Porsche victime des "cadeaux de la BoP" à Fuji

partages
commentaires
Porsche victime des
Par : Basile Davoine
13 oct. 2018 à 16:00

Les qualifications des 6 Heures de Fuji ont offert une hiérarchie bouleversée par rapport à ce que l'on avait vu jusqu'à présent en GTE Pro.

#92 Porsche GT Team Porsche 911 RSR: Michael Christensen, Kevin Estre
#97 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage AMR: Alex Lynn, Maxime Martin
#81 BMW Team MTEK BMW M8 GTE: Martin Tomczyk, Nicky Catsburg
Pole position LMGTE Pro : #95 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage AMR: Marco Sorensen, Nicki Thiim
#81 BMW Team MTEK BMW M8 GTE: Martin Tomczyk, Nicky Catsburg
#92 Porsche GT Team Porsche 911 RSR: Michael Christensen, Kevin Estre, Laurens Vanthoor, Dirk Werner
#92 Porsche GT Team Porsche 911 RSR: Michael Christensen, Kevin Estre

Ce profond changement de la hiérarchie est tout sauf une coïncidence, alors que le premier ajustement automatique de la BoP est entré en vigueur pour la quatrième manche de la Super Saison.

Leaders du championnat, les pilotes Porsche Michael Christensen et Kévin Estre en ont fait les frais, ne prenant que le dixième temps d'une catégorie qui a vu Aston Martin s'offrir la pole devant BMW. Le duel entre Ford et Porsche appartient pour le moment au passé, même si l'histoire pourrait être tout autre en course.

Lire aussi :

Avant Fuji, Aston Martin a reçu un gain de puissance via la BoP, tandis que BMW en a aussi bénéficié tout en voyant sa M8 perdre 20 kg. Une règle du jeu toujours difficile à accepter pour ceux qui en sont "victimes", comme l'a confié Kévin Estre.

"Les autres ont beaucoup gagné en rythme entre les EL3 et les qualifications, mais ça n'a pas été notre cas", explique le pilote français à Motorsport.com. "Les autres ont gagné plus d'une seconde, c'est un peu étrange."

"Nous menons le championnat, il n'y a rien à cacher. Et l'on peut voir que les deux constructeurs qui ont reçu des cadeaux avec la BoP lors des deux dernières courses sont devant. C'est sûr que la BoP n'aide pas quand on ajoute du poids sur une voiture, mais on dirait que [le changement] est un peu trop important pour les qualifications, entre nous et BMW par exemple." 

Une BMW M8 qui est venue s'immiscer entre les deux Aston Martin du trio de tête, jusqu'à se battre pour la pole position puisque Tom Blomqvist et António Félix da Costa sont passés à 182 millièmes de l'exploit. Le Portugais ne masque pas la réalité du coup de pouce de la BoP, mais insiste également sur les progrès de son équipe, toujours difficiles à quantifier dans une telle situation.

Lire aussi :

"C'est bien d'être enfin dans le match et de se battre pour un résultat", se réjouit Félix da Costa, qui s'est toujours amusé à préciser qu'il ne "comprenait rien" à la BoP depuis qu'il avait rejoint le WEC. "Je pense que c'est le travail acharné de l'équipe, nous commençons tout juste à connaître la voiture."

"Nous sommes plus légers : en soit, ça n'apporte pas autant au chrono mais ça améliore l'équilibre de la voiture. Nous avions l'une des autos les plus lourdes auparavant, donc ce n'était pas juste. Désormais, c'est serré entre tout le monde, tout le monde est dans la même seconde, et ça montre que la BoP automatique fait correctement son travail."

Propos recueillis par Jamie Klein

Prochain article WEC
Vaincre Toyota reste impossible pour Rebellion et SMP

Article précédent

Vaincre Toyota reste impossible pour Rebellion et SMP

Article suivant

Rétro - Quand Jaguar était Champion du monde à Fuji

Rétro - Quand Jaguar était Champion du monde à Fuji
Charger les commentaires