Pas de grand nom pour remplacer Webber ?

En annonçant sa retraite à l’issue de la saison, Mark Webber laisse une place libre dans l’un des deux équipages Porsche pour la saison prochaine.

Pour la première fois depuis son retour en LMP1, le constructeur allemand devra donc remanier son line-up pour le WEC, avec au moins une nouvelle tête à intégrer. Vraiment nouvelle ? Peut-être pas. 

Directeur de Porsche Team, Andreas Seidl a souligné l’attachement de la marque aux pilotes qui évoluent dans ses rangs, à tous les niveaux. La promotion interne, c’est déjà ce qui avait été fait pour compléter l’équipage de la troisième 919 Hybrid au Mans l’an passé autour de Nico Hülkenberg. Faut-il rappeler que les trois hommes avaient remporté les 24 Heures avec brio ?

Alors, quand il est interrogé sur la possibilité de recruter un grand nom comme pourrait l’être, par exemple, Juan Pablo Montoya ou Felipe Massa, Seidl avance ses arguments. 

"C’est clair que beaucoup d'intérêt est porté à Porsche, c'est bien", admet-il auprès de Motorsport.com. "Cela confirme tout le bon travail que nous faisons depuis deux ans. Mais encore une fois, nous allons prendre cette décision après la saison, concernant le line-up de pilotes. Comme nous l'avons dit auparavant, nous avons le luxe d'avoir deux vainqueurs du Mans dans notre line-up GT, et ces deux gars sont évidemment bien placés dans notre liste."

Earl Bamber et Nick Tandy sont donc les candidats naturels à la succession de Mark Webber. Mais si le reste du line-up n’évolue pas, il faudra trancher entre le Néo-Zélandais et le Britannique. "Ils ont remporté Le Mans, ils sont en tête du championnat, donc je ne vais pas en mentionner un en particulier", élude Seidl.

Rien n’est toutefois acquis pour l’un ou l’autre, et le recrutement d’une pointure n’est pas totalement exclu. Mais il faudrait pour cela qu’un profil idéal soit disponible pour Porsche, et qu’il soit conforme aux attentes sur tous les plans.

"Tout d'abord, il y a toujours la performance, qui est toujours importante quand on recrute un pilote, car cela n'aide pas de faire venir un grand nom s'il n'est pas performant", prévient Seidl. "Avec Mark, nous avions le luxe d'avoir un grand nom qui soit performant ! C'était pareil avec Nico Hülkenberg. Mais encore une fois, je pense que nous avons montré avec nos line-ups de pilotes qu'il ne fallait pas prendre de risques, qu'il fallait marquer les points." 

"Par le passé, nous avons toujours étudié la situation en interne en premier lieu, puis avons évalué les candidats. Il n'est pas forcément nécessaire d'avoir un grand nom, mais s'il y en a un qui est là, qui est motivé et qui convient au projet, pourquoi pas ?"

Propos recueillis par Jamie Klein

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WEC , 24 heures du Mans
Pilotes Mark Webber , Earl Bamber , Nick Tandy
Équipes Porsche Team
Type d'article Actualités
Tags endurance, lmp1