Première course en LMP2 et premier podium pour la Vaillante Rebellion !

L'équipe helvète, qui a quitté la catégorie LMP1 cette année pour pouvoir enfin se battre pour la victoire, a placé l'une de ses deux voitures dans le trio de tête à Silverstone.

Après avoir passé les cinq premières saisons du Championnat du monde d'Endurance en catégorie LMP1 avec les équipes privées, Rebellion Racing s'est finalement résolu à descendre d'une marche pour rejoindre le LMP2.

Une décision frappée au coin du bon sens pour l'équipe suisse, qui a pu ferrailler au côté d'une concurrence enfin à sa portée, et faire honneur à son nouveau partenariat avec Michel Vaillant, dont le prototype de 2017 porte d'ailleurs fièrement le nom.

Et comme dans une bande dessinée de Jean Graton, les Vaillante Rebellion ont assuré le spectacle en terre anglaise. D'abord en réalisant une première qualification tout à fait respectable pour une première dans la catégorie, la #31 de l'équipage Senna-Canal-Prostdécrochant la quatrième place, alors que la #13 du trio Piquet Jr.-Heinemeier Hansson-Beche signait pour sa part la sixième position.

Après un départ sans encombre, Bruno Senna a progressivement haussé le ton sur la #31, pour remonter à la deuxième place après une heure de course derrière une Alpine intouchable aux mains de Nicolas Lapierre. "Je suis agréablement surpris par le niveau de performance affiché par la voiture et l'équipe !" a expliqué après-coup Julien Canal, le pilote Silver de la #31. "Le niveau du LMP2 est très relevé cette saison ; ce sera très intéressant cette année. Nous avons démarré avec une bonne stratégie, à la fois du point de vue technique qu'au niveau des pneus. Le potentiel est là."

La Vaillante Rebellion a même occupé un temps la première place de la catégorie, après avoir établi le contact puis doublé l'A470 suite à la sortie de la voiture de sécurité. Las, la #31 a finalement dû rendre les armes face à l'ORECA #38 du Jackie Chan Racing un peu plus tard dans l'épreuve, mais a tout de même signé un premier podium de toute beauté. "Après deux saisons difficiles, le fait d'être de retour dans une catégorie qui propose plus de compétition nous a tous motivé", reconnaît Nicolas Prost, satisfait du résultat de son équipage en dépit d'un manque de préparation en amont de la course. "Malgré le manque d'entraînement avant Silverstone, tout le monde a fait du bon travail. Nous n'avons pas effectué une course parfaite, mais nous n'avons commis aucune erreur, ce qui est très positif pour un premier meeting !"

La #31 vaillante, la #13 chat noir

Sans verser dans la superstition, la #13 ne pouvait pas en dire autant, loin s'en faut. Celle-ci a été accablée par les pépins mécaniques à partir du tiers de la distance, et a rétrogradé dans un premier temps en huitième position. 

Après un long arrêt au stand pour tenter d'éliminer les loups qui sévissaient sur la voiture, elle a pu repartir, avant de voir sa course définitivement saccagée par un accrochage avec la Ferrari #71 de Sam Bird.

Non-comptant d'avoir endommagé un aileron, la Vaillante Rebellion a par ailleurs dû observer 15 secondes de pénalité après avoir été jugée coupable de cet accident à l'issue de l'investigation menée par les commissaires. Au final, celle-ci a terminé ce véritable pensum à la pénultième place des LMP2, autrement dit la neuvième.

Malgré cela le patron de l'équipe, Bart Hayden, préférait retenir le niveau de compétitivité de ses voitures, et gageait que les problèmes de fiabilité rencontrés par la #13 ne se reproduiront pas à l'avenir. "C'est un bon début de championnat pour nous, en particulier car nous découvrons la catégorie cette année. Dans la #31, le trio a passé l'examen correctement. Pour la #13, des problèmes techniques ont perturbé sa course. Nous espérons apprendre pour éviter que les mêmes erreurs se reproduisent."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WEC
Événement Silverstone
Sous-évènement Après-course
Circuit Silverstone
Équipes Rebellion Racing
Type d'article Réactions