Les pilotes Toyota jugeraient "injuste" d'enlever le lest à Bahreïn

Les pilotes Toyota en WEC trouveraient injuste que le système de "success handicap" ne soit pas conservé pour la dernière course de la saison à Bahreïn, malgré l'absence des LMP1 privées.

Les pilotes Toyota jugeraient "injuste" d'enlever le lest à Bahreïn

Les deux équipages du constructeur japonais aborderont les 8 Heures de Bahreïn, le 14 novembre, séparés par sept points : la victoire de Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima et Brendon Hartley aux 24 Heures du Mans les a propulsés en tête du classement.

Lire aussi :

Selon la réglementation utilisée au fil de la saison 2019-2020 (sauf au Mans), la voiture #7 de Mike Conway, Kamui Kobayashi et José María López aurait un avantage de 0,47 secondes au tour par rapport à la #8 soeur. Avec 38 points à prendre pour le vainqueur et 27 pour la deuxième place, la voiture qui finira devant remportera le titre, peu importe laquelle signe la pole position.

Cependant, le fait qu'il n'y ait pas d'autres LMP1 engagées à la suite du retrait de Rebellion Racing permet d'envisager que le système de "success handicap" soit supprimé. Un porte-parole du WEC a indiqué à Motorsport.com il y a quelques semaines qu'aucune décision n'avait été prise à ce sujet.

Kobayashi estime que changer les règles en vigueur depuis le début de la saison pour rendre la course au titre plus intéressante ne serait pas la bonne chose à faire. "Ils n'ont toujours pas décidé ce qu'allait être l'EoT [équivalence de technologie]", déclare-t-il à Motorsport.com. "Espérons qu'ils vont conserver [le système de handicap], sinon la chance joue un trop grand rôle. Pour la dernière course, revenir à une EoT normale juste parce qu'il n'y a pas de Rebellion n'a pas de sens, car c'est comme ça qu'ils nous ont handicapés toute la saison. Ce sont les règles et elles ne devraient pas être modifiées en cours de saison."

Il n'est arrivé qu'une fois cette saison que la Toyota la plus entravée finisse devant ; c'était à Spa, en partie en raison de conditions météo mitigées et d'un problème électronique qui a retardé la #8. 

Le Mans n'était que la troisième course de la saison où les TS050 Hybrid se sont battues à armes égales, après la manche d'ouverture de Silverstone et la troisième épreuve à Shanghai, avant laquelle les deux voitures avaient marqué autant de points l'une que l'autre.

Nakajima reconnaît que si la règle demeure en vigueur à Bahreïn, remporter le titre va être très difficile pour Buemi, Hartley et lui. "Vu la manière dont fonctionne le handicap, il est très difficile à compenser, parce que nous allons simplement manquer de puissance", indique le Japonais à Motorsport.com. "Chaque fois que nous avons eu le handicap depuis le début de la saison, c'était difficile."

"Nous savons qu'il va être difficile de battre la voiture #7, mais c'est une longue course, huit heures. Nous devons juste faire notre travail et voir ce qui se passera. À vrai dire, je ne serai pas trop déçu si nous finissons derrière la voiture #7, car ce sera probablement le cas. Bien sûr, pour le championnat, ce serait plus excitant [sans handicap], mais d'une certaine manière, ce serait injuste, car la règle est là depuis le début de la saison. De notre côté, je serais content, mais si j'étais dans l'autre voiture, je trouverais ça injuste. Mais quoi qu'ils décident, ça m'ira."

Contacté par Motorsport.com, un porte-parole de Toyota s'est contenté de dire : "Nous nous attendons à ce que le système de 'success handicap' soit en vigueur à Bahreïn."

#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Brendon Hartley

partages
commentaires

Voir aussi :

L'ACO contraint à des mesures d'économie face au COVID-19

Article précédent

L'ACO contraint à des mesures d'économie face au COVID-19

Article suivant

Les envies de Button : piloter et engager son équipe au Mans

Les envies de Button : piloter et engager son équipe au Mans
Charger les commentaires
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans Prime

Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans

C'est avec ambition que l'Alpine Endurance Team aborde la saison 2021 du FIA WEC, et notamment les 24 Heures du Mans.

WEC
19 mars 2021