Porsche est revenu de loin à Silverstone

Mal classé à l'issue des qualifications, le constructeur de Stuttgart a su mener sa course intelligemment pour accrocher un podium avec la 911 RSR #91, alors que la #92 a été contrainte à l'abandon.

Après des débuts encourageants de l'autre-côté de l'Atlantique en Championnat IMSA, les nouvelles Porsche 911 RSR à moteur central effectuaient leurs grands débuts en WEC le week-end dernier, lors de l'ouverture à Silverstone.

En qualifications, la structure allemande préférait jouer la prudence et se concentrer sur la préparation de la course, dans le but également de sauvegarder ses pneus pour les six heures de sprint du dimanche, les concurrents ne pouvant plus désormais utiliser que quatre trains de pneus neufs contre six l'an passé.

Résultat des courses, les deux 911 se voyaient reléguées aux deux derniers rangs de la grille du GTE au Pro avec la #91 de Richard Lietz et Frédéric Makowiecki en septième positions, et la #92 de Michael Christensen et Kevin Estre à la huitième place.

Une stratégie qui payait dès le début de course, puisque les deux Porsche gagnaient déjà plusieurs positions dès les premiers tours, Makowiecki pointant déjà au troisième rang au bout de neuf tours, emmenant la voiture sœur de Christensen dans son sillage. Au bout d'une heure et demie de course, le Français et le Danois occupaient ainsi les deuxièmes et troisièmes rangs derrière la Ford GT de tête.

Mieux encore pour "Mako", qui s'emparait de la première place au 26e tour, à la faveur des ravitaillements. À la mi-course cependant, l'enthousiasme du clan Porsche était sérieusement douché lorsque Kevin Estre stoppait sa 911 #92 et était contraint à l'abandon sur problème technique.

Les espoirs reposaient sur la #91 désormais pilotée par Richard Lietz, l'Autrichien se maintenant dans le groupe de tête avant de céder à nouveau le volant à Makowiecki lors de l'apparition de la voiture de sécurité à la quatrième heure. Ce dernier pointait à nouveau en tête à une heure et demie de l'arrivée, mais un dernier ravitaillement le reléguait au quatrième rang. Après un dernier effort, le tricolore arrachait finalement la troisième place à la Ford #66 dans les derniers instants de la course, pour offrir à la nouvelle Porsche son premier podium en WEC.

Finir troisième est plus que nous aurions pu espérer après les qualifications.

Frédéric Makowiecki.

"Nous avons conclu cette course très difficile avec un podium bien mérité", se réjouissait Frédéric Makowiecki. "Dans certaines situations, nous avons eu la réussite de notre côté, mais c'est la course, et le niveau du plateau était très élevé, et très équilibré. Finir troisième est plus que nous aurions pu espérer après les qualifications. Maintenant, nous pouvons bâtir sur cette performance pour les prochaines courses."

"Nous étions en bonne position sur notre 911 RSR depuis le départ", explique de son côté l'autre Français de chez Porsche, Kevin Estre, plus malheureux sur la #92. "Notre stratégie était de conserver nos pneus jusqu'aux deux dernières heures de courses. Tout a fonctionné selon notre feuille de route, mais à la fin de mon double relais j'ai perdu de la puissance de façon soudaine. Un peu plus tard, j'ai vu de la fumée et des flammes. C'est dommage que notre première course en WEC se termine ainsi pour notre nouvelle 911 RSR."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WEC
Pilotes Frederic Makowiecki , Richard Lietz
Type d'article Réactions