Nissan GTR-LM Nismo LMP1 - Un fiasco en photos

Moins de deux ans après avoir officialisé son "grand" retour en LMP1, Nissan a annoncé la fin de son programme, qui aura tenu une saison et... une course. Retour en images sur la débâcle autour de la GT-LM Nismo.

1/21

En début d'année 2015, le prototype Nissan LMP1 est photographié sur le Circuit des Amériques lors d'une séance d'essais.

2/21

Ce qui n'était alors qu'une rumeur insistante se confirme : Nissan a opté pour un concept très osé avec un prototype à moteur avant.

3/21

Nissan mène de nombreuses séances d'essais aux Etats-Unis, tout en maîtrisant sa communication pour faire le buzz à chaque occasion.

4/21

C'est finalement début février, en marge du Superbowl aux Etats-Unis, que la GT-R LM Nismo est officiellement présentée.

5/21

On découvre alors de plus près le concept du constructeur japonais, qui ne manque pas de laisser plus d'un observateur sceptique...

6/21

Alors que les séances de test s'enchaînent, les rumeurs ne manquent pas, laissant penser que la GT-R LM Nismo effraie certains de ses pilotes par son comportement..

7/21

A plusieurs reprises, les tests sont stoppés prématurément, et Nissan se doit même de faire l'impasse sur le début de saison du WEC.

8/21

Absentes pour les deux premières courses de la saison à Silverstone et Spa, les GT-R LM Nismo continuent de limer le bitume outre-Atlantique pour espérer prendre part aux 24 Heures du Mans.

9/21

En interne, rien ne se passe vraiment comme prévu, et Marc Gené se retire des équipages, officiellement pour prendre un rôle de conseiller, officieusement parce qu'il refuse de piloter la GT-R LM Nismo.

10/21

Pendant ce temps, un châssis de démonstration entretient le buzz médiatique sur les deux manches du WEC où Nissan est forfait...

11/21

Un buzz savamment entretenu en annonçant également une livrée rétro sur l'un des trois prototypes engagés au Mans.

Photo de: Eric Gilbert

12/21

Finalement, le 31 mai on peut voir les Nissan prendre la piste publiquement lors de la Journée Test des 24 Heures du Mans.

Photo de: Eric Gilbert

13/21

Le roulage est toutefois très limité, et les chronos n'ont rien de rassurant pour Nissan, à deux semaines de l'échéance mancelle.

Photo de: Eric Gilbert

14/21

Une semaine plus tard, les trois Nissan se présentent aux Vérifications Techniques dans le centre-ville du Mans, sous l'oeil des curieux.

Photo de: Eric Gilbert

15/21

La grande semaine mancelle est lancée et Nissan ne peut plus reculer.

Photo de: James Holland

16/21

Les deux séances d'essais sont plus que délicates, les chronos sont à 25 secondes des meilleurs LMP1, et les difficultés s'enchaînent.

Photo de: Eric Gilbert

17/21

Aucune des trois Nissan ne parvient à se qualifier dans la limité imposée des 110%.

Photo de: James Holland

18/21

Les trois protos sont toutefois repêchés et autorisés à s'élancer depuis le fond du peloton LMP.

Photo de: James Holland

19/21

Une seule GT-R LM Nismo franchit le drapeau à damier, mais la marque japonaise estime avoir "accompli sa mission".

Photo de: Eric Gilbert

20/21

Nissan tire pourtant un trait sur la suite de sa saison, annonçant vouloir se préparer à mieux revenir en 2016.

Photo de: Eric Gilbert

21/21

Des tests ont bien lieu, pas plus tard qu'en décembre, mais le 22/12, Nissan annonce avec fracas la fin de son - court - programme LMP1!

Photo de: Eric Gilbert
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WEC , 24 heures du Mans
Équipes Nissan
Type d'article Diaporama
Tags endurance, gt-r lm nismo, lmp1, nissan