Penske manque le podium mais poursuit son apprentissage en WEC

Après des 6 Heures de Spa réussies, Penske se réjouit des progrès réalisés et entrevoit un premier podium en LMP2.

Penske manque le podium mais poursuit son apprentissage en WEC
Charger le lecteur audio

Après la huitième place obtenue pour ses débuts en WEC à Sebring, Penske a terminé au pied du podium le week-end dernier, lors des 6 Heures de Spa. Une progression qui permet au trio de pilotes Felipe Nasr, Dane Cameron et Emmanuel Collard de voir plus grand dans la catégorie LMP2. Le responsable du projet chez Penske, Jonathan Diuguid, estime d'ailleurs que l'Oreca 07-Gibson aurait pu monter sur le podium en Belgique.

"S'il y avait eu plus de temps sous drapeau vert en fin de course, nous aurions pu nous battre pour la troisième place", a déclaré le patron à Motorsport.com. "Lutter contre les équipes les mieux établies en fin de course est quelque chose dont nous pouvons être heureux."

Mais selon Diuguid, la principale source de satisfaction réside dans les avancées réalisées "opérationnellement et dans les stands". "Nous avons fait de gros progrès par rapport aux pneus, avec les températures et leur préparation. Cela représentait un grand pas en avant dans notre programme."

Penske doit en effet se familiariser avec les fours à pneus qui ne sont pas autorisés en IMSA, championnat dans lequel la structure américaine évoluait dans la catégorie Daytona Prototype international entre 2018 et 2020. Ses pneus, justement, sont des Goodyear, tandis que Penske devait autrefois composer avec les Michelin imposés par le championnat nord-américain.

La Penske lors des 6 Heures de Spa.

La Penske lors des 6 Heures de Spa.

Diuguid a également révélé que l'Oreca Penske avait souffert d'un problème de refroidissement après seulement 50 minutes de course, ce qui a compliqué la tâche de l'écurie lorsque la voiture roulait dans une aspiration ou lorsque l'épreuve était neutralisée par un Full Course Yellow. Cette course très mouvementée à Spa a été un "apprentissage précieux" pour Penske, un an avant son arrivée en LMDh avec une Hypercar Porsche.

"Avec tous les drapeaux rouges, les voitures de sécurité et les Full Course Yellow, Spa a clairement été une course où nous en avons beaucoup appris sur toutes les procédures du WEC", a poursuivi Diuguid, qui prendra les rênes du programme Porsche à la fois en WEC et en IMSA. "C'était un bénéfice pour nous, ainsi que notre objectif principal cette année : être prêts pour 2023."

Alors, Penske peut-il rêver pour la prochaine manche du WEC au Mans ? "Nous n'avons jamais été au Mans avec ce groupe, nous abordons cette course avec tout le respect qu'elle mérite", a déclaré Diuguid. "Nous allons là-bas pour faire de notre mieux et continuer à apprendre pour créer une base solide pour l'an prochain." Rendez-vous les 11 et 12 juin pour la manche française, où les points seront doublés.

Lire aussi :

partages
commentaires

Voir aussi :

Le casse-tête du calendrier F1 et des 24H du Mans ressurgit
Article précédent

Le casse-tête du calendrier F1 et des 24H du Mans ressurgit

Article suivant

Lamborghini débarquera en WEC en 2024

Lamborghini débarquera en WEC en 2024