WEC
C
Bahreïn
19 nov.
Prochain événement dans
99 jours

Peugeot n'exclut pas une présence au Mans dès 2022

partages
commentaires
Peugeot n'exclut pas une présence au Mans dès 2022
Par :
13 déc. 2019 à 14:02

Quelques semaines après l'annonce fracassante de son retour en Endurance, Peugeot donne quelques informations supplémentaires.

Il faudra toutefois patienter pour avoir des précisions sur le programme, qui inclura on le sait un partenariat avec Rebellion Racing. Le constructeur français doit lui-même définir certains points, à commencer par la date à laquelle il fera son entrée dans la compétition. Lors de l'officialisation de son engagement, le Lion a évoqué l'horizon 2022, ce qui a été interprété comme une présence à partir de la saison 2022-2023. En réalité, il n'est pas exclu de voir une Peugeot courir en Endurance avant cette date.

Lire aussi :

"Nous n'avons pas dit ça, nous avons dit que nous arrivions en 2022 mais nous n'avons pas précisé exactement quand", corrige Jean-Marc Finot, directeur de Peugeot Motorsport. "Nous gardons la possibilité de courir avant." Le Français reconnaît néanmoins que la décision de participer aux 24 Heures du Mans 2022, en fin de saison 2021-2022, "serait difficile à prendre car ce serait risqué", et que rien n'est encore acté.

L'Hypercar en piste courant 2021

Peugeot concevra un prototype pour la compétition en Le Mans Hypercar, avec l'intention de le mettre pour la première fois en piste dans le courant de l'année 2021. "Ce sera mi-2021, mais je ne peux pas vous indiquer le mois précis", indique Jean-Marc Finot, qui justifie le temps pris par la marque entre l'annonce de son engagement et son arrivée effective en WEC. Lors des cinq premières années de la réglementation Hypercar, seules deux homologations seront possibles, incitant donc à ne pas commettre d'erreur. "Si ce n'est pas suffisamment mature, on pourrait le regretter pendant cinq ans", confirme le Français.

Concernant la motorisation hybride qui intégrera ce prototype, Peugeot reste aujourd'hui silencieux. "Nous vous tiendrons informés", promet Jean-Marc Finot. "Je pense que nous organiserons un gros événement pour annoncer ça."

Le patron de la branche sportive de Peugeot est présent ce week-end à Bahreïn, où se dispute la cinquième manche de la saison, afin de s'imprégner de l'ambiance du paddock Endurance mais aussi de discuter avec des concurrents actuels. Le constructeur cherche à placer certains de ses mécaniciens afin de préparer l'avenir. "Maintenant que nous avons stoppé notre programme WRC [avec Citroën], nous avons de très bons mécaniciens, avec une immense expérience, mais nous devons les entraîner en Endurance", explique-t-il. "Je rencontre des directeurs d'équipe pour voir ce qui peut être fait."

Propos recueillis par Gary Watkins  

Esapekka Lappi, Janne Ferm, Citroën World Rally Team Citroën C3 WRC

Goodyear devient manufacturier unique du LMP2

Article précédent

Goodyear devient manufacturier unique du LMP2

Article suivant

Rebellion s'offre une deuxième pole consécutive !

Rebellion s'offre une deuxième pole consécutive !
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WEC
Équipes Peugeot Sport
Auteur Basile Davoine