Recruté par Peugeot, Magnussen pense quitter l'IMSA fin 2021

L'un des sept nouveaux pilotes Peugeot en WEC, Kevin Magnussen compte se dédier à ce projet à temps plein et donc quitter l'IMSA après une seule saison dans la discipline.

Recruté par Peugeot, Magnussen pense quitter l'IMSA fin 2021

Sa carrière en Formule 1 ayant trouvé son terme après six saisons dans l'élite, Kevin Magnussen s'est tourné vers l'Endurance pour la suite des événements, tout d'abord outre-Atlantique en 2021 dans le WeatherTech SportsCar Championship organisé par l'IMSA. Avec le Chip Ganassi Racing, Magnussen a fait ses débuts aux 24 Heures de Daytona dans la catégorie DPi, prenant la cinquième place sur le tracé floridien ; il désigne la gestion du trafic comme le principal aspect qu'il lui a fallu apprivoiser, lui qui a surtout dû obéir aux drapeaux bleus lors de sa dernière saison en F1.

Lire aussi :

Magnussen vient en tout cas d'être confirmé parmi les sept pilotes du programme Peugeot Hypercar pour 2022, et lorsque Motorsport.com lui demande lors d'un point presse s'il compte continuer à courir en IMSA en parallèle, le Danois est dubitatif : "Je ne sais pas, je ne pense pas que ce soit vraiment possible. Je suis engagé avec Peugeot, ça va être du plein temps, et ça aura la priorité. Mais s'il y avait une bonne opportunité de faire Daytona, je m'y intéresserais certainement, à moins que cela n'entre en conflit avec quelque chose que j'ai avec Peugeot."

Jean-Éric Vergne, quant à lui, était logiquement attendu chez Peugeot compte tenu de son implication dans le projet Formule E de Stellantis Motorsport (entreprise fondée à la suite de la fusion du groupe PSA avec Fiat Chrysler), au sein de l'équipe DS Techeetah. Le double champion de FE indique, au sujet de l'Hypercar : "C'est très sûrement un programme que je vais disputer en parallèle de la Formule E, que je vais continuer. Ces deux projets ont le même niveau d'importance pour moi. Quand je fais les choses, je les fais de la meilleure manière qui soit, et évidemment pour gagner. Donc je vais donner beaucoup de mon énergie au programme et essayer d'aider tout le monde pour que nous puissions réussir en tant qu'équipe."

Jean-Eric Vergne (FRA) DS Techeetah, DS E-Tense FE20

En ce qui concerne Paul Di Resta, l'un des autres pilotes confirmés par Peugeot ce lundi, il a la particularité de n'avoir toujours pas de programme de course pour 2021. L'Écossais de 34 ans a pris la deuxième place de la catégorie LMP2 avec United Autosports lors de la saison 2019-2020 du Championnat du monde d'Endurance – ses coéquipiers ont remporté le titre, mais Di Resta était absent à Fuji, où des points lui ont échappé à cause d'un conflit de date avec le DTM. Il a néanmoins remporté les 24 Heures du Mans au sein de la structure américaine.

"Pour l'instant, je n'ai aucun programme confirmé", commente l'intéressé, qui est par ailleurs consultant pour Sky Sports F1. "Je discute avec quelques équipes. J'étais évidemment très proche de United, peut-être une chance de faire quelque chose avec eux, mais pour l'instant, je suis complètement focalisé sur le programme futur."

partages
commentaires

Voir aussi :

Vergne et Magnussen parmi les pilotes Peugeot Hypercar

Article précédent

Vergne et Magnussen parmi les pilotes Peugeot Hypercar

Article suivant

Magnussen ne veut pas jouer les pigistes en F1

Magnussen ne veut pas jouer les pigistes en F1
Charger les commentaires
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans Prime

Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans

C'est avec ambition que l'Alpine Endurance Team aborde la saison 2021 du FIA WEC, et notamment les 24 Heures du Mans.

WEC
19 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ? Prime

L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ?

Alors que les discussions sont en cours pour la prochaine formule moteur de la F1 au-delà de l'horizon 2025, la question de l'orientation à long terme se pose, avec deux options principales évoquées jusqu'ici.

Formule 1
1 févr. 2021