Rebellion recrute Berthon pour son programme LMP1

Rebellion Racing fait appel au pilote français pour la fin de saison du WEC ainsi que pour 2019-2020, avant d'annoncer une probable recomposition de ses deux équipages en LMP1.

Rebellion recrute Berthon pour son programme LMP1

Rebellion Racing a annoncé l'arrivée dans ses rangs de Nathanaël Berthon, pour la fin de la Super Saison du FIA WEC ainsi que pour la saison suivante. Le Français va rejoindre l'équipage du prototype LMP1 #3, jusqu'ici partagé entre Mathias Beche, Thomas Laurent et Gustavo Menezes. L'équipe suisse précisera ultérieurement la manière dont se composeront les équipages sur ces deux prototypes LMP1, le #1 étant jusqu'à présent confié à Neel Jani, André Lotterer et Bruno Senna.

Berthon fera ses débuts avec Rebellion dès la prochaine manche, en mars à Sebring, avant de courir à Spa en mai puis aux 24 Heures du Mans en juin. Habitué à l'Endurance depuis plusieurs années, notamment avec Panis-Barthez Compétition dans la catégorie LMP2 de l'ELMS, il s'est tourné vers le WTCR l'an dernier et fait son retour en LMP1 pour 2019. Âgé de 29 ans, il compte cinq participations consécutives aux 24 Heures du Mans, toutes dans la catégorie LMP2, avec pour meilleur résultat au classement général la neuvième place décrochée en 2018 avec DragonSpeed.

"Nous sommes ravis d'accueillir Nathanaël Berthon dans la famille Rebellion Racing", annonce Calim Bouhadra, vice-président de Rebellion. "Je voudrais remercier Olivier Panis, qui nous a permis d'être en contact avec Nathanaël et de nous attacher ses services. Personnellement, c'est exactement ce que j'aime en Endurance : cet esprit de fraternité. Olivier connaît très bien Nathanaël, il connaît sa valeur, et cela nous a convaincus du fait qu'il était le bon pilote pour nous afin d'être encore plus forts face à un adversaire comme Toyota. Je suis certain qu'il rencontrera du succès avec nous."

Lire aussi :

Face à l'unique structure d'usine engagée en LMP1 qu'est Toyota, Rebellion occupe la deuxième place du classement par équipes, tandis que le trio de la voiture #3 est jusqu'à présent le mieux placé au championnat pilotes. 

"Je suis très heureux que Rebellion LMP1 me fasse confiance", se réjouit Berthon. "L'idée de participer au WEC et aux 24 Heures du Mans à deux reprises, en 2019 et 2020, avec une équipe qui joue la victoire, est une grande source de motivation pour moi ! Les ambitions de Rebellion sont grandes, et faire partie de ce projet me rend fier tout en me donnant une responsabilité forte. Je veux remercier tous ceux qui ont rendu cela possible. J'ai hâte d'être à Sebring pour faire connaissance avec l'équipe, le proto R13 et travailler avec mes futurs coéquipiers !"

#3 Rebellion Racing Rebellion R-13: Mathias Beche, Gustavo Menezes, Thomas Laurent
partages
commentaires
Race of Champions - Guerra bat Vettel, Gasly et Duval pour l'emporter
Article précédent

Race of Champions - Guerra bat Vettel, Gasly et Duval pour l'emporter

Article suivant

C'était un 24 janvier : Toyota se relance à l'assaut du Mans

C'était un 24 janvier : Toyota se relance à l'assaut du Mans
Charger les commentaires
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse Prime

Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse

Le duel entre Ferrari et Porsche pour le titre mondial en GTE Pro a pris une tournure délicate à Bahreïn, où un accrochage entre Alessandro Pier Guidi et Michael Christensen a marqué les derniers instants de course. Ferrari n'est que provisoirement titré, car Porsche a fait appel.

WEC
9 nov. 2021
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021