Porsche a joué la carte des consignes d'équipe à Fuji

Malgré un début de course mouvementé sous la pluie qui aurait pu coûter cher, Porsche s’est remis assez rapidement dans le droit chemin à Fuji dimanche

Porsche a joué la carte des consignes d'équipe à Fuji
Les vainqueurs Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley, Porsche Team
#17 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley
Timo Bernhard, Porsche Team, dans le parc fermé
#17 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley and #18 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb
Podium: Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley, Porsche Team, Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb, Porsche Team, Marcel Fässler, Andre Lotterer, Benoit Tréluyer, Audi Sport Team Joest
#18 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb
#18 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb

Les deux 919 Hybrid sont ainsi allé chercher un doublé crucial en vue de la couronne mondiale des constructeurs. Mais l’équipe allemande a également pensé aux enjeux du classement pilotes en jouant finalement la carte collective. 

Le trio formé par Neel Jani, Romain Dumas et Marc Lieb filait vers la victoire après avoir notamment profité d’une aubaine stratégique sous régime de Full Course Yellow et d’un problème technique avec l’hybridation sur la voiture soeur. Mais une pénalité prononcée dans la dernière demi-heure de l’épreuve pour non-respect d’un drapeau jaune a tout relancé. Avec une avance réduite à 30 secondes sur l’équipage du proto n°17, Porsche a ainsi privilégié Mark Webber, Brendon Hartley et Timo Bernhard. En s’imposant, ces trois-là ont pris la tête du championnat pour un petit point devant l’équipage de l’Audi n°7 de Fässler-Lotterer-Tréluyer.

Cette pénalité en fin de course a-t-elle facilité la décision d’inverser les positions ou était-ce de toute manière le plan ? L’application de consignes n’a pas été explicite dans les rangs de Porsche, mais Jani a fait comprendre que s’effacer au profit de la voiture soeur était absolument logique.

"Nous avions une avance d’une minute, mais avec les problèmes que l’on a eu dans les courses précédentes nous avons perdu nos chances pour le championnat", rappelle le Suisse. "Donc nous avons donné la victoire à notre voiture soeur. Bien sûr, cela nous affecte, mais j’essaie de penser de manière philosophe et de croire qu’il y aura d’autres opportunités."

Bernhard reconnaissant 

C’est forcément un coup au moral difficile pour le trio de la Porsche n°18, qui a connu bien des désillusions depuis les 24 Heures du Mans, avec à chaque fois une pole position non concrétisée. Dans le camp des vainqueurs, Timo Bernhard en a pleinement conscience. 

"Normalement, c’était le jour de la voiture soeur, car il méritait de gagner", admet le pilote allemand. "Notre course a été difficile et nous sommes reconnaissants pour tous ces points. Mais pour gagner le titre, il y a encore un long chemin à parcourir et nous avons encore deux courses de six heures devant nous."

Deux épreuves qui se dérouleront à la fin du mois à Shanghai, puis le mois prochain à Bahreïn pour la conclusion du championnat. 

partages
commentaires
Accrochages, rififi et polémique en LMP2 à Fuji !

Article précédent

Accrochages, rififi et polémique en LMP2 à Fuji !

Article suivant

Ferrari et AF Corse renouent avec la victoire

Ferrari et AF Corse renouent avec la victoire
Charger les commentaires
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans Prime

Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans

C'est avec ambition que l'Alpine Endurance Team aborde la saison 2021 du FIA WEC, et notamment les 24 Heures du Mans.

WEC
19 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021