rupture de la barre antiroulis à l'arrière du prototype japonais #7 a fait jaillir une lueur d'espoir dans le clan germanique

Le pari des pneus intermédiaires

Porsche a d'ailleurs bien cru tenir sa première victoire à la régulière à Silverstone, après celle obtenue sur tapis vert suite au déclassement d'Audi l'an passé. Après le gros accident de José María López qui a exclu la Toyota #7 de la tête peu après la mi-course, la Porsche #2 s'en est emparé en tentant le coup des pneus intermédiaires, plus adaptés aux différents niveaux d'adhérence proposés par le tracé anglais.

Un leadership que la #2 a conservé jusque dans la dernière demi-heure et son dernier arrêt au stand, qui a conditionné le scénario ahurissant de la fin de course. Avec une minute d'avance, Brendon Hartley a donc fait le choix de se contenter que du ravitaillement en carburant lors de ce dernier pitstop, et de ne pas chausser de gommes neuves pour pouvoir rester en tête à la sortie des stands face à la Toyota #8 rescapée (rappelons que le règlement interdit de faire le plein et de changer de pneus en même temps). 

Un pari qui a semblé être gagnant dans un premier temps, le kiwi s'extirpant des stands avec huit petites secondes d'avance sur Sébastien Buemi ! Mais avec une charge aéro plus importante et des pneus frais, l'Helvète a fondu sur son adversaire néo-zélandais, pour le déposséder de la victoire à 12 minutes de la fin au prix d'une attaque musclée au freinage, et finalement s'imposer avec un peu plus de six secondes d'avance sous le drapeau à damier. "J'étais de retour dans la voiture pour la fin de course et c'était très serré", confie Hartley. "Nous avons fait un pari à la fin en ne chaussant pas de pneus neufs pour conserver notre position. Buemi a été un peu agressif étant donné qu'il m'aurait passé tôt ou tard, mais nous pouvons tous être contents de cette deuxième place."

Reste que le faible écart séparant la première Porsche de la Toyota victorieuse était un motif de satisfaction dans les rangs du constructeur allemand, qui ne s'attendait pas à être à pareille fête. "Nous sommes heureux de nos deuxième et troisième places aujourd'hui, avec un si faible écart comparé aux vainqueurs", reprend Enzinger. "Nous avons désormais passé la course la plus difficile compte tenu de notre package à faibles appuis aérodynamiques. Nous sommes vraiment impatients d'être à la prochaine course, à Spa-Francorchamps."

Bien que le Tourist Trophy lui ait cette année échappé, Porsche peut aussi se satisfaire de placer ses deux prototypes sur le podium, et de prendre les commandes du championnat constructeurs, avec 33 points contre 26,5 à Toyota.

Avec les 6 Heures de Spa en ligne de mire, sur un circuit qui devrait davantage convenir aux spécificités de sa voiture, l'équipe allemande peut se montrer optimiste pour la suite de la saison. En attendant Le Mans.

Article suivant
Un premier succès de prestige pour Toyota en vue du Mans

Article précédent

Un premier succès de prestige pour Toyota en vue du Mans

Article suivant

Week-end de frustrations pour Alpine à Silverstone

Week-end de frustrations pour Alpine à Silverstone
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WEC
Événement Silverstone
Catégorie Après-course
Lieu Silverstone
Équipes Porsche Team Boutique
Auteur Willy Zinck
Type d'article Réactions