Mi-course - Crash de Hartley, le combat Audi-Porsche tourne au duel

La première moitié de ces 6 Heures de Silverstone n'a pas été avare en action et en rebondissements.

Mi-course - Crash de Hartley, le combat Audi-Porsche tourne au duel
Départ : #7 Audi Sport Team Joest Audi R18: Marcel Fässler, Andre Lotterer, Benoît Tréluyer en tête de la course
#1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb
#7 Audi Sport Team Joest Audi R18: Marcel Fässler, Andre Lotterer, Benoit Tréluyer
#8 Audi Sport Team Joest Audi R18 e-tron quattro: Lucas di Grassi, Loic Duval, Oliver Jarvis
#5 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima
#26 G-Drive Racing Oreca 05 - Nissan: Roman Rusinov, Nathanael Berthon, René Rast
#51 AF Corse Ferrari 488 GTE: Gianmaria Bruni, James Calado
#77 Dempsey Proton Competition Porsche 911 RSR: Richard Lietz, Michael Christensen

Au départ, les deux Audi R18 ont conservé l’avantage alors qu’elles s’élançaient en première ligne devant les deux Audi et les deux Porsche. Mais sur la 919 Hybrid n°1, Mark Webber s’est rapidement débarrassé de la première machine de la firme aux anneaux. L’Australien a ensuite rapidement pris le dessus sur André Lotterer, avec une facilité presque déconcertante. "Il m’a dépassé très vite, il a utilisé un boost, je n’ai rien pu faire", confiera un peu plus tard le pilote Audi.

Les Toyota ont rapidement affiché un rythme plus lent que les deux marques allemandes, ce qui semblait les réduire à un rôle d’arbitre, même si leur consommation leur a permis de se caler sur une stratégie d’arrêts au stand similaire à celle de Porsche.

Crash de Hartley

la course s’est animée au début de la troisième heure, alors que les deux 919 Hybrid étaient en tête suite à une erreur de Tréluyer à bord de l’Audi n°7, parti en tête-à-queue. Solide leader, Brendon Hartley s’est montré trop optimiste en dépassant la Porsche GT du Gulf Racing dans le trafic.

Le Néo-Zélandais, après avoir pris le vibreur pied au plancher, s’est rabattu trop vite sur le pauvre Michael Wainwright, avant de décoller et d’éviter de peu de faire un tonneau. Les deux voitures ont terminé leur course dans le bac à gravier, contraintes à l’abandon, et avec deux pilotes heureusement indemne.

Problème technique pour di Grassi

Dans la foulée de cet accident, Lucas di Grassi s’est retrouvé immobilisé en piste suite à un problème technique, visiblement au niveau du système hybride. Suffisant pour prolonger la neutralisation de la course par Full Course Yellow. Surtout, en quelques minutes, le combat pour la victoire s’est réduit à un duel entre une Porsche et une Audi, tandis que les deux Toyota se sont rapprochées en profitant de la neutralisation pour décaler leur stratégie.

Au restart, Tréluyer a profité de l’hésitation de Lieb pour dépasser une Rebellion et s’est engouffré dans la faille pour prendre la tête de la course. Un doute est venu s’immiscer quant au fait que ce dépassement puisse avoir eu lieu sous drapeau jaune, mais les commissaires ont finalement décidé de ne sanctionner personne. À la mi-course, tout reste à faire entre Audi et Porsche, qui n’ont plus qu’une cartouche chacun. Les deux Toyota restent à distance respectable, avec environ 45 secondes de retard.

En LMP2, le G-Drive Racing mène depuis le début de l’épreuve, devant le Strakka Racing et RGR Sport by Morand. AF Corse domine le LMGTE Pro avec sa Ferrari 488 tandis que Abu Dhabi-Proton Racing place sa Porsche 911 RSR en tête du LMGTE Am.

Classement à 16 heures

PosEquipeVoitureTrs
1 7 Audi Sport Team Joest Audi R18 96
2 2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid 96
3 5 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 - Hybrid 95
4 6 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 - Hybrid 95
5 13 Rebellion Racing Rebellion R-One - AER 91
6 12 Rebellion Racing Rebellion R-One - AER 90
partages
commentaires
Ford se réjouit de sa troisième place sur la grille

Article précédent

Ford se réjouit de sa troisième place sur la grille

Article suivant

Hartley ne se sent pas coupable de son crash

Hartley ne se sent pas coupable de son crash
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021